Partagez | .
 

 PHILAVA → bunch of lies.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
MessageSujet: PHILAVA → bunch of lies.   Dim 27 Sep - 18:49
BUNCH OF LIES
Prendre un taxi s’était avéré plutôt simple. Convaincre le chauffeur qu’elle n’avait pas besoin d’être emmenée à l’hôpital avait été beaucoup plus compliqué. Son sens du devoir était touchant, mais elle n’avait vraiment plus de patience. Elle avait donc fini par lui gueuler dessus et le reste du trajet s’était passé dans un silence pesant. Une fois arrivée à destination, elle n’avait pas réclamé la monnaie sur le billet qu’elle lui avait tendu, histoire de se faire pardonner. Puis elle s’était empressée de rejoindre les locaux du SHIELD et plus particulièrement l’aile médicale. Les médecins n’avaient pas posé de questions qui ne concernaient pas sa santé. C’était ce qu’Ava appréciait, chez eux. Après quelques analyses, ils avaient confirmé ses côtes et son bras cassés et une opération avait immédiatement été programmée. Apparemment, ce n’était pas si grave que ça et ils pouvaient arranger ça rapidement. Le plus long serait la convalescence, mais ça, elle s’en était doutée. La jeune femme avait donc laissé les médecins s’occuper d’elle, repoussant les problèmes qu’elle allait devoir affronter dans un coin de sa tête.

Ava ouvrit péniblement les yeux. Un grognement lui échappa et elle mit un moment à s’habituer à la lumière. Puis elle regarda autour d’elle, reconnut les murs blancs de l’aile médicale du SHIELD et se laissa aller contre l’oreiller derrière elle. Donc elle avait réussi à se traîner jusqu’ici. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres et elle se redressa, tournant la tête vers son bras pour remarquer le plâtre qui l’entourait. Ah oui, y avait ça, aussi. Et visiblement, ils avaient baissé sa dose d’antidouleurs, à en juger par la douleur, dans ses côtes. « Ah, Agent Moriarty, vous revoilà, » fit une infirmière avec un large sourire. Ava tenta de répondre mais seul un grognement lui échappa. « L’opération s’est très bien passée, le chirurgien viendra vous voir d’ici quelques heures. Comment vous sentez-vous ? » Voyant qu’elle n’avait pas l’intention de rester allongée, l’infirmière ajouta un oreiller dans son dos et l’aida à s’asseoir. « En pleine forme, » fit-elle avec un sourire en coin. « Y a moyen de manger quelque chose ? » Cela tira un rire à la brune.
« D’ici deux petites heures, oui. Mais avant, je crois que Monsieur le Sous-directeur voulait vous voir, » dit l’infirmière et Ava cessa totalement de sourire. Oh merde. Son visage se décomposa tandis que l’autre femme s’éloignait, certainement pour aller avertir Phil qu’elle était réveillée. Oh elle allait avoir des ennuis. De gros, gros ennuis.

Il suffisait qu’elle invente quelque chose. Ce n’était pas bien compliqué après tout, si elle y mettait suffisamment du sien, elle pouvait parfaitement expliquer pourquoi elle s’était tirée ainsi et était restée silencieuse pendant autant de temps. Pas besoin de parler de Barnes ni de lui dire la vérité. Ava inspira profondément, sa décision prise, lorsque la silhouette de Phil apparut. Alors un bloc de glace sembla descendre dans l’estomac de la jeune femme et sa gorge se noua. Elle pouvait lire l’inquiétude dans son regard, mais aussi la manière dont sa mâchoire était crispée, comme à chaque fois qu’il était énervé mais faisait tout pour ne pas le montrer.
Et ça, ça okay, c’était pire que tout. Pire que d’affronter les remontrances de Nick, peut-être même pire que de se prendre une branlée par le Winter Soldier. Voir Phil inquiet et en colère à cause d’elle, c’était… eurgh. Coulson arriva à sa hauteur et elle parvint à se forcer à esquisser un sourire, le genre qu’elle affichait ado quand elle essayait de l’embobiner. « Salut, t’aurais pas un hamburger dans les poches de ton beau costard ? » fit-elle en battant des cils mais elle ne put tenir très longtemps et détourna le regard.

Y avait un autre mutant, je lui ai couru après, on s’est foutu sur la gueule, il a gagné, j’suis restée un moment inconsciente et quand j’ai repris mes esprits, j’suis directement venue ici. Merde, elle avait envoyé un message à Zach pour lui dire qu’elle allait bien. Bon, okay, elle pouvait trouver autre chose. Y avait un autre mutant… Je suis partie à sa poursuite et… Merde. Ava ferma les yeux et passa une main sur son visage. « Sacré fiasco, ce transfert de mutants, » dit-elle alors en espérant détourner son attention. Ça allait mal finir.   Elle était entraînée à mentir à merveille, mais après avoir été anesthésiée, toujours sous antidouleurs, c’était compliqué. Mentir à Phil ? C’était impossible.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Agent Coulson ?
    Oui ?
    L’agent Moriarty est sur la table d’opération.
    Quoi ? Que s’est-il passé ?

    Se levant vivement de son fauteuil, il suivit le médecin qui lui expliquait alors la situation. Ava était revenue avec un bras et des côtes cassés. Rien que ce diagnostique fit froncer les sourcils l’agent. Il n’aimait pas le son que tout cela avait et encore moins en sachant qu’elle était en train de se faire opérer. Il savait que les médecins étaient doués dans leur métier, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’il allait être à l’aise avec la situation. La jeune femme avait disparue, il n’avait pas eu de nouvelles et il n’aimait pas ça du tout. Alors, la savoir dans un tel état était encore pire à ses yeux. Se retrouvant avec des médecins et des infirmières qui faisaient leur travail, ce fut une infirmière qui lui indiqua qu’elle allait vérifier si Ava était réveillée et il demanda à être prévenu si c’était le cas. Depuis l’annonce du médecin jusqu’à celui de l’infirmière, il n’avait pas arrêté de marcher, faisant les cent pas, alors qu’il aurait pu simplement s’asseoir. Mais non, il n’avait pas pu le faire. Il savait qu’il n’aurait pas pu rester en place et il avait besoin d’avoir le plus d’informations possibles concernant l’état de santé de la jeune femme. Il voyait les regards inquiets des gens qui passaient à côté de lui, mais il s’en fichait bien. Tout ce qu’il désirait savoir était que la plus jeune allait bien. Finalement l’infirmière revint pour lui dire que Ava était réveillée et il fut soulagé, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’il allait mieux.

    Au contraire, il était énervé après elle et il ne comptait pas la laisser s’en sortir facilement. Le moment où il n’avait pas eu de nouvelles, il avait paniqué. Evidemment, il entendait déjà certains lui dire qu’il était papa poule ou maman poule, mais il était comme ça, c’était dans sa nature et il n’y pouvait rien. Il s’en faisait pour la jeune femme, tout comme il s’en faisait pour Fitz, Simmons, Skye et bien d’autres. Seulement, avec Ava il y avait une autre histoire et ça n’était pas seulement parce qu’ils étaient collègues de travail. Il en oubliait presque ses priorités et le fait qu’il aurait du rester à son bureau et uniquement venir la voir à la fin de sa journée. Mais, il se doutait qu’elle ne resterait pas l’attendre. Alors, après quelques secondes, il soupira et alla voir la jeune femme. Il vit cette dernière dans le lit et il fut soulagé qu’elle aille bien, mais il était toujours énervé par le fait qu’elle soit dans cet état et qu’elle réapparaisse de la sorte. Au visage angélique qu’elle tentait d’avoir et les paroles légères qu’elle avait, il aurait sourit en temps normal, mais pas cette fois-ci et sa réponse fut claire.

    Non.

    Son ton était froid et sans appel. Il n’allait pas apaiser les tensions et il n’allait clairement pas faire quoi que ce soit pour qu’elle échappe aux questions qu’il avait à poser. La voir fermer les yeux et passer une main sur le visage était signe qu’elle n’était pas à l’aise et ça lui faisait plaisir, parce qu’elle savait qu’elle n’allait pas pouvoir s’en sortir facilement dans les minutes à venir. A ses propos, il fronça les sourcils et plissa les yeux.

    Merci de dire ça à une des personnes qui avait mit au point le plan entier.

    Evidemment qu’il ne pensait pas ce qu’il disait, mais il voulait rester dans cet état d’esprit ou elle allait devoir ramer pour s’en sortir.

    Qu’est-ce qui s’est passé ? Où étais-tu ? Qui s’en est prit à toi ?

    Trois questions ? Oui il se retenait d’en poser encore plus. Cependant, il resta debout au pied du lit de la jeune femme, attendant patiemment qu’elle lui donne des réponses.

Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
BUNCH OF LIES
La jeune femme avait beau réfléchir, elle ne voyait pas comment elle allait réussir à se tirer d’une telle situation. Elle avait espéré avoir un peu plus de temps devant elle pour trouver une excuse et au lieu de cela, elle se retrouvait à affronter Phil alors qu’elle était encore un peu assommée par l’anesthésie. Autant dire qu’elle n’avait aucune chance. « Non, » répliqua-t-il froidement lorsqu’elle tenta de détendre un peu l’atmosphère et Ava déglutit avec difficultés. Il n’était donc définitivement pas d’humeur à plaisanter. Elle avait été élevée par Nick Fury alors autant dire qu’elle avait vite appris à filer droit ou à en subir les conséquences dignement. Mais étrangement, la colère du vieux pirate l’avait toujours moins effrayée que celle de Coulson. Peut-être parce que décevoir quelqu’un comme lui était beaucoup plus douloureux. « Merci de dire ça à une des personnes qui avait mis au point le plan entier. » Ava détourna le regard. Bien joué, Moriarty, songea-t-elle avec une grimace. Vraiment, c’était très malin de faire une telle remarque après ce qu’il s’était passé, sachant que Phil et Maria allaient devoir rendre des comptes et se plier en quatre pour que ce fiasco n’ait pas des retombées terribles sur le SHIELD.
La jeune femme avait envie de disparaître. Si son lit pouvait l’avaler pour lui permettre d’échapper à la colère de Phil, ce serait vraiment parfait. Mais bien évidemment, ça n’arriverait pas. Le pire dans tout ça, c’était qu’elle n’avait vraiment pas envie de lui dire la vérité. Ce n’était pas qu’elle n’avait pas confiance en lui, bien au contraire, s’il y avait une personne à qui elle pourrait confier sa vie, c’était bien Coulson. Cet homme l’avait autant élevée que Nick. Mais elle avait promis à James de ne parler de lui à personne. Et surtout, elle ne voulait pas forcer l’agent à mentir comme elle le faisait au reste du SHIELD sur une chose aussi importante.

Et s’il décidait que Barnes devait être arrêté ? Il avait beau avoir beaucoup d’affection pour Captain America et tout ce qui le concernait, ça n’empêchait pas Phil de savoir faire la part des choses et d’agir en professionnel. James représentait un réel danger. Elle pouvait lui dire la vérité, mais il était hors de question qu’elle lui indique où se trouvait le Winter Soldier. « Qu’est-ce qui s’est passé ? Où étais-tu ? Qui s’en est pris à toi ? » Rien. En ville ? Une… voiture ? Non, elle ne pouvait pas continuer de lui mentir. Ça durait depuis trop longtemps déjà. Et puis, Ava faisait la maligne, mais elle était passée à deux doigts de finir avec la cervelle étalée sur le sol de l’appartement de James et maintenant qu’elle se trouvait là, elle se sentait tout de suite un peu moins à l’aise avec cette idée.
Ava regarda autour d’elle pour s’assurer que personne ne pouvait les entendre et trouva l’infirmière à l’autre bout de l’aile médicale, en train de remplir des dossiers. « Okay, d’accord, je… » Elle s’interrompit, la gorge nouée et plongea son regard dans celui de Phil. « Ne me tue pas et euh… garde l’esprit ouvert, d’accord ? » murmura-t-elle d’une voix rauque. Elle avait conscience que ce n’était pas du tout rassurant, mais elle n’avait pas tellement envie qu’il pète un câble.

« Il y a deux ans, quand Nick… » Elle laissa sa phrase en suspens, sachant qu’il comprendrait parfaitement où elle voulait en venir. Ils avaient beau savoir tous les deux qu’il avait survécu à la tentative d’assassinat de l’HYDRA, ça n’empêchait pas ce souvenir d’être pénible pour Ava. Elle se rappelait encore très clairement ce qu’elle avait ressenti, quand Anya lui avait annoncé la mort de celui qu’elle considérait comme un père alors qu’elle se trouvait à l’autre bout du monde, impuissante. « J’ai remué ciel et terre pour retrouver le Winter Soldier, après ça. J’ignorais qui il était, je voulais juste qu’il paye pour ça, » continua-t-elle de murmurer afin que seul Phil puisse l’entendre. « J’ai dit qu’il m’avait échappé et que je n’avais plus réussi à le traquer après ça mais… » Elle inspira profondément. C’est faux, » avoua-t-elle en détournant le regard.
Voilà, elle venait d’admettre qu’elle cachait cette information depuis près de deux ans. Elle aurait pu s’arrêter là, mais il était hors de question de laisser Phil penser n’importe quoi. « Tu sais qu’il s’est souvenu de Rogers, » poursuivit-elle en refusant de croiser le regard de Coulson, préférant fixer un point invisible devant elle. « Il n’est plus l’assassin de l’HYDRA. Il n’est pas vraiment Bucky Barnes, mais… Je l’aide ? Enfin, j’essaye. » Elle fronça les sourcils, Ava n’était toujours pas convaincue d’être réellement utile, mais soit. « Il m’a aidée à affronter le Colosse, » dit-elle en levant enfin le regard vers Phil, espérant que cela lui montre qu’il n’était vraiment plus l’atout de l’HYDRA. Surtout que sans lui, elle aurait très certainement fini dans un sale état. « Mais il a vu Rogers et disons qu’il a un peu disjoncté. Il s’est enfui et je l’ai suivi parce que je ne voulais pas qu’il s’en prenne à des civils, » ou qu’il se fasse du mal, se retint-elle de dire. « Donc… ouais, c’est lui, » fit-elle en désignant son bras plâtré. « Mais si je suis encore là, c’est parce qu’il a réussi à reprendre le contrôle. Alors… tout va bien ? » murmura-t-elle avant d’esquisser un minuscule sourire.

Ouaip, il allait définitivement la tuer.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    Savoir que la jeune femme allait bien était le principal pour lui. Seulement, il comptait avoir des réponses et il ne baisserait pas les bras, même s’il s’agissait de Ava. D’accord, aller lui soutirer des réponses alors qu’elle venait juste d’être opéré était peut-être un peu dur, mais il ne comptait pas la laisser utiliser l’humour ou toutes autres techniques qui lui permettraient de mentir. Il attendit donc, impatiemment, d’avoir des nouvelles, avant de faire face à la jeune femme. Ne comptant pas rire, il fut clair dès le départ dans ses paroles et elle semblait le comprendre, avant de parler de la mission avec les mutants, qui avait échouée. Ce qu’il vint lui dire était dur, mais il était tellement énervé après elle qu’il ne réfléchissait pas à cela. Ava était une personne importante dans sa vie et la perdre serait une chose qu’il ne voulait pas vivre. Alors, entre tous ses sentiments confus, il avait vraiment besoin d’un temps mort. Malheureusement ça ne serait pas le cas, parce qu’il avait d’abord besoin de réponses, d’où le nombre de questions qu’il venait de poser. Même si ça n’étaient pas celles qu’il voulait poser en premier, il tenait à savoir ce qui se passait et où elle était passé pendant tout ce temps. Le silence de l’agent le fit serrer les dents. Il n’aimait pas ne pas avoir de réponse, mais il resta au pied de son lit, attendant une explication. Il se doutait qu’elle pourrait lui mentir, mais quand elle se mit à regarder autour d’elle, il comprit que c’était important. Elle prit la parole, mais s’interrompit d’un seul coup. Il était prêt à lever les yeux au ciel, mais il n’en fit rien. A la place, il fronça les sourcils à ce qu’elle ajoutait.

    Ca commence bien, mais d’accord.

    Soupirant, il continua de la fixer, avant qu’elle ne commence à s’expliquer. Il se sentit mal aussi quand elle parla de la fausse mort de Nick. Sur le coup il s’était sentit plus que mal d’apprendre que son mentor, celui qui l’avait recruté pour devenir un agent, était mort. Ca avait été dur à encaisser et même s’il savait que Fury était en vie, ça ne voulait pas dire qu’il oublierait la sensation du manque de l’homme après avoir su qu’il était mort. Se concentrant à nouveau sur la jeune blonde, il fronça les sourcils, encore plus si cela était possible, quand elle lui expliqua qu’elle avait fait en sorte d’avoir des réponses sur les aller et venus du Winter Soldier. Elle avait décidé de faire en sorte de lui mettre la main dessus et cela horripila le sous-directeur. Non pas parce qu’elle ne lui en avait pas parlé, mais parce qu’elle pourrait y laisser sa vie. Ouvrant de grands yeux quand elle vint lui dire qu’elle était parvenu à le localiser, il ouvrit la bouche pour lui dire qu’elle aurait du en parler, mais il n’en fit rien. A la place, il soupira lourdement, avant de continuer de l’écouter parler. Apparemment Bucky se souvenait de plusieurs choses, mais à la dernière phrase de la jeune femme, ce fut de trop pour lui.

    Tu aurais pu mourir !

    D’accord, avoir crié une telle chose fit tourner des têtes et il soupira. Essayant de reprendre son calme, il alla fermer la porte de sa chambre et fit en sorte de ne plus crier de la sorte. Revenant au pied du lit de l’agent, il prit quelques minutes, la regardant, avant de reprendre la parole.

    Donc si je résume, tu as mentis pendant deux ans sur le fait que tu as réussi à entrer en contact avec le Winter Soldier. Tu sais qui il est, tu lui as déjà parlé et il t’aidé. Seulement, tu ne sais pas s’il était toujours celui que les russes ont gardé sous la main pendant des années ou s’il est le héros américain qui a donné sa vie pour son pays. Mais à part ça, tu penses que tout va bien ?

    Son ton était dur et sans appel. Il n’aimait pas du tout la façon dont elle avait géré les choses, mais il savait aussi qu’elle était têtue.

    Autre chose que je devrais savoir ? Va-t-il venir ici pour finir le travail et te tuer ? Dois-je faire celui qui ne sais rien de tout ce que tu viens de me dire ?

    Coulson savait parfaitement qu’il ne devrait pas réagir de la sorte, mais s’en était trop pour lui. Il avait perdu trop de personnes au fil des années, il ne voulait pas que ça soit le cas avec la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
BUNCH OF LIES
Elle aurait certainement pu lui raconter cela avec plus de délicatesse. Mais elle n’avait pas non plus l’intention d’enjoliver les faits, de toute manière, ça ne servirait à rien puisqu’elle se retrouvait bien dans un lit avec un bras et des côtes cassés. Donc autant tout déballer et attendre la réaction de Phil qui n’allait sûrement pas être très bonne, à en juger par ses sourcils froncés et la colère qu’elle lisait dans ses yeux. « Tu aurais pu mourir ! » s’écria-t-il alors et Ava ferma les yeux en grimaçant. Oui, elle était même passée à deux doigts de la mort, elle ne pouvait pas nier cela. Même si elle avait eu confiance en lui pour reprendre le contrôle, même si elle avait tout misé sur cela, c’était un pari complètement fou et elle devait sa vie à un coup de chance. Coulson soupira et alla fermer la porte de la chambre pour éviter que leur conversation ne soit entendue par les quelques personnes qui se trouvaient dans l’aile médicale. Ava ouvrit les yeux, les lèvres pincées, attendant qu’il vide son sac, parce qu’il allait le faire, elle le savait. « Donc si je résume, tu as mentis pendant deux ans sur le fait que tu as réussi à entrer en contact avec le Winter Soldier. Tu sais qui il est, tu lui as déjà parlé et il t’a aidée. Seulement, tu ne sais pas s’il était toujours celui que les russes ont gardé sous la main pendant des années ou s’il est le héros américain qui a donné sa vie pour son pays. Mais à part ça, tu penses que tout va bien ? » C’était plus ou moins ça ? Non, elle savait qu’il n’était plus celui que les russes et l’HYDRA avaient utilisé pendant des années pour assassiner des innocents. Il ne voulait plus être cet homme-là et ce n’était pas parce que parfois, le contrôle lui échappait, qu’il était toujours le Winter Soldier. Il lui avait prouvé cela, ce soir.
Mais elle comprenait la colère de Phil. Il n’avait pas rencontré James, il ne savait pas l’état dans lequel il se trouvait, il ne l’avait pas vu lutter de toutes ses forces pour ne pas commettre l’irréparable. A sa place, si un membre de son équipe était venu lui annoncer la même chose, elle aurait très certainement été dans le même état que lui et encore. Phil était diplomate, elle ne possédait pas cette qualité. « Autre chose que je devrais savoir ? Va-t-il venir ici pour finir le travail et te tuer ? Dois-je faire celui qui ne sait rien de tout ce que tu viens de me dire ? » Ava soupira et passa une main dans ses cheveux, la gorge nouée. C’était le moment de convaincre Phil qu’elle ne faisait pas n’importe quoi et ça allait être très compliqué, puisqu’elle-même ne pensait pas toujours être à la hauteur de la tâche.

La jeune femme inspira profondément et plongea son regard dans celui de Coulson, affichant un air contrit, celui qu’elle prenait à chaque fois qu’il la trouvait en train de faire une connerie. « Écoute, je… Je sais que j’ai l’air folle ou… complètement irresponsable, » admit-elle avec une grimace. « Mais il n’est pas le Winter Soldier, il a réussi à échapper à l’HYDRA et il n’est plus sous leur contrôle, c’est juste que… Il n’est pas vraiment Bucky Barnes non plus, » murmura-t-elle dans un souffle. « Ce qu’ils lui ont fait, c’est… » Elle secoua la tête, les sourcils froncés. « Tu le sais, tu as lu les dossiers. Alors il ne se souvient peut-être pas encore de qui il était avant tout ça mais… Il reste ce héros américain qui a donné sa vie pour son pays, » dit-elle d’un air déterminé, parce qu’il était hors de question qu’il tente d’argumenter sur ce sujet.
« Toi mieux que quiconque… tu sais qui est Bucky Barnes des Howling Commandos, ce qu’il a fait. Que voulais-tu que je fasse, quand je me suis rendue compte qu’il était le Winter Soldier ? » demanda-t-elle d’une voix rauque. Ses traits s’assombrirent et elle alla mordre sa lèvre inférieure. « Il ne veut pas que Steve sache où il est, il a peur de ne pas être en mesure de se contrôler à ses côtés. Et le SHIELD… J’ai confiance en mon équipe, en toi, en Maria. Mais les autres ? » Elle secoua la tête. Ils avaient été trahis une fois, deux ans plus tôt, ça pourrait parfaitement recommencer. Des membres d’HYDRA pouvaient parfaitement avoir intégré leurs rangs à nouveau. Et en confiant James au SHIELD, elle pourrait leur offrir le Winter Soldier sur un plateau d’argent. C’était hors de question et Phil devait comprendre ça. « Alors… oui, j’aimerais que tu fasses celui qui n’est au courant de rien, » murmura-t-elle doucement, en essayant d’esquisser un sourire. « J’en donne pas l’impression, je sais mais… Je gère, d’accord ? Je te promets que je gère, » affirma-t-elle fermement.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité


    C’était certain qu’il ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui avoue quelque chose du genre. Il avait songé à un tas de possibilité et il avait eu peur qu’on ne lui apprenne qu’on avait retrouvé son corps. Il savait déjà qu’il n’aurait pas pu entendre une telle nouvelle. Il l’avait écouté lui raconter toute son histoire, mais il n’avait pas pu s’empêcher de hausser le ton. Oui, elle aurait pu mourir et c’était une idée qui le terrorisait. Après ce qu’il venait de dire, il décida que personne n’avait besoin d’entendre la suite et il alla fermer la porte de la chambre. Revenant vers le lit, il fit donc un résumé de ce qu’il venait de comprendre et dont il n’était clairement pas content. Il savait qu’il aurait du être plus délicat, mais c’était plus fort que lui. La savoir entre les mains d’un assassin était trop pour lui. Se sentait-il coupable de n’avoir rien vu ? Sans doute. Seulement, il n’était pas là pour penser à ce genre d’implication. Pour le moment, il voulait être certain qu’elle lui avait tout dit et qu’elle allait bien. Cependant, il reprit la parole en voulant savoir s’il devait s’attendre à voir Barnes débarquer ou si la jeune femme avait autre chose à lui dire.

    Ca faisait déjà beaucoup, mais autant le savoir non ? Ecoutant alors Ava parler, il fut attentif. Elle se coulait, cherchant sans doute à s’expliquer au mieux et à montrer que Bucky n’était pas celui qui avait voulu tuer Fury. Aux yeux de Coulson, pour le moment, il restait le Winter Soldier et il ne comptait pas lui faire de cadeau s’il lui mettait la main dessus. Evidemment, il était un ami de Steve et même si petit Phillip avait admiré leur amitié, il était désormais dans la réalité d’un américain étant devenu un ennemi. Un ennemi qui avait fait prisonnier une jeune femme qu’il aimait beaucoup, donc oui, le sous-directeur était sur les nerfs. Quand elle parla de lui comme un héros américain, il ne pouvait en effet pas dire le contraire. Il connaissait les histoires par cœur, mais ça ne voulait pas dire qu’il était à l’aise avec à cet instant précis. Pour une fois le fanboy était au placard, mais il n’en dit rien, écoutant toujours Ava. Malheureusement, le fait qu’elle lui demande de garder l’information pour lui, le fit hausser les sourcils et la regarder, comme si une seconde tête venait de lui pousser à côté de la première.

    Premièrement en découvrant son idée, tu aurais du en parler à quelqu’un. Maria, Steve ou même moi. Rogers serait le mieux placé pour aider son ami. Il a tenté de le faire et un jour ou l’autre, ils devront se faire face et tu ne pourras pas intervenir.

    Coulson avait lu les rapports de missions et il avait donc appris que Steve avait essayé de faire revenir Bucky vers lui, mais sans résultat. Peut-être qu’avec un peu de temps et de patience, ça serait le cas, seulement, la jeune femme lui en demandait beaucoup.

    Deuxièmement, tu aurais du m’en parler. Je ne suis plus le directeur, mais je connais encore certaines choses et certains endroits où il aurait pu séjourner, sans que tu ais besoin de mettre ta vie en danger. Troisièmement, il devra faire savoir qu’il est en vie tôt ou tard et quatrièmement, le jour où je lui met la main dessus, qu’il ait un bras artificiel ou pas, il aura affaire à moi, parce que je t’ai retrouvé à l’hôpital.

    Oui, sa colère s’apaisait et même s’il savait qu’il n’avait aucune chance face à James, il voulait mettre tout ça au clair à haute voix.

    Avoir joué sur le fait que je sais qui il est, ne va pas aider ta cause. Evidemment que je sais qui il est, ce qu’il a accompli pendant la guerre et tout ce que les livres d’histoires et du SHIELD enseigne, mais ça ne veut pas dire que je pardonnerai quoi que ce soit pour autant.

    Son ton était déjà plus calme et posé et son regard en disait long sur le fait qu’il ne laisserait pas ses propres émotions prendre le dessus.

    Je veux bien croire que tu gères, parce que je sais que tu es douée, mais tu ne géreras plus seule désormais. Je dois être mis au courant quand tu le verras. Pas de papiers à signer, pas de rapport, rien d’officiel. Juste un accord entre toi et moi, mais si tu brises cet accord, je parlerai de Barnes avec Maria et il sera officiellement dans la base de donnée de l’agence. Est-ce clair ?

    Sa question ne laissait pas de place à la discussion, mais il voulait voir si elle tenterait d’esquiver la chose ou pas.

    De plus, je veux le rencontrer. Je dois savoir de quoi il est capable et voir par moi-même dans quel état il est. C’est un ordre et je n’accepterai aucun refus de ta part ou de la sienne.

    Avançant vers la jeune femme, il prit une chaise qui n’était pas loin et il s’assit, avant de froncer les sourcils.

    Une dernière chose. Comment te sens-tu ?

    Oui, donner des ordres et directives étaient une chose, mais il voulait aussi savoir comment elle se sentait et être certain que ça allait.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
BUNCH OF LIES
Elle avait vingt ans de moins, expliquait une connerie qu’elle venait de faire à Phil et attendait de se faire réprimander. C’était exactement la sensation qu’elle avait en cet instant. Et c’était insupportable. Bordel, elle avait pris cette décision en adulte, avait parfaitement compris les risques qu’elle prenait. Elle avait aussi bien deviné que si Phil venait à l’apprendre, elle passerait un mauvais quart d’heure. Ava assumait parfaitement sa décision et pourtant, face à lui, elle ne pouvait s’empêcher de se sentir affreusement coupable. De lui avoir menti évidemment, mais aussi et surtout de l’inquiéter à ce point. Et puis, elle se sentait coupable vis-à-vis de James. Parce qu’elle lui avait promis de n’en parler à personne, qu’il n’aurait pas le SHIELD sur le dos, mais à mesure qu’elle expliquait la situation à Phil, elle sentait que ça n’allait probablement plus être une option.
Lorsqu’elle lui demanda de garder tout ça pour lui et qu’il la regarda comme si elle était complètement folle, Ava sentit ses derniers espoirs s’effriter. Elle savait qu’il prendrait la décision qu’il jugerait bonne, elle ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, surtout que si les rôles étaient inversés, elle savait qu’elle réagirait comme lui. Mais l’idée que James se retrouve aux mains du SHIELD la rongeait douloureusement. « Premièrement en découvrant son idée, tu aurais dû en parler à quelqu’un. Maria, Steve ou même moi. Rogers serait le mieux placé pour aider son ami. Il a tenté de le faire et un jour ou l’autre, ils devront se faire face et tu ne pourras pas intervenir. » Ava ferma les yeux et serra les dents sous les reproches. Bien sûr, envoyer la localisation de Barnes à ses supérieurs ou même à Rogers aurait été logique. Mais ça aurait aussi pu avoir des conséquences terribles. Il avait bien failli la tuer alors qu’il avait seulement aperçu Rogers. Et certes, il avait réussi à reprendre le contrôle, certes, il n’avait pas mené sa mission à bien cette fois-ci sur l’héliporteur, face à Captain America. Mais s’il n’avait pas pu s’arrêter, face à lui ? Elle savait que Rogers n’aurait pas pu se résoudre à tuer Barnes pour sauver sa propre vie, même si le Super Sérum lui garantissait un avantage énorme par rapport à elle.

Et elle avait confiance en Maria, en Phil. Mais elle ne parvenait plus à avoir confiance en toute l’organisation du SHIELD. Pas après ce qu’il s’était passé, deux ans plus tôt. Et ce n’était pas parce qu’elle avait confiance en Maria qu’elle pouvait jurer sans aucun doute qu’elle aurait tout fait pour aider James. Qu’elle ne l’aurait tout simplement pas enfermé quelque part ou pire encore. « Deuxièmement, tu aurais dû m’en parler. Je ne suis plus le directeur, mais je connais encore certaines choses et certains endroits où il aurait pu séjourner, sans que tu ais besoin de mettre ta vie en danger. Troisièmement, il devra faire savoir qu’il est en vie tôt ou tard et quatrièmement, le jour où je lui mets la main dessus, qu’il ait un bras artificiel ou pas, il aura affaire à moi, parce que je t’ai retrouvé à l’hôpital. » Elle ne put s’empêcher de sourire à cela. Ça n’avait rien d’amusant, bien au contraire. Mais l’inquiétude de Phil et sa protection étaient deux choses qu’elle ne voulait jamais perdre. Deux choses qui la touchaient plus qu’elle ne voulait bien le dire. « Avoir joué sur le fait que je sais qui il est, ne va pas aider ta cause. Evidemment que je sais qui il est, ce qu’il a accompli pendant la guerre et tout ce que les livres d’histoires et du SHIELD enseignent, mais ça ne veut pas dire que je pardonnerai quoi que ce soit pour autant. » Cette fois-ci, elle grimaça malgré le ton plus calme de l’agent.
James était surentraîné, plus fort que Phil, ça ne faisait aucun doute. Mais elle ne doutait pas non plus que Coulson soit capable de lui tirer une balle en pleine tête si une telle chose venait à se reproduire et si c’était touchant, ça n’en était pas moins terrifiant. Car Super Sérum ou non, il n’y avait aucun moyen que Barnes se relève de ça. « Je veux bien croire que tu gères, parce que je sais que tu es douée, mais tu ne géreras plus seule désormais. Je dois être mis au courant quand tu le verras. Pas de papiers à signer, pas de rapport, rien d’officiel. Juste un accord entre toi et moi, mais si tu brises cet accord, je parlerai de Barnes avec Maria et il sera officiellement dans la base de donnée de l’agence. Est-ce clair ? » Ava pâlit légèrement et releva les yeux vers Phil, surprise. Alors quoi, il n’allait vraiment pas en parler, tant qu’elle respectait cette règle ? Oh bon sang, elle aurait pu l’embrasser. « De plus, je veux le rencontrer. Je dois savoir de quoi il est capable et voir par moi-même dans quel état il est. C’est un ordre et je n’accepterai aucun refus de ta part ou de la sienne. » Et merde. La jeune femme grimaça et détourna le regard. Phil et James, dans la même pièce ? Elle n’était pas certaine d’être d’accord avec ça. Vraiment pas. Elle n’avait pas le choix, elle le savait, mais comment James réagirait-il, face à Coulson ? La dernière chose qu’elle souhaitait était de voir ces deux-là se foutre allègrement sur la tronche. « Une dernière chose. Comment te sens-tu ? » Elle releva les yeux vers lui pour le trouver assis à côté de son lit et esquissa un faible sourire.

« Je vais bien, Phil, promis, » dit-elle doucement. « C’est rien qu’un bras et des côtes cassés, j’ai connu pire. » Elle sembla hésiter un moment, puis soupira avant de passer une main dans ses cheveux. « Je suis désolée de t’avoir caché tout ça, vraiment, je… » commença-t-elle d’une voix rauque, incapable de croiser son regard. « J’pouvais pas prévenir Rogers, je sais qu’il est son ami mais si James n’est pas allé le voir, c’est parce qu’il n’a pas confiance en sa capacité à se maîtriser, je… Je devais respecter ça, tu comprends ? Quant au SHIELD… tu sais qu’il aurait fini dans une cellule, » murmura-t-elle avec une grimace. « Et oui, il peut être dangereux, je suis très bien placée pour le savoir, » s’empressa-t-elle de rajouter, les sourcils froncés.
« Mais comment pourrait-il cesser d’être le Winter Soldier si tous ceux qui posent les yeux sur lui ne voient que ça ? » Elle secoua la tête d’un air navré. « Je ne t’ai rien dit parce que je ne voulais pas que tu te retrouves à mentir pour moi et à couvrir mes erreurs. Pas parce que je n’ai pas confiance en toi. » S’il y avait bien une personne en qui elle avait confiance, c’était Phil. Elle avait simplement pensé pouvoir gérer ça toute seule. « Je te tiendrai au courant, c’est promis, » dit-elle enfin, un peu à contrecœur. « Pour ce qui est de le rencontrer… » Elle passa une main sur son visage, les sourcils froncés. « Il faut que je lui en parle. Tu sais que je ne peux rien te refuser, mais s’il décide qu’il n’en a pas envie et disparaît dans la nature, je ne peux rien faire contre ça, » admit-elle avec une grimace. Et elle garda cela pour elle, mais l’idée qu’il disparaisse ainsi lui déplaisait énormément.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: Re: PHILAVA → bunch of lies.   Mer 16 Déc - 23:20


    Evidemment qu’il était soulagé de la voir aller bien. Même si elle était allongée dans un lit d’hôpital, il était soulagé qu’elle soit en vie. Malheureusement, il ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui avoue une telle information. Elle connaissait Barnes et elle lui avait fait face. Le pire étant sans doute qu’elle ne lui en avait pas parlé. Il pensait pourtant qu’elle avait confiance en lui, mais ça ne semblait pas être le cas. En tout cas, c’était ce qu’il ressentait en cet instant, mais il n’en parla pas. Ce qu’il ressentait n’était pas le plus important. Après l’avoir écouté parler, il décida à son tour d’être clair. Ava aurait du en parler à quelqu’un, savoir qu’on pouvait l’aider, tout comme James pouvait l’être. Ensuite, elle aurait du lui en parler à lui. Phil était quelqu’un qui savait garder des secrets, chose qui lui coutait quelques amitiés d’ailleurs aujourd’hui, mais ça n’était pas le plus important. Ce qui l’était, c’était que la jeune femme comprenne qu’elle aurait du venir lui en parler dès le départ et que le jour où il viendrait à voir James, il se fichait de se retrouver battu à plat de couture. Il ferait clairement comprendre au Winter Soldier que mettre la vie d’Ava en danger n’était pas quelque chose que le directeur adjoint prenait à la légère. Quand la jeune femme vint lui dire qu’il savait mieux que quiconque qui était James, Phil savait ce qu’elle voulait sous-entendre, mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’il serait tendre avec lui. Oui, il savait ce qui était dit de lui, mais il ne comprenait pas pourquoi la jeune femme n’était pas venue le trouver pour lui en parler.

    C’était donc décidé, elle ne le verrait plus seule. Il comptait être très clair sur ce point. Pas de traces écrites sur où se trouvait Barnes, ou ce qu’il pouvait faire. Tout ce qu’il demandait à la jeune femme était qu’il puisse lui faire face lui-même. Il voulait le voir de ses propres yeux et surtout, il ne voulait pas qu’elle le revoit seule, surtout si sa vie devait être mise en danger à nouveau. Au vu de cette requête, la jeune femme ne semblait pas vraiment d’accord avec, mais si elle ne l’était pas, alors il parlerait de James. Il voyait bien que c’était compliqué pour la jeune blonde, mais il ne demandait pas grand-chose, comparé au mensonge et secret qu’elle avait gardé jusqu’à présent. Mais après tout ce qu’il venait de lui importer, il ne pu se retenir de vouloir savoir comment elle se sentait. Il était venu s’installer près d’elle et il était vraiment inquiet. Hochant la tête à sa réponse, il n’ajouta rien. Coulson savait parfaitement qu’elle n’aimait pas quand il était trop protecteur, donc il essayait de se retenir, avant de foncer les sourcils à ce qu’elle ajoutait. Oui, elle avait connu pire, mais de son côté, ça ne voulait pas dire qu’il s’en ferait moins pour elle.

    L’entendre s’excuser faisait du bien, mais elle semblait hésitante. Soupirant, il savait qu’en effet le S.H.I.E.L.D. n’aurait pas laissé Barnes sans surveillance et aurait d’abord fait une batterie de test sur lui. Il aurait été un rat de laboratoire pendant un temps, il ne pouvait pas dire le contraire et il garda donc le silence. La jeune femme avait raison, tout le monde le voyait comme étant l’ennemi, celui qui avait voulu tuer Captain America et qui travaillait avec HYDRA. Soupirant, il n’aimait pas la tournure de cette conversation. Seulement, il resta attentif avant de froncer les sourcils. L’entendre dire qu’elle avait confiance en lui était agréable, mais c’était dur de ne pas le penser. Effaçant cette pensée de son esprit, il se concentra à nouveau sur elle, avant d’esquisser un léger sourire. Au moins, elle acceptait de lui dire quand elle irait le voir. C’était un début. Malheureusement, elle ne semblait pas vouloir qu’ils se rencontrent, mais comme il avait dit, ce point-là était non négociable.

    Qu’il en ai envie ou pas, n’est pas ce qui compte. S’il veut qu’on le voit différemment de ce qui s’est passé et de ce qu’on dit sur lui, je dois le voir. Comme tu l’as si bien dit, je sais qui il était, ce qu’il a accompli pour le pays. S’il a compris que ses actes n’étaient pas là pour refléter sa personnalité, alors il doit accepter de me voir. Il choisit le lieu et le moment, mais il doit accepter.

    Coulson serait intransigeant là-dessus. Il refusait que James ne veuille pas le voir. Phil ne voulait pas l’arrêter, le mettre en prison ou faire de lui un cobaye. Il voulait juste parler, savoir ce qu’il voulait vraiment et être certain qu’il ne ferait pas de mal à Ava.

    Comme je l’ai dit, je ne suis plus le directeur, mais j’ai encore de l’influence.

    Il avait des personnes sur qui il pouvait compter pour rester discret et il ferait en sorte que James ne se retrouve pas dans une base de données de l’agence.

    Je suis certain également que nous avons beaucoup de choses à nous dire. HYDRA a fait de lui ce qu’il est et je sais aujourd’hui qui dirige HYDRA et comment l’atteindre. Ca sera sans aucun doute les informations qu’il voudrait avoir s’il en a besoin.

    Grant Ward. Ce dernier l’avait trahit et Coulson savait que la prochaine fois qu’il lui mettrait la main dessus, il ne serait pas tendre. Seulement, il se disait qu’il ne pourrait pas le faire seul et peut-être que si James le voulait, ils pourraient s’entraider. De plus, ils avaient un autre point commun, le fait que leur agence respective les ait trouvé morts et ait fait d’eux ce qu’ils voulaient. James en devenant une machine à tuer et Coulson en effaçant sa mémoire et lui infligeant des souffrances dont il cauchemarde encore parfois.
Revenir en haut Aller en bas


S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
avatar
MESSAGES : 280
it's a revolution, i suppose
S.H.I.E.L.D. + hill's bitch
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t225-ava-i-want-to-learn-to-
MessageSujet: Re: PHILAVA → bunch of lies.   Sam 13 Fév - 19:16
BUNCH OF LIES
Ava ne voulait pas paraître défaitiste, mais elle doutait sincèrement que James veuille rencontrer Phil. Elle avait confiance en lui et elle savait que l’agent ne s’en prendrait jamais au soldat sans raison, mais il ignorait cela. De plus, elle venait à peine de gagner une confiance fragile de la part de Barnes et elle n’avait aucune envie de perdre une chose qu’elle avait si durement acquis. Il avait toutes les raisons de se méfier de tout le monde, même si elle lui promettait que Coulson ne le trahirait jamais. Mais elle réalisait également que l’agent ne la laisserait pas s’en tirer sans une promesse de rencontrer Barnes, alors elle était coincée. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était gagner du temps. Pour que James apprenne à lui faire un peu plus confiance, pour qu’il se sente plus à l’aise. Pour qu’elle puisse aborder la question lentement, en douceur. Si elle le brusquait, si elle l’acculait, elle savait parfaitement ce qu’elle risquait. Le soldat pouvait parfaitement décider de disparaître et elle avait eu tant de mal à mettre la main sur lui une première fois qu’elle ne souhaitait pas vraiment qu’une telle chose se produise. « Qu’il en ait envie ou pas, n’est pas ce qui compte. S’il veut qu’on le voie différemment de ce qui s’est passé et de ce qu’on dit sur lui, je dois le voir. Comme tu l’as si bien dit, je sais qui il était, ce qu’il a accompli pour le pays. S’il a compris que ses actes n’étaient pas là pour refléter sa personnalité, alors il doit accepter de me voir. Il choisit le lieu et le moment, mais il doit accepter. » Ava grimaça légèrement, mais elle hocha la tête. Au moins, il laissait un peu de temps à James. Elle pouvait travailler avec ça. « Comme je l’ai dit, je ne suis plus le directeur, mais j’ai encore de l’influence. » Elle esquissa un mince sourire à cela. Phil ne s’en rendait peut-être pas compte, mais il avait plus que de l’influence. Maria était peut-être la directrice du SHIELD, mais les agents venaient plus facilement vers Phil qu’elle. Il avait su gagner le respect et la confiance des membres de l’organisation. Une chose qu’il considérait avec beaucoup de modestie, mais Ava savait que cela méritait toute son admiration.
Gagner la confiance d’une bande d’agents entraînés à espionner, à douter de tout et de tout le monde, surtout après la trahison que le SHIELD avait vécue, c’était une tâche incroyable. « Je suis certain également que nous avons beaucoup de choses à nous dire. HYDRA a fait de lui ce qu’il est et je sais aujourd’hui qui dirige HYDRA et comment l’atteindre. Ça sera sans aucun doute les informations qu’il voudrait avoir s’il en a besoin. » Ava détourna le regard. Elle avait peu connu Ward, à vrai dire, elle n’avait jamais travaillé avec lui, elle savait seulement qu’il avait fait partie de l’équipe de Coulson, et ce qu’il avait fait. Elle ne se sentait pas personnellement trahie, mais elle savait que ça avait été un coup dur pour Phil et rien que pour cela, elle ressentait le besoin de lui faire sauter quelques dents, histoire de lui faire comprendre qu’on ne trahissait pas l’agent Coulson impunément.

« Il faut que tu me laisses un peu de temps, » commença-t-elle en levant les yeux vers Phil. « Je ferai en sorte qu’il accepte, je te le promets. Mais tu dois comprendre qu’il me fait à peine confiance et… lui demander de me croire que tu ne représentes pas une menace, c’est beaucoup pour lui, d’accord ? » Elle esquissa un léger sourire. « Mais je le ferai, tu le rencontreras. En attendant, je te promets de te tenir au courant. » Elle n’avait pas tellement envie qu’il pense qu’elle n’avait pas l’intention de respecter sa part du marché et décide de la suivre pour se pointer chez Barnes un jour. Ce serait une catastrophe. « Il n’est pas encore prêt pour ça, mais il le sera. » Pourrait-elle tenir sa promesse ? Elle en doutait sincèrement, mais ce n’était pas le moment de le montrer à Coulson. Elle ferait de son mieux pour que James comprenne que l’agent n’était pas une menace pour lui et que tout serait beaucoup plus simple, après cela.
La jeune femme passa une main sur son visage, l’air las. Les anti-douleurs ne l’aidaient pas vraiment à rester très éveillée et elle sentait qu’elle ne tiendrait pas bien plus longtemps. « Je vais probablement m’endormir, » murmura-t-elle avec un sourire en coin. « Ne le prends pas mal, tu es passionnant, mais cette came est vraiment bonne, » fit-elle en désignant sa perfusion d’un geste de la main.
(c) AMIANTE

_________________

i will share your road
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

PHILAVA → bunch of lies.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "White Lies." [A.]
» Haiti: Mesures pour réduire l’inflation
» Episode 7: Body of Lies (2).
» You are the truth, out screaming in this lies ♫ [ABANDONNE]
» Le site et les bonus de Cotton Mafia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-