Partagez | .
 

 ZAILEY (+) coming back from a mission.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité

coming back from a mission


En me traînant dans l'avion, je bâille et étire mes bras. Je suis épuisée, littéralement épuisée. Je ne sais pas depuis combien de temps on a repris la route, mais ce que je sais, c'est que j'ai très envie de retrouver mon appartement (même si ça veut aussi dire retrouver ma sœur) et mon lit douillet. Une bonne nuit de sommeil ne me fera que du bien. Mais malheureusement, je sais que je vais encore devoir attendre quelques heures. Il nous reste encore du temps à tuer avant d'arriver à la base du Shield. Une fois arrivés, nous devrons faire nos rapports, passer un rapide contrôle médical et je serai enfin libre. Cela fait huit jours que nous avons quitté les États-Unis pour le nord du Canada. L'objet de notre mission ? Arrêter un mutant qui semait la terreur dans un petit village. Ce n'était pas un mutant extrêmement dangereux... Ils envoient plutôt la team de Daisy, l'intervention spéciale, quand les mutants sont incapables à gérer par d'autres personnes que leurs semblables. Mais il nous a quand même donné du fil à retordre. Si on m'a rattachée à cette mission, c'est parce que nous étions en terrain difficile. Et comme j'ai une bonne expérience du nord du Canada et de la vie sous une température bien en dessous des normales, j'avais un intérêt pour la team Echo. J'avoue que je suis toujours heureuse de travailler avec cette équipe-là. Il n'est pas toujours facile de s'intégrer aux équipes déjà formées, lorsqu'on est un agent mobile. Mais l'équipe qui gère les conflits entre mutants et humains a toujours été très accueillante, et contrairement aux autres, ne m'exclue pas des conversations. C'est agréable d'avoir l'impression d'être une vraie part de l'équipe, même si c'est temporaire. J'aimerais avoir plus de missions avec eux, très franchement. Qui sait, un jour je cesserai peut-être d'être un agent mobile, et je pourrais peut-être les rejoindre ? Je sais qu'il faut que je fasse mes preuves, encore, n'étant pas passée par l'académie. Et l'équipe est déjà complète, de toute manière, alors mon souhait ne se réalisera pas de si tôt. Ce qui est bien dommage. Parce que je pourrais sans souci m'habituer à croiser Zachariah Gordon tous les jours. Et j'imagine que je ne suis pas la seule fille dans ce cas. J'ai entendu plusieurs secrétaires parler de lui en mode hystérique l'autre jour à la base du Shield, ce qui m'a fait beaucoup rire.

Un plaid autour des épaules, et les pieds bien réchauffés dans des chaussettes moumoute, je traverse le jet pour aller dans la partie salon. Quitte à attendre quelques heures, autant que ce soit en bonne compagnie (comprendre les autres membres de l'équipe, ou un bon verre). Quand je passe la porte, je découvre une pièce plutôt calme. J'avoue que je suis légèrement surprise, étant donné que d'habitude, ils sont plutôt du genre à boire un verre. Je hausse les épaules en passant à côté d'Ava, qui somnole avec un plaid elle aussi sur les épaules. Bobbi ne semble pas être là, et Leopold est concentré dans un coin sur une tablette, lui aussi fatigué. Je ne veux pas le déranger. C'est là que mon regard se pose sur Zachariah, qui est assis sur l'un des fauteuils près des hublots, un verre à la main. Il observe le paysage. Je m'approche doucement dans sa direction, et me sers un verre au mini-bar, avant de m'asseoir sur le fauteuil en face du sien, ramenant mes jambes sous moi. Je suis toujours frigorifiée suite à notre journée et soirée dans la neige. Je ne sais pas vraiment quelle heure il est, mais il doit être très tôt. L'aube se lève. « Coucou. » Je lance à l'ancien militaire. Il a des cernes sous les yeux, lui aussi. Je me sens moins seule. « Bon alors, content de rentrer ? » Je lui fais un sourire. « J'ai cru comprendre que vous repartiez en mission dans deux jours, ça va aller ? » Oh je ne m'inquiète pas vraiment pour lui. Mais notre mission a été épuisante, alors repartir immédiatement sur une autre, parfois, c'est un peu difficile. « Je ne serai pas là pour sauver tes fesses cette fois par contre, désolée. » Je fais avant d'avaler une gorgée de mon verre. J'avoue que je suis un peu triste de les quitter. J'aime beaucoup travailler avec Zach en particulier...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
coming back from a mission


Zach soupira alors qu’il s’asseyait dans l’un des fauteuils du jet du SHIELD, un verre de whisky à la main qu’il fit tourner doucement afin d’en apprécier toutes les arômes.  Il l’huma avant d’expirer doucement : rien de mieux qu’un whisky à cent dollars la bouteille afin d’apprécier la fin d’une mission. Il leva le verre devant ses yeux appréciant la robe ambrée de l’alcool. Il n’y avait pas à dire, ils ne se faisaient pas chier au SHIELD. Ils savaient apprécier les bonnes choses et ce n’est pas Zachariah qui s’en plaindrait. Il n’aurait jamais une autre occasion de boire un tel whisky à moins que l’on ne lui offre une bouteille. Il dégusta doucement sa boisson, se mettant à l’aise dans son siège afin d’apprécier le confort de l’appareil.

La mission s’était bien déroulée, comme le plan prévu par Ava. Celle-ci était un bon chef d’équipe et le jeune homme ne regrettait pas que ce soit elle qui ait été choisie pour le poste. Il avait déjà été chef d’équipe dans l’armé et cela lui rappelait trop de mauvais souvenirs : la responsabilité de la vie des soldats, de leur mort surtout… Tout cela était un fardeau bien trop lourd à porter et il ne voulait pas retenter l’expérience. Il tourna son regard vers la jeune femme qui était endormie sur le fauteuil. Il eut un sourire tendre, en la voyant limite la bave aux lèvres. Il considérait Ava comme sa meilleure amie et il était content d’avoir d’aussi bons éléments dans son équipe. Il tourna son visage vers le hublot, observant les nuages qui l’empêchaient de profiter de la vue. Ouais, ils formaient une bonne équipe. Il n’avait jamais regretté de quitter l’armée pour les rejoindre. Et puis, cela lui avait permis de rencontrer Riley. Il admirait cette jeune femme forte et indépendante. Elle avait su se faire reconnaître malgré Peggy, malgré sa sœur, Sharon. Elle avait réussi à sortir de l'ombre par son talent, son travail et surtout ses résultats. Elle était tellement douée dans son domaine qu’elle était devenue consultante au SHIELD. Elle était reconnue et Zachariah ne pouvait s’empêcher de sentir une pointe de fierté grandir en lui quand il la regardait. Il était fier pour elle, de sa réussite.

Un sourire doux s’afficha sur ses lèvres alors qu’il pensait à la jeune femme. Elle l’impressionnait parfois. Elle avait su se faire sa place dans leur équipe. Ils partageaient souvent leur mission avec elle et c’était toujours agréable de la retrouver. Il fut interrompu dans ses pensées par la jeune femme qui s’asseyait devant lui. « Coucou. » Il lui sourit doucement. « Hey. » La jeune femme était complètement enroulée dans un plaid. Elle l’observait avec des yeux fatigués. Même elle, n’était pas invincible. « Bon alors, content de rentrer ? » Elle lui sourit doucement avant de reprendre la parole. « J'ai cru comprendre que vous repartiez en mission dans deux jours, ça va aller ? » Il écarquilla les yeux, il avait complètement oublié cette mission. Merde ! Il avait intérêt à se faire une cure de sommeil avant de repartir. Quoique… Maxine lui en voudrait sûrement de ne pas avoir profité de son temps libre pour la voir, sans parler de sa grand-mère qui lui reprochait parfois de passer trop temps à son boulot. Il soupira. « Je ne serai pas là pour sauver tes fesses cette fois par contre, désolée. » Un rire lui échappa tandis qu’il regardait la jeune femme avaler une gorgée de sa boisson. Il en profita pour répondre à ses questions. « Ouais, ça va me permettre de voir ma famille. Ma sœur et ma grand-mère me reprochent de ne pas passer assez de temps avec elles. » Il laissa un blanc s'installer pendant deux secondes, ayant une pensée pour ses parents qu’il n’avait pas revu depuis l’enterrement de son grand-père, Ethan. Il sourit avant de reprendre la parole. « J’espère. Je commence à m’habituer au manque de sommeil. Je crois que l’adrénaline me tient éveiller. » Un rire lui échappa. C’était tellement vrai, d’un certain côté. Mais n’était-il pas tous comme ça au SHIELD ? Au sein de cette équipe ? Car, bien qu’elle ne faisait pas partie d’Echo à la base, elle s’était tellement bien intégré qu’il ne voyait plus ses missions sans elle. « Me sauver les fesses, à moi ? Qui a arrêté l’attaque du mutant qui t’était destinée aujourd’hui ? » Il lui lança un sourire narquois. Ils se taquinaient souvent, c’était un jeu qu’il appréciait et recherchait. Il ne pourrait pas nier que la jeune femme l’attirait. Il faudrait être fou, ou gay, pour ne pas remarquer le charisme et la beauté de Riley. « Et toi alors ? Comment vas-tu faire pour survivre sans moi ? Que vas-tu faire de tes journées de « congés » ?  » Il observa la jeune femme complètement emmitouflée dans ses vêtement chauds. « Tu as froid ? Tu veux ma veste ? » Même comme cela, la jeune femme était belle, voir plutôt attendrissante. Si sa sœur savait son attirance pour la jeune femme, elle ferait sans doute une enquête approfondie sur elle et il ne put s’empêcher de s’imaginer la tête de Riley en face de Maxine avec son regard dur et scrutateur.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
coming back from a mission


J'ai bien l'impression qu'il a oublié qu'une nouvelle mission l'attendait... Je vois immédiatement sur son visage qu'il ne s'en rappelle que parce que je l'ai évoqué. Eh bien, si je commence à connaître mieux son emploi du temps que lui... Il faut peut-être que je me pose des questions. Je jure que je ne suis pas comme les secrétaires à la base du Shield, qui elles le suivent sûrement à la trace... Je ne sais pas trop si elles sont le genre de Zach, très franchement. On vit dans un monde différent de celui des employés administratifs, nous, les spécialistes... Enfin je me trompe peut-être. Il rêve peut-être d'une fille bien différente de lui, pour justement qu'ils se complètent. Bon dieu, pourquoi est-ce que je suis en train de penser à tout ça ?  « Ouais, ça va me permettre de voir ma famille. Ma sœur et ma grand-mère me reprochent de ne pas passer assez de temps avec elles. » Je lui envoie un sourire à la fois surpris et attendri. Il doit être proche d'elles, pour qu'elles lui disent des choses pareilles. Ma sœur ne m'a jamais particulièrement réclamée, moi... Je me pose des questions sur sa famille. Au fond, je ne sais pas grand-chose de Zach, même si nous nous connaissons depuis quelques mois. Nous échangeons beaucoup pendant les missions, et j'ai réussi à m'ouvrir un peu à lui par rapport au poids de mon nom... Mais je ne peux pas prétendre savoir quoi que ce soit de son background ou de sa famille. Ce n'est pas la première fois qu'il parle de sa petite sœur, mais il ne parle jamais de ses parents. En tous cas jusqu'à aujourd'hui. Je ne cherche pas à le questionner plus... Même si on s'entend bien, je me vois mal faire ma grosse curieuse. Je ne voudrais pas qu'il trouve cela déplacé. « J’espère. Je commence à m’habituer au manque de sommeil. Je crois que l’adrénaline me tient éveillé. » fait-il ensuite, pour répondre à ma question concernant leur prochaine mission. Je secoue la tête en signe d'approbation. C'est la même chose pour moi. Je suis sans cesse tenue éveillée par l'adrénaline. Au moins, pour tout ça, on se comprend. « Me sauver les fesses, à moi ? Qui a arrêté l’attaque du mutant qui t’était destinée aujourd’hui ? » Je lève les yeux au ciel en souriant. Bien sûr qu'il m'a aidée. Mais je l'ai aidé aussi. Ce n'est pas pour rien que j'aime travailler avec lui, on est très complémentaires sur le terrain.. Lui avec sa bonne connaissance des armes et son expérience militaire, moi avec mes armes blanches et mes connaissances des terrains hostiles. Au moins, quand on est ensemble sur une mission, j'ai l'impression de vraiment servir à quelque chose. Il n'hésite pas à me donner des conseils, et je fais la même chose pour lui. On s'accorde bien. Autant en mission que dans la vraie vie. C'est toujours un plaisir de partager un verre avec lui. J'aime quand il rit, quand je le taquine. Il a ces petites ridules adorables qui se dessinent aux coins des yeux, qui me donnent envie de sourire encore plus. Ce mec a un charme de fou, et j'avoue que j'ai du mal à y rester insensible. Je n'attends rien de lui, bien sûr... Je me doute qu'un mec comme ça ne peut pas être totalement célibataire. Mais rien ne m'empêche de profiter de petits moments simples comme celui-ci avec un canon. Intelligent et drôle, qui plus est. « Et toi alors ? Comment vas-tu faire pour survivre sans moi ? Que vas-tu faire de tes journées de « congés » ?  » Je baisse les yeux et ne peux réprimer un sourire amusé et un peu séduit. Il faut qu'il arrête de me taquiner comme ça, vraiment. Je lève des yeux malicieux vers lui, et bois une nouvelle gorgée de mon verre avant de lui répondre. Mais il est plus rapide que moi, et soudain s'inquiète. « Tu as froid ? Tu veux ma veste ? » Je suis légèrement déconcertée par ce geste très galant, et suis d'abord tentée de refuser par politesse... Mais la joie qu'il me propose un truc pareil prend le dessus. Je ne vais quand même pas passer à côté de l'opportunité d'avoir un air trop cool dans une veste avec son parfum. Aussi niais que cela puisse être. « Il fait toujours froid dans ce jet je trouve... Ou alors c'est parce qu'on revient du Canada, je ne sais pas. » Je fais une moue mignonne. « ça ne te dérangerait pas ? J'avoue que cette veste a trop la classe, je rêve de te la voler depuis la première fois que je l'ai vue sur ton dos. » Ou plutôt depuis la première fois que je t'ai vu toi. hum. J'aime laisser un peu d’ambiguïté dans mes réponses. Au cas où. Comment ça, je cherche une ouverture ? « Quant à mes jours de congé... » Je fais mine de réfléchir. Je n'ai strictement rien de prévu ce week-end. Comme tous les autres. Je ne me suis pas encore faite à la vie d'agent du Shield, et je ne suis pas encore habituée à cette nouvelle ville. « Je ne sais pas encore. Je vais peut-être aller me balader, faire une randonnée, prendre l'air. Comme je suis revenue dans le coin il n'y a que six mois... Je n'ai pas encore beaucoup d'amis avec qui sortir. Et ma sœur travaille ce week-end. Des adresses à me conseiller ? » Je l'interroge du regard. Puis j'ajoute, faisant mine d'être malheureuse, « C'est vrai que je me demande comment je vais faire pour survivre sans toi.. Ce sera une lutte perpétuelle. » Je me moque de lui, et lâche un rire franc. Mais au fond, je sais très bien que j'aurais préféré passer mon week-end en mission avec la team Echo que toute seule dans l'appartement que je partage avec Sharon... Si Zach n'avait pas travaillé... Je lui aurais peut-être même demandé de m'accompagner en randonnée, ou dans une visite de New-York.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
coming back from a mission


Zach voit ses yeux brillés. Il ne peut s’empêcher de penser qu’elle est encore plus magnifique avec l’étincelle de malice qui les illumine. Il n’a jamais eu de femmes « permanentes » dans sa vie, si on excepte Maxine et sa grand-mère. Il n’en a jamais ressenti le besoin. Pour lui, ces histoires de couple qui durait éternellement n’étaient que de la poudre aux yeux pour les petites filles afin de les faire rêver au prince charmant, de nourrir leur imagination fertile. Pour lui, ce ne sont que des histoires d’un autre temps, du temps de ses grands-parents qui n’ont eu qu’un seul et unique amour dans leur vie : l’un et l’autre. Mais quand il se plait à regarder Riley  sourire avec malice éclairant son regard de mille feux, il ne peut s’empêcher que c’est peut-être possible. Il sait qu’il s’emballe, qu’il va trop loin dans ses divagations, mais au fond il sait, sans se l’admettre, que s’il devait faire sa vie avec quelqu’un ce serait sûrement cette jeune femme. Il doit sûrement être plus fatigué qu’il le pensait pour avoir de telles pensées, mais cela lui donne du baume au cœur, ramenant de l’espoir dans ce monde dans lequel il n’en a plus aucun. L’armée, la guerre, le SHIELD, les missions, ses parents… Tout cela l’a trop endommagé, creusant un trou dans l’espoir qu’il avait nourri pour ce monde.

Un soupire lui échappe. Il ne veut pas dériver vers de telles pensées quand il voit que deux minutes plus haut il se réjouissait devant le sourire de Riley. Alors il relève la tête, l’observant à nouveau et espérant ne pas passer pour un pervers psychopathe à la fixer ainsi. Il se demande à quoi il doit bien ressembler avec la fatigue marquée sur son visage, les blessures dues aux missions, alors qu’elle, est presque rayonnante. « Il fait toujours froid dans ce jet je trouve... Ou alors c'est parce qu'on revient du Canada, je ne sais pas. » Une adorable moue nait sur ses lèvres et il ne peut s’empêcher de sentir les siennes s’étirer devant ce spectacle. « ça ne te dérangerait pas ? J'avoue que cette veste a trop la classe, je rêve de te la voler depuis la première fois que je l'ai vue sur ton dos. » Un rire lui échappe. Ouais, c’est vrai que cette veste avait la classe. C’était le premier objet qu’il s’était offert avec son premier salaire de militaire quand il est revenu en perme à New-York. Un petit plaisir qu’il n’avait regretté. Une veste en cuir chaude mais classe. Il avait toujours rêvé d’en avoir une comme cela. Il penche la tête en la fixant dans les yeux avant de sourire en coin. « Je te l’ai proposé… Ce serait cruel de ma part au final de ne pas te la prêter. Car ce n’est qu’un prêt, sache-le ! Je tiens plus à cette veste qu’à ma propre vie ! Un autre rire lui échappe à la fin de cette phrase. Doucement, il enlève sa veste avant de se pencher en avant au-dessus de la table qui les sépare. Il lui pose sur les épaules et il peut sentir son souffle sur son visage, lui envoyant des frissons. Quand il ajuste le col au niveau de son cou, son pouce entre en contact avec sa peau. Il reste quelques secondes dans cette position à l’observer avant de reculer et de se rasseoir dans son siège. Il ne sourit plus mais son regard doit être intense.

Elle reprend la parole, doucement. « Quant à mes jours de congé... » Elle penche la tête sur le côté, regardant en l’air, montrant qu’elle réfléchit à quoi lui répondre. « Je ne sais pas encore. Je vais peut-être aller me balader, faire une randonnée, prendre l'air. Comme je suis revenue dans le coin il n'y a que six mois... Je n'ai pas encore beaucoup d'amis avec qui sortir. Et ma sœur travaille ce week-end. Des adresses à me conseiller ? » Il l’imagine déjà entrain de crapahuter dans les montagnes, seule, utilisant uniquement ses capacités de « traqueuse » pour se repérer. Il sait très bien qu’elle n’a pas besoin de carte pour se repérer. Ses talents appris et naturels suffisent amplement. Elle lui lance un regard interrogatif mais ne lui laisse pas le temps de répondre qu’elle reprend la parole en faisant mine d’être malheureuse, amenant un sourire amusé sur les lèvres de Zachariah. « C'est vrai que je me demande comment je vais faire pour survivre sans toi.. Ce sera une lutte perpétuelle. » Elle n’hésite pas une seconde à lâcher un rire franc. Elle, tout comme lui, est consciente qu’elle n’a aucunement besoin d’aide pour « survivre ».

Dans un geste dramatique, il porte sa main à son cœur avant de prendre la parole « Arf… Ce sera un tel déchirement quand nous devrons nous séparer et essayer de survivre l’un sans l’autre. » Un demi-vérité se cache derrière ses paroles tandis qu’il lui sourit malicieusement. Il apprécie sa compagnie chaque jour un peu plus et le manque se creuse, est de plus en plus important chaque fois qu’elle repart pour une mission avec une autre équipe. Il lâche un rire avant de répondre à ses questions. « Sache que tu es tombé sur la bonne personne pour poser cette question ! Avec Ava, » il désigne la désigne du pouce, recroquevillée sur son siège, « nous allons à chaque fin de mission dans un bar, qui appartient à un de mes amis de l’armée, si ce n’est mon meilleur ami, The Woods Bar. Tu devrais nous y rejoindre. C’est vraiment un bar sympa. Il se coupe, ferme la bouche d’un geste brusque avant de lui jeter un regard. Va-t-il oser ? Il relève les yeux vers les siens avant de boire une gorgée de son whisky. « Hum, si tu veux, je pourrais te montrer New-York et même ce bar, si tu as le temps. Enfin, si on a tous les deux le temps. Il lâche un rire bref. C’est sûr que ce n’était pas avec leurs emplois du temps chargés et complètement différents qu’ils pourraient facilement trouver une date qui coïncide.. Il espère qu’elle n’a pas senti sa nervosité face à cette proposition. Il n’a pas pour habitude d’être impressionné par les femmes. Il sait qu’il plaît. Il en a conscience, il en a toujours eu conscience. Mais ce n’est pas pour autant qu’il en a profité. Seulement, il ne sait jamais sur quel pied danser avec Riley. « Après tout, je suis un vrai New-Yorkais pur souche ! Donc je commence à connaître la ville. Je pense que tu n’auras pas meilleur guide dans ton entourage. » Il ne peut s’empêcher de lui faire un sourire en coin qui se veut charmeur. Il la fixe dans les yeux, attendant avec peur (qu’il cache derrière son assurance naturelle) sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
coming back from a mission


Bon, cette fois, c'est sûr. J'ai un énorme crush sur ce mec. Je le savais déjà plus ou moins. C'est le genre de truc qu'on sent très rapidement, quand quelqu'un nous plaît. On apprécie sa compagnie, on a même envie de passer plus de temps avec lui, on se prend à remarquer des petits détails de sa personnalité ou de son physique. Ce genre de truc, c'est irréversible, à moins de découvrir un vrai tue-l'amour. Et très franchement, je suis persuadée que ce mec là n'en a pas. Qu'il est vraiment et parfaitement génial. Bref. Je savais déjà plus ou moins qu'il me plaisait, mais là, c'est encore pire que ce que j'avais imaginé. C'est peut-être parce que je suis fatiguée, peut-être parce qu'il m'a beaucoup aidée aujourd'hui lors de la mission. Peut-être parce qu'il me propose sa veste. J'en sais rien. N'empêche que je pensais pas être autant attiré par lui jusqu'à maintenant. Il se penche vers moi pour me passer le cuir sur les épaules, et quand sa peau rencontre la mienne, je sens une petite tension qui naît dans ma poitrine. Je sais pas si je dois en rire, ou en avoir honte. Je déteste tenir le rôle de la gamine qui fond complètement pour un mec que tout le monde admire. J'ai toujours critiqué ces filles dans les films, je les ai toujours trouvées complètement pathétiques. Alors il est hors de question que je me transforme en l'une d'elle à cause de cette attirance. Hors de question. Je ne ferais que confirmer ce que les gens ont toujours pensé de moi à tort : que je suis une pauvre gamine superficielle qui recherche la popularité, tout ça, en cherchant à avoir le mec que toutes les autres convoitent. Ça fait longtemps que j'ai arrêté de me chercher un mec, justement à cause de ça. Les gens me jugeaient toujours sur mes petits amis, quand j'étais plus jeune, et même si Zach n'a rien à voir avec les mecs avec qui j'ai pu sortir… Je suis sûre qu'on trouvera toujours quelque chose à me dire. J'ai l'habitude. Ce n'est pas pour rien que je me suis isolée pendant autant de temps au Canada. J'étais fatiguée qu'on me prenne pour quelqu'un que je n'étais pas. J'étais fatiguée d'être jugée pour chacune de mes actions, chacun de mes choix.

Vraiment, il faut que je me calme et que je ne laisse pas cette attirance aller plus loin… Enfin je dois au moins essayer. Même si essayer est très dur. Ou plutôt impossible. Eh merde. « Arf… Ce sera un tel déchirement quand nous devrons nous séparer et essayer de survivre l’un sans l’autre. » fait-il alors, portant sa main à son cœur dans un geste dramatique. Je lève les yeux au ciel, mais la seule chose que j'arrive à penser, c'est bon, bah c'en est fini de ma volonté.. C'est sa faute, en même temps, il n'a qu'à pas lancer des trucs dans ce genre. J'ai vraiment envie que ce soit plus ou moins vrai. Qu'il soit vraiment triste que j'aille travailler auprès d'autres équipes. Mais il faut que j'arrête de me faire des films, même s'il me tend des perches difficiles à ne pas saisir. J'essaie de ne pas relever, et lui parle plutôt de mon week-end, en lui demandant ses bonnes adresses. « Sache que tu es tombé sur la bonne personne pour poser cette question ! Avec Ava, nous allons à chaque fin de mission dans un bar, qui appartient à un de mes amis de l’armée, si ce n’est mon meilleur ami, The Woods Bar. Tu devrais nous y rejoindre. C’est vraiment un bar sympa. » Je note ça dans ma tête avec intérêt, et bien sûr, ne retiens pas un nouveau sourire. Il fait une petite pause, semble hésiter, mais finit par dire : « Hum, si tu veux, je pourrais te montrer New-York et même ce bar, si tu as le temps. Enfin, si on a tous les deux le temps. » J'avoue, je reste un moment déconcertée par cette proposition. Est-ce de la pure gentillesse, ou est-ce parce qu'il a autant envie de passer du temps avec moi que j'ai envie de passer du temps avec lui ? Des images de nous, en train de nous balader dans les rues de la grande pomme, s'amoncellent dans ma tête. C'est presque trop beau pour être vrai. Je sens qu'il y a un truc spécial entre nous, bien sûr, et je sais qu'il le sent aussi. Mais est-ce que c'est une simple complicité pour lui, ou plus… Je ne sais pas. Je suppose que pour le découvrir, ma seule option est d'accepter sa proposition (comme si j'allais refuser un truc pareil de toute manière). « Après tout, je suis un vrai New-Yorkais pur souche ! Donc je commence à connaître la ville. Je pense que tu n’auras pas meilleur guide dans ton entourage. » ajoute-t-il, ce qui finit de me décider à dire oui. « Oui. » Je dis, peut-être un peu trop précipitamment, avec un peu trop d'enthousiasme aussi. J'ai l'air d'une gamine. « J'aimerais vraiment beaucoup qu'on fasse ça. » Je dis, mes yeux dans les siens, comme pour lui faire comprendre que c'est vraiment, vraiment sincère. Je lui lance un sourire. « Tant que le Shield, les super-héros, les mutants, les objets aliens ou les portails inter-galactiques ne viennent pas nous rattraper... » Je fais en souriant. J'ai l'impression que nos vies tournent autour de ces choses là, à tous les deux. Je pense qu'on aurait bien besoin d'une pause. « Je suis sûre que ce sera une super journée. » Sur ce, je bois une nouvelle gorgée de mon verre. Du coin de l’œil, je vois Bobbi qui entre dans la pièce. Elle regarde dans notre direction, mais décide finalement d'aller s'asseoir en face de Fitz. Elle me lance un petit sourire complice d'où elle est. Je crois qu'elle a bien compris ce qui se tramait. J'espère que Zach ne lit pas en moi aussi bien qu'elle. « Tu penses qu'il va falloir que j'aille supplier Ava à genoux pour qu'elle te donne un jour de congé pour faire ça ? » Puis je fais mine de réfléchir, et j'hausse finalement les épaules. « Quoique... Je pourrais toujours te kidnapper dans le pire des cas… Je suis en train de finir ma formation de pilote, je volerai un Quinjet. »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
coming back from a mission


Zach n’a pas le temps de reprendre son souffle que, déjà, Riley lui répond un oui clair et net, franc, presque trop si l’on remarque la moue gênée de la jeune femme. S’il ne la connaissait pas aussi bien, Zachariah pourrait croire qu’elle rougit. Il sourit, doucement, tendrement : apparemment, il n’est pas le seul à être troublé – enthousiaste – Par rapport à cet échange, ce rendez-vous manqué de ce week-end. Peut-être pourrait-il lui proposer la prochaine fois ? Son empressement est adorable et sa gêne l’est encore plus mais Zach se retient de dire quoi que ce soit, de la taquiner comme il en a si souvent l’habitude, ça avait l’air déjà assez dur pour elle comme ça ! Cependant, il ne retient pas le petit sourire en coin qui naît sur ses lèvres. Elle doit le voir, le savoir, qu’il se fiche d’elle mais ce n’est pas méchant car il n’est pas franchement mieux face à elle. Même s’il réagit d’une autre manière : lui, se fait charmeur, taquin alors qu’elle est un peu plus gênée par sa propre franchise. « J'aimerais vraiment beaucoup qu'on fasse ça. » Les yeux de la jeune femme se fixent dans les siens et le sonde, en voyant toute la sincérité dont elle est capable avant de lui dire et cela plaît au Gordon. Il aime cette franchise qui la caractérise. Cette manière, si nature, qu’elle a de vous regarder dans les yeux. Elle est vraie, elle l’a toujours été, cela depuis le début et c’est ce qui a toujours plu à l’agent. Elle a une manière de vous fixer, de vous scruter… On a l’impression qu’elle voit tout de vous ; qu’elle observe votre âme de ses grands yeux bleus. Es derniers ont toujours fascinés Zach. Leur profondeur, leur éclat étaient parfois fascinants.

Trop concentré sur le visage de la jeune femme, la voix de celle-ci le ramène sur Terre. « Tant que le Shield, les super-héros, les mutants, les objets aliens ou les portails inter-galactiques ne viennent pas nous rattraper... », fait-elle en sourant. Elle retrouve son assurance, sa taquinerie qui la caractérise tant. La gêne est parti, aussi vite qu’elle était arrivée. Zach se retient de pousser un soupir. Franchement, il adore son job. Il n’a jamais regretté d’avoir accepté ce boulot. D’une parce qu’il ne s’ennuie jamais et, de deux, car il a fait des rencontres extraordinaires, car il a trouvé une famille dans son équipe et que, jamais, il ne voudrait changer tout ça. Mais, parfois, il aimerait que sa vie ne tourne pas autour de tout ça. Il aimerait que sa vie ne tourne pas autour de tout ça. Il aimerait vois plus sa grand-mère, sa chère Rose, celle qui l’a élevé qui a pris soin de lui alors que ses propres parents les abandonnaient, Maxine et lui, pour leur stupide boulot. Il aimerait voir plus Maxine, sa chère petit sœur, sa petite Mad Max comme il la surnomme affectueusement depuis l’enfance à cause de ses colères mythiques, légendaires. Un sourire tendre vient aux lèvres de l’homme tandis qu’il pense à la jeune femme. Elle lui manque : il devrait sans doute plus l’appeler, tout comme sa grand-mère. Parfois, il se sent coupable mais il se dit que c’est pour le mieux. Sa grand-mère n’aimerait pas qu’il abandonne un travail qu’il aime pour la voir plus. Et, Maxine, même si elle ne l’avouera jamais car elle n’approuve pas – et n’approuvera sans doute jamais – son travail, est dans le même cas. Elle veut que son frère soit heureux.

Poussant un soupire, il se reconcentre sur Riley qui prend la parole à nouveau. « Je suis sûre que ce sera une super journée. » Zach sourit. Oui, ça avait l’air d’être un super plan. Il la vit porter le verre à ses lèvres avant d’en boire une gorgée. Le jeune homme jette un rapide coup d’œil à Bobbi qui les observe pendant quelques secondes avant de se diriger vers Fitz et de s’asseoir en face de lui. Il a toujours adoré avoir un public durant « la chasse » comme il l’appelait souvent avec Lewis. E dernier et lui adoraient se lancer des défis, savoir qui aurait le plus de fille, qui arriverait à avoir telle ou telle pimbêche ou fille à papa… etc. Mais, cette fois, il n’aime pas que Bobbi les observe. Et il sait pourquoi. Il ne veut pas le reconnaître mais il le sait, au fond de lui : Riley n’est pas une simple chasse. Non. Elle n’est pas une vulgaire fille ou bimbo trouver dans un bar ou une boîte de nuit sordide qu’il aurait trouvée pour un pari ou de bas instincts. C’était une femme – sûrement la première – chez qui tout l’intéressait. Il avait appris à la connaître, à l’apprécier – à même trop l’apprécier parfois, selon ses critères.

Zach finit par détourner le regard de Bobbi. Peu importe qu’elle les observe ou non. Il n’a jamais ait attention à  ce que les autres pensaient : il n’allait pas commencer maintenant. Il se reconcentre sur Ziley qui reprend la parole. « Tu penses qu'il va falloir que j'aille supplier Ava à genoux pour qu'elle te donne un jour de congé pour faire ça ? » Le jeune homme explose de rire alors qu’elle fait mine de réfléchir et hausse les épaules  « Quoique... Je pourrais toujours te kidnapper dans le pire des cas… Je suis en train de finir ma formation de pilote, je volerai un Quinjet. » Zachariah a tout à fait la vision de la jeune femme s’envolant dans un Quinjet, un rire diabolique sortant de ses lèvres alors que, lui, est derrière saucissonné par une corde et bâillonné. Il explose à nouveau de rire face à son image mentale avant de reprendre son calme. Il prend une minute pour humer la délicieuse odeur du whisky hors de prix avant d’en boire une gorgée dont il sent la flamme tout le long de sa trachée. « J’avoue que ce serait vraiment un spectacle à voir.  » Ses yeux pétillent tandis qu’il la regarde par-dessus son verre. Elle ne doit sûrement pas avoir la même vision que lui sur son idée. « Tu sais, tu peux toujours essayer de convaincre Ava, mais elle est un peu comme toi, elle ne peut pas se passer de moi. » Il lui fait un clin d’œil ridicule, pseudo-charmeur. Il sait qu’il est à moitié sérieux. Au fond, il aimerait que ce soit vrai. Mais il continue de sourire. « Mais nous pouvons partir, tels Roméo et Juliette, main dans la main et découvrir les rues de New-York. » Un rire bref lui échappe avant qu’il n’étende ses jambes crispées à force de rester trop longtemps fléchies. Il s’étire doucement avant de sentir la jambe de Riley. Il a un sursaut surpris avant de laisser sa jambe là. Il plonge ses yeux dans ceux de la jeune femme. Il peut sentir un malaise qui s’installe – une tension ? – il n’est pas encore sûr, alors il ne bouge pas, attendant avec appréhension sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
coming back from a mission


« J’avoue que ce serait vraiment un spectacle à voir.  » lance Zach avec un sourire. Bon bah s'il est partant, je suis partante. Je suis d'autant plus heureuse de m'être lancée dans cette formation de pilote, tout à coup. J'ai toujours trouvé ça plutôt classe, une femme qui savait piloter, et je sais aussi que c'est le genre de truc qui plaît aux hommes. Quoique, au Shield, ils sont un peu trop habitués à voir ça, je parie que ça ne les touche même plus de voir qu'une femme sait piloter. Dans la vie normale, on est des perles rares, mais au Shield... Ce n'est pas ce qui fait la spécificité d'un agent. Il va falloir que je mise sur d'autres choses pour me mettre l'ancien militaire dans la poche. Bon, j'ai déjà des spécificités en tant que personne grâce à mon éducation bien particulière, mon entraînement poussé de traqueuse dans la nature la plus profonde... Mais là encore, je suis sceptique. Je ne suis pas certaine que ce soit le genre de chose qui impressionne assez. Il y a tellement de femmes incroyables au Shield. Quand on voit Ava ou Bobbi, déjà... Il ne suffit pas de chercher très loin, j'ai des exemples de femmes dignes de ce nom à quelques mètres de moi. Difficile de faire sa place au milieu de telles figures. J'ai déjà de la chance que Zach m'ait remarquée au milieu de tout ça, sans parler de relation ambiguë. « Tu sais, tu peux toujours essayer de convaincre Ava, mais elle est un peu comme toi, elle ne peut pas se passer de moi. » Je lui lance un regard exaspéré et lève les yeux au ciel. Je suis habituée à ce genre de petites remarques venant de Zach, et je sais bien qu'il ne s'agit en aucun cas de prétention. Il aime taquiner, et Ava est sa meilleure amie. Ils sont comme les deux doigts de la main, ces deux-là. Il faut vraiment être aveugle pour ignorer l'amitié qui les lie. Ils se connaissent depuis un bon moment, qui plus est, et je peux totalement comprendre pourquoi la blonde estime autant Zach. Non seulement il est un agent excellent, toujours concentré dans son boulot et super efficace, mais en plus de ça, il a une personnalité qui éclipse tous les autres mecs autour de lui. Il a toujours un mot pour rire, sait donner le sourire à tous ceux qui l'entourent, tout en sachant être sérieux quand il le faut. J'admire cette capacité à changer de l'un à l'autre.

« Mais nous pouvons partir, tels Roméo et Juliette, main dans la main et découvrir les rues de New-York. » ajoute l'ancien militaire, avec un petit rire joyeux. Bien sûr, que le fait qu'il nous ait comparés à un couple mythique ne passe pas inaperçu dans mon esprit de fille déjà complètement charmé. Il étire ses jambes et elles viennent frôler les miennes. Je m'attends, naturellement, à ce qu'il les retire, comme c'est l'usage entre deux personnes qui ne partagent pas beaucoup d'intimité mais... Il choisit de les laisser là où elles sont, contre les miennes, avec un naturel des plus désarmants. Bien sûr que je prends ça pour un signe que mon affection pour lui est partagée, encore. Difficile de penser le contraire, maintenant. Tout ce que j'espère, c'est qu'il ne se joue pas de moi. Je doute qu'il soit ce genre d'homme, il semble trop intelligent et respectueux pour ça, mais.. J'ai eu des expériences dans le passé avec des mecs qui n'avaient aucun scrupules à laisser des filles se faire des films pour finalement les laisser tomber dés qu'ils avaient trouvé une nouvelle proie. Mais je ne me mets pas la pression. Zach n'a pas l'air d'être ce genre de mec, alors ça ne sert à rien de se faire des peurs à l'avance. « Main dans la main? » Mon sourire est mutin, mes yeux taquins. La partie entre nous est définitivement lancée, et j'ai vraiment hâte de voir où tout ça va nous mener, très franchement. « Je ne peux pas dire que je ne suis pas intéressée... » Nos regards se cherchent, pendant quelques longues secondes. Je suis persuadée que s'il n'y avait eu personne dans ce jet, j'aurais été capable de lui sauter dessus pour l'embrasser. Je crois que je suis même prête à le faire, quand Bobbi revient dans le jet avec un téléphone à la main. « Riley, c'est ta sœur, elle a dit que c'était urgent. » Je lance une moue déçue à Zach, que Bobbi ne manque sûrement pas de remarquer. Elle retourne dans le cockpit et je me lève doucement, posant mon verre sur la petite tablette à ma droite. « Désolée... » Je hausse les épaules. Sharon ne peut pas attendre, elle m'appelle trop rarement pour que je ne prenne pas son appel. En passant à côté de Zach, je pose une main sur mon épaule puis finalement, sûrement sous la fatigue, je peste : « Oh et puis merde. » Je fais demi-tour et dépose un baiser sur les lèvres du militaire, de manière complètement irréfléchie. Je ne prends pas le temps d'attendre sa réaction, et file dans la cabine, un énorme sourire aux lèvres. Bon eh bien... Au moins, maintenant, aucun de nous ne peut ignorer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

ZAILEY (+) coming back from a mission.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ROSE-IVY ◊ Coming back as we are
» I'm coming back...To a man [Joseph]
» 'Cause this is my coming back ~ LIBRE
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» R.M.S TITANIC IS BACK!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-