Partagez | .
 

 WICCAN → i'm radioactive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: WICCAN → i'm radioactive.   Mar 22 Déc - 23:27

william "billy" kaplan
i'm radioactive


Identité
Nom et Prénom : William est son premier prénom, mais autant dire que tout le monde l'appelle Billy, c'est plus court, moins formel. Quant à son nom de famille, il devrait probablement être Maximoff, ou même Shade, mais c'est bien plus simple de se faire appeler Kaplan. Alias : Il se fait désormais appeler Wiccan, mais on lui a donné bien des alias, notamment Asgardian ou encore Warlock Boy. Âge : Il a vingt-cinq ans et la sensation désagréable d'avoir vécu plusieurs vies d'homme. Lieu de naissance & nationalité : Il a vu le jour sur le sol américain, dans le New Jersey, à Leonia. Dans une autre Amérique, dans un autre monde. Un monde qui a probablement cessé d'exister à présent. Métier : Sauveur de l'humanité ? Okay, c'est peut-être un peu présomptueux. Mais c'est bien son intention. Il fait partie des YOUNG AVENGERS, cette bande de bras cassés. Statut civil : Il était en couple, heureux. Il était même fiancé. Mais Teddy est mort et il n'en aimera jamais d'autre que lui. Orientation sexuelle : Totalement et irrémédiablement homosexuel, y a rien à faire. Particularités : Il ne connaît pas lui-même la réelle étendue de ses pouvoirs. Il est capable de lancer des sortilèges, de réaliser ce qu'il désire en chantant un mantra correspondant à ce qu'il souhaite accomplir. Il est également capable de voler, de créer des éclairs, de se téléporter ou téléporter d'autres individus et de détecter la présence d'autres individus. Enfin, il est capable de manipuler la réalité, tout comme sa mère, Wanda Maximoff.  Affiliation : Young Avengers. Quoi ? Pfff. AVENGERS:YOUTH. C'est vraiment nul, comme nom.

Interview

Avez-vous peur des Mutants ? Ha, excellente question. Autrefois, Billy aurait répondu non sans même hésiter une seule seconde. Même s'il a toujours craint de blesser ses proches à cause de son don particulièrement difficile à maîtriser, il le fascinait, de même que les pouvoirs des autres mutants qu'il a rencontrés. Il lui est même arrivé, dans un excès de confiance et d'ego, de se considérer supérieur aux humains, parfois. Mais les épreuves qu'il a traversées lui ont fait prendre conscience qu'il ne pouvait pas voir le monde aussi simplement. Et surtout, depuis que sa mère a perdu l'esprit et tué tous leurs êtres chers avant de détruire leur monde, depuis qu'il l'a vue sombrer dans la folie et plonger la Terre dans le chaos, Billy n'est plus aussi catégorique. Il a retenu la leçon. Il a compris que les mutants pouvaient représenter un véritable danger. Qu'ils pouvaient aisément tout détruire sur leur passage. Alors oui, en un sens, il a peur d'eux. Mais surtout, Billy est terrifié à l'idée de devenir fou, lui aussi. Après tout, son don est semblable à celui de sa mère, sa puissance est effrayante. Et si une femme telle que Scarlet Witch a pu perdre le contrôle, qu'est-ce qui l'empêche de subir le même sort ?
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Étant donné qu'il en est devenu un en voulant suivre le modèle des Avengers... la réponse est plutôt évidente. D'accord, ils ne sont toujours brillants d'efficacité, ils commettent des erreurs. Mais Billy est convaincu que sans les Superhéros, sans des personnes comme Captain America, le monde aurait sombré depuis bien longtemps. Alors même si ça pose un problème à certains, Billy compte bien continuer à faire ce qu'il fait. Et puis, qu'est-ce qu'il pourrait bien faire d'autre ?
Qu'est-ce qui vous a poussé à combattre le crime ? Billy a longtemps fait partie de ceux qui ne savaient pas comment se défendre et qui subissaient les moqueries et la cruauté des plus forts. Son enfance a été bercée par les histoires de Superhéros, les aventures de ceux qui défendaient les plus faibles. Alors quand il a découvert ses pouvoirs, il a voulu faire pareil. Et puis en apprenant ses véritables origines, Billy s'est finalement dit qu'il était un peu prédestiné. Qu'en venant d'une famille de Superhéros, il ne pouvait pas tellement finir autrement.
Quand vous avez découvert que vous étiez un mutant, comment avez-vous réagi ? Et vos proches, sont-ils au courant ? Billy a découvert ses pouvoirs lorsqu'il a décidé d'enfin se dresser face à l'adolescent qui le tourmentait depuis des années, à l'école. Il a bien failli le tuer alors forcément, il en est resté plutôt traumatisé. Puis il a appris à se contrôler, petit à petit. Il a finalement été fasciné par ses pouvoirs, allant parfois jusqu'à en abuser peut-être. Avant d'être à nouveau terrifié par son don en voyant ce qu'il pouvait causer. Ses proches sont bien évidemment au courant, c'est l'avantage quand on a une famille composée de mutants, d'un androïde et de superhéros.
Qui connait votre véritable identité ? Comment faites-vous pour la cacher ? Personne ne connaît sa véritable identité. A part peut-être America, mais c'est une chose que Billy ignore. Même si les Young Avengers connaissent son nom et son visage, ils n'ont aucune idée de qui il est réellement. Aux yeux du monde, il est Wiccan, ou Billy Kaplan, ce mec un peu bizarre qui fixe tout le monde d'un air triste. Ils ne savent pas qui il est réellement et c'est une chose qui lui pèse de plus en plus.
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Être un superhéros, c'est ce qu'il a toujours souhaité, donc oui. Se retrouver dans cet univers en connaissant l'avenir (dans les grandes lignes, certes), ce n'est peut-être pas le plus grandiose, mais il fait avec, il n'a pas le choix. Pouvoir se trouver à nouveau aux côtés des Young Avengers, même s'ils sont différents, c'est un privilège, pour lui.


IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; MOONY/22 ANS/FEMALE Fréquence de connexion ; tous les jours parce que vous le valez bien. Que pensez-vous du forum? ; c mon bb. Comment l'avez-vous découvert ? c'est une expérience traumatisante, j'préfère pas en parler. Célébrité choisie ; Jack Falahee. Credits (avatar, icon etc.) ; tumblr, les graphistes de bazzart, tout est dans le profil.



Dernière édition par Billy Kaplan le Mer 23 Déc - 1:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur



chapitre I

it wasn't perfect, but it was so close to be
Wanda passe une main tremblante sur son visage. Dans le salon, Billy et Tommy sont en train de jouer. Les deux garçons ont huit ans et ils sont inséparables. Les disputes sont nombreuses, mais ils ne restent jamais fâchés très longtemps. Thomas a hérité des pouvoirs de Pietro, William est un petit garçon très intelligent, mais ce n’est pas un mutant. Du moins, il n’a pas développé de pouvoirs pour l’instant. Ça pourrait arriver, après tout, ils sont encore jeunes et le cas de Tommy tient de l’exception. Wanda sent une présence dans son dos, elle ne se retourne pas, elle sait que c’est son époux. Il pose une main sur son épaule et son pouce caresse la nuque de Wanda dans un geste réconfortant. La jeune femme ferme les yeux et inspire profondément, espérant retenir ses larmes, sans grand succès. « Je ne peux pas, Vision, » murmure-t-elle d’une voix faible. « Nous n’avons pas le choix, Wanda. Ils sont en danger, laisse Emma s’en occuper. » Scarlet Witch se retourne pour faire face à Vision, les joues baignées de larmes. « Nous ne savons pas combien de temps cette guerre durera. Nos enfants vont grandir sans nous, ils… ils nous auront oubliés et… » Sa voix se brise et Vision referme ses bras autour de son épouse. « Emma va leur créer de nouveaux souvenirs, ils seront loin des conflits, en sécurité, » Elle sait déjà cela. Elle a parfaitement conscience qu’ils doivent penser à la sécurité de leurs enfants et c’est la seule raison pour laquelle elle envisage ce plan. Mais ça n’apaise en rien sa peine. « Et si nous ne revenons pas ? » Elle s’écarte pour observer les traits de son mari. « Alors ils ne souffriront pas de notre disparition. » Vision semble dénué d’émotions, au premier abord. Après tout, son visage ne laisse pas paraître grand-chose. Mais Wanda le connaît par cœur. Elle sait que le ton de sa voix change légèrement lorsqu’il est sincèrement ému, ce n’est pas simple à remarquer, il lui a fallu du temps pour cela et elle est probablement la seule à savoir ce que ressent véritablement Vision.
Il souffre autant qu’elle, il ne sait tout simplement pas comment le montrer. « D’accord, » murmure-t-elle finalement, dans un sanglot. « D’accord, faisons-le. » Il prend son visage entre ses mains et dépose un baiser sur son front.

____________________

« Ah, Kaplan, j’te cherchais ! » Billy se crispe, mais il fait de son mieux pour rester concentré sur son livre. Pour ne pas lever les yeux et croiser le regard de Kesler. Mais ce dernier s’assoit sur le banc, à côté de lui et sa bande de macaques l’entoure rapidement. Difficile de ne pas se sentir menacé. « On s’demandait comment t’avais fait pour que l’nouveau prof d’histoire t’apprécie aussi vite, » continue Kesler avec un sourire mauvais. Evidemment. Il savait que ça allait lui retomber dessus. Cet abruti n’avait pas manqué de se faire remarquer en classe et leur nouveau professeur avait pris la défense de Billy. Une chose qui arrivait rarement et s’il s’était senti soulagé sur le coup, il n’avait pas tardé à comprendre qu’il allait en subir les conséquences. Kesler se rapproche et l’adolescent peut sentir son souffle dans sa nuque, il cligne les yeux, fait de son mieux pour rester immobile. « Alors quoi, tu lui as déjà sucé la queue ? » susurre-t-il à son oreille et Billy referme brusquement son livre. D’un coup d’épaule, il repousse Kesler et se lève d’un bond. « Ta gueule Kesler, » il siffle avant de détaler le plus loin possible. Les mains tremblantes, il fourre son livre dans son sac et traverse la cour à grandes enjambées avant de pénétrer dans le bâtiment. En quelques secondes, il traverse les différents couloirs et se rend dans les toilettes. Ils sont vides, heureusement.
Billy laisse tomber son sac par terre et tourne un robinet pour s’asperger le visage d’eau froide. Il lui a répondu. Depuis le début, il fait de son mieux pour ignorer les remarques de John, mais elles sont de plus en plus fréquentes. De plus en plus intolérables. Et il n’y a pas que ça. Il ne compte plus le nombre de soirs où il rentre de cours en boitant, le nez en sang. Bien évidemment, ses parents s’inquiètent, mais il les rassure comme il peut. Il invente des histoires, promet que ça ne se reproduira plus. Mais sa mère tolère de moins en moins de le voir rentrer dans un tel état et Billy est terrifié à l’idée qu’elle veuille rapporter cela au directeur. Il ne veut pas que Kesler ait d’autres raisons de s’en prendre à lui.

Pire encore, il ne veut pas que ses parents sachent pourquoi il s’en prend à lui. Billy inspire profondément et s’apprête à quitter la pièce lorsque les portes s’ouvrent. Sur Kesler. Instinctivement, le jeune homme recule, la gorge nouée. L’autre a l’air furieux. Il n’a pas l’habitude que Billy lui réponde. Billy se tait toujours. « J’étais sûr que tu s’rais là. C’est toujours là que tu viens pour chialer, hein ? » fait Kesler en s’avançant vers lui, les poings serrés. « Putain d’tapette, » qu’il siffle entre ses dents avant de se jeter sur Billy pour lui asséner un coup en pleine mâchoire. Kaplan chancèle, pousse un grognement de douleur tandis que le goût cuivré du sang envahit sa bouche. Il a mordu sa langue et en plus de saigner abondamment, elle lui fait un mal de chien. Mais déjà, Kesler l’empoigne par le col de sa veste et s’apprête à le frapper à nouveau. « Lâche-moi ! » s’exclame Billy et un nouveau coup l’atteint en plein nez. Le craquement résonne dans la pièce et cette fois-ci, le sang dégouline le long de son visage.
Billy crache, s’étouffe à moitié avec le sang qu’il a dans la bouche. Il agrippe le bras de l’adolescent, tente de l’empêcher de le frapper à nouveau. « Lâche-moi, lâche-moi putain ! » Il a les larmes aux yeux, elles viennent se mêler au sang qui macule son visage pâle. Alors Kesler va pour le frapper encore et cette fois-ci, Billy hurle.

Le coup ne vient pas. Un grésillement retentit, une chaleur presque insoutenable nait au creux de ses paumes et un bruit sourd résonne dans la pièce. Kaplan écarquille les yeux, Kesler a atterrit avec une violence inouïe contre la porte d’une cabine de toilettes. Des volutes de fumée s’échappent de son corps et il ne bouge plus. Il respire à peine. Le souffle court, terrorisé, Billy regarde ses paumes douloureuses. Un hoquet lui échappe. Il a… c’est lui qui… Il s’approche de Kesler, une main tendue vers lui, tremblante. Il l’a tué. Il l’a tué. Il regarde la porte. Regarde Kesler. Regarde la porte. Son cœur bat si fort qu’il a l’impression qu’il va sortir de sa poitrine. Alors Billy attrape son sac et s’enfuit en courant.

____________________

Pas de réponse. Billy se laisse glisser le long du mur et se prend la tête entre les mains, le cœur au bord des lèvres. Il s’attendait à quoi, au juste ? Vu le nombre de fans, reporters et autres tarés qui se pointent quotidiennement au Manoir Avengers, ce n’est pas étonnant qu’ils gardent les portes fermées. Mais il a besoin d’eux. Il n’a pas voulu s’en prendre à Kesler comme ça. Il le déteste, oui, mais pas au point de le tuer. Il se recroqueville sur lui-même et niche son visage entre ses genoux, les épaules secouées par des sanglots qu’il ne parvient plus à contrôler. Alors un cliquetis retentit et la porte s’ouvre sur un vieil homme en costume. « Que se passe-t-il, mon garçon ? » fait le majordome de Tony Stark d’un ton posé et Billy lève les yeux vers lui. « Je… je dois parler à… » Il s’interrompt, réfléchit. Stark et Lang portent un costume high-tech, Captain America et Hulk ont été génétiquement modifiés. Hawkeye et Black Widow sont des êtres humains normaux. Spider-Man a été mordu par une araignée radioactive. « Scarlet Witch, » il bafouille finalement. Scarlet Witch est une mutante. Elle peut comprendre, elle doit comprendre.
Jarvis fronce les sourcils. « Je ne peux pas… »« Je suis un mutant, » le coupe Billy. « Je crois. Je… je suis un mutant, s’il vous plaît, laissez-moi lui parler, je veux juste… »« Que se passe-t-il, Jarvis ? » fait une voix étrange provenant de l’intérieur du manoir. « Vision, attends ! » s’exclame une autre et l’adolescent se fige en voyant apparaître l’androïde dans l’embrasure de la porte. Derrière lui se tient Scarlet Witch, le visage pâle. « Vision, qu’est-ce qu’il te prend ? » fait la jeune femme, mais il ne semble pas l’entendre. Il s’est figé en voyant Billy et le fixe à présent avec de grands yeux, la bouche entrouverte.

« … Billy ? » fait-il et le garçon fronce les sourcils. Comment Vision connaît-il son prénom ? Il sait l’androïde capable de bien des choses, mais certainement pas de lire dans les pensées. A moins que… les Avengers sachent déjà ce qu’il avait fait ? Billy pâlit et recule d’un pas. « Tu connais ce garçon, Vision ? » fait Scarlet Witch et il fait brusquement volte-face, l’air confus. « Wanda, tu ne… » Il s’interrompit et ses traits pourtant d’ordinaire si figés se décomposent. Alors il se tourne à nouveau vers Billy qui n’a pas osé bouger. « Quel est ton nom ? » demande l’androïde et l’adolescent bafouille : « Kaplan. Billy Kaplan. Je… je suis désolé, je devrais probablement parti… »« Non ! » s’exclame Vision et l’adolescent sursaute. Il se ratatine sur lui-même, les larmes perlent aux coins de ses yeux et il ne peut pas se retenir plus longtemps. « Je suis désolé, je voulais pas, je vous promets que je voulais pas, il… je sais pas comment… » Il sanglote à présent, ce qu’il bafouille est incompréhensible. « Je voulais pas le blesser, il a failli mourir, je… » Il s’interrompt, les yeux écarquillés, parce que Vision a refermé ses bras autour de lui.
Vision le serre dans ses bras, dans une étreinte puissante et étrangement réconfortante. Plus réconfortante que les baisers de sa mère sur son front. « Je suis désolé, Billy, » murmure Vision et il s’écarte légèrement, avant de poser deux doigts sur sa tempe.

Le monde reprend ses couleurs et Billy se souvient.

____________________

« La ferme Tommy ! » Un ensemble parfait qui résonne dans le salon. Tommy se renfrogne et se laisse tomber sur le canapé, à côté de Billy. Ce dernier lui lance un regard contrit et son jumeau lâche un « pfff » contrarié avant de se tourner vers l’écran. Mais il allonge tout de même ses jambes sur celles de son frère qui s’appuie un peu plus contre Teddy. Ce dernier niche son nez dans ses cheveux et son souffle balaye la nuque de Billy qui lâche un soupir de contentement. Sur l’autre canapé, Kate est à moitié étalée contre Eli qui s’empiffre de popcorn, captivé par le film qui se déroule à l’écran. David a les yeux rivés sur sa tablette et Noh-varr le regarde faire d’un œil distrait. C’est le seul moyen qu’ils ont trouvé pour avoir la paix avec ces deux-là. « On peut pas regarder autre chose ? » fait Tommy avec une grimace et c’est avec une synchronisation parfaite qu’ils lèvent tous les yeux au ciel. « Tu choisiras la prochaine fois, Kate voulait Coup de foudre à Notting Hill et c’est sa semaine, » réplique Eli, la bouche pleine de popcorn. La jeune femme esquisse un sourire satisfait et lance un regard à Tommy qui veut clairement dire réplique si tu l’oses.
Billy se fiche complètement du film, lui. Que ce soit ça ou Fast and Furious 42, tout ce qui l’importe c’est ce petit rituel qu’ils ont, chaque semaine. C’est cette soirée tranquille qu’ils parviennent toujours à s’organiser pour se poser là. Peu importe les nouveaux dangers, les disputes, ils ont toujours réussi à respecter ce rituel. Et même si Tommy râle chaque semaine – sauf quand c’est à son tour de choisir – il ne changerait cela pour rien au monde.

Parce qu’ils sont tous ensemble et c’est dans ces moments-là que Billy se sent entier. Invincible. Ils ne sont peut-être pas les superhéros les plus doués, il leur arrive très souvent de se disputer violemment, mais ils ont ces petits instants magiques. Il n’y a bien que quand il s’entraîne aux côtés de sa mère – sa vraie mère, Wanda, celle que Mrs Kaplan n’aura jamais réussi à égaler malgré ses souvenirs trafiqués – ou quand il passe du temps avec son père – Vision, LA Vision, celui qui a toujours su trouver les mots justes pour le rassurer – que Wiccan se sent autant à sa place.
Ici, il peut être lui-même. Il peut être ce sorcier un peu bizarre, capricieux et pleurnicheur. Il peut être ce mec qui aime un autre mec et ça ne dérange personne. Parfois, il a l’impression que Teddy peut lire dans ses pensées, parce que son étreinte se resserre autour de lui et Billy tourne la tête pour déposer un baiser sur ses lèvres. « Get a room, » marmonne Tommy et Wiccan attrape un oreiller pour le jeter au visage de son jumeau.

Speed lâche un cri outré et rattrape le coussin grâce à sa super vitesse avant de le renvoyer à son frère. La guerre est déclarée. Les deux garçons commencent à se jeter au visage tout ce qui leur passe par la main et bien vite, la bataille passe de leur canapé à celui d’à côté. A la fin, il ne reste plus que Kate, la mine vexée. « C’était MA semaine, putain ! » gronde-t-elle et ils se figent tous, bien pâles face à la colère de Bishop. Mais elle se lève, attrape le bol de popcorn et le jette sur les garçons avec un cri de guerre. Les rires et les hurlements résonnent dans le salon, jusqu’à ce qu’ils finissent tous étalés par terre, recouverts de popcorn et autres projectiles. « C’est pas moi qui nettoie. » « La ferme Tommy ! »
THE NEW AGE


Dernière édition par Billy Kaplan le Mer 23 Déc - 1:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur



chapitre II

do i get to start all over ?
« Nemeurspas, nemeurspas, nemeurspas, ne… » Sa voix se brise dans sa gorge et il ouvre les yeux pour croiser le regard vitreux de Tommy. Ce dernier sourit, du sang au coin de la bouche. « Laisse tomber, Billy, » il murmure avant de grimacer et de serrer plus fermement sa prise sur le pan de manteau de son frère. « Non, Tommy, tu… Papa est déjà… » Speed fronce les sourcils, ses yeux se voilent de tristesse. « ‘ccupe-toi… de M’man, ‘kay ? »  Billy secoue la tête, serre son jumeau contre lui et presse sa joue contre son front. « Tu peux pas, Tommy, s’il te plaît, accroche-toi, okay ? » Il ne peut pas le perdre lui aussi. Pas après la mort de leur père, pas comme ça. Ils n’ont rien pu faire pour récupérer Vision, pas cette fois, et leur mère est accablée par le chagrin, inconsolable. Billy et Tommy sont la seule chose qui lui permet de tenir. Et Wiccan… Il a besoin de son frère, il a besoin de Tommy à ses côtés, il a toujours eu besoin de lui.
Mais Tommy se laisse aller contre lui, de plus en plus. Son corps cesse de trembler et quand Billy relève la tête pour le regarder, les yeux écarquillés, le cœur lourd, son frère a cessé de respirer. « Tommy ? » Il l’appelle, même si c’est trop tard. Il le sait. Il peut le sentir. Comme si on venait de lui arracher une partie de lui-même. « Tommy, s’il te plaît. » Il supplie, mais ça ne sert plus à rien.

Une main sur son épaule. Elle est large et chaude, il n’a pas besoin de se tourner pour savoir à qui elle appartient. Il ne peut pas lâcher Tommy. Il en est incapable. Finalement, à travers ses larmes, il discerne Kate, accroupie devant lui. Elle pleure, elle aussi. Elle ne cherche même pas à le cacher, pour une fois. Elle pose ses mains sur les siennes et lui lance un regard triste, si triste. « C’est fini, Billy. » Doucement, presque tendrement, elle lui fait lâcher prise et glisse une main dans la nuque de Tommy, l’accompagne jusqu’au sol. « J’suis désolé, Bee. » C’est la voix de Teddy, cette fois-ci. Un sanglot secoue le jeune homme qui se tourne et enfouit son visage dans le cou de son petit ami. Immédiatement, les bras d’Hulkling se referment autour de lui, formant ce cocon protecteur qu’il ne veut plus jamais quitter.
Ils n’ont pas la force de lutter contre leur peine. Daniel a les poings serrés et les larmes dévalent la pente de ses joues. Eli a la tête basse, la mâchoire crispée. Kate a retiré ses lunettes et elle pleure ouvertement. Les sanglots de Billy résonnent sur le champ de bataille. Ils ont gagné, mais la victoire a un goût terriblement amer. Ils ont gagné, mais ils ont tout perdu. Des bruits de pas précipités et de répulseurs lancés à pleine vitesse se font brusquement entendre et les Young Avengers n’ont pas le courage de lever la tête vers les plus âgés, qui comprennent immédiatement en apercevant le corps étendu de Tommy ce qu’il s’est passé durant leur absence. « Non, » hoquète Wanda et Billy se crispe contre Teddy, s’accroche désespérément à lui. Il entend sa mère tomber à genoux dans un cri d’agonie et il n’ose pas se tourner vers elle. Il n’ose pas la regarder en face.

Ma faute, ma faute, c’est ma faute, tout est de ma faute.
____________________

Teddy résiste, de toutes ses forces. Les dents serrées, le front plissé sous la concentration et la douleur, il résiste. Billy hurle, il supplie, mais elle ne l’entend pas. Elle n’entend plus rien. Les larmes brouillent sa vue, il voudrait courir jusqu’à lui, faire cesser la douleur. Mais il est incapable de bouger, le menton planté dans le sol boueux. Il ne peut rien faire pour l’aider, mais Teddy est fort, presque invincible.

Presque.

Billy cligne des yeux pour chasser ses larmes et l’instant d’après, Teddy n’est plus. Il a disparu. Annihilé, désintégré. Wiccan hoquète, écarquille les yeux, son cœur cesse de battre. Puis la douleur déferle, lui arrache un gémissement misérable qui se transforme en râle rauque. Il hurle, il hurle à s’en briser la voix, à s’arracher les cordes vocales. Elle se tourne vers lui et son regard est vide. Elle ne le reconnaît même pas, elle ne sait pas qui il est. Parce qu’elle n’est plus Wanda, parce qu’elle n’est plus sa mère. Elle n’est plus qu’un corps privé d’âme, remplacée par un tourbillon de rage et de peine. Il aurait dû le voir plus tôt. Comprendre les signes. Il aurait dû remarquer quelque chose, l’empêcher de s’enfoncer dans sa peine, son chagrin. Il n’a pas pu la sauver. Il n’a sauvé personne.
Kate a cessé de respirer, elle aussi. Il ne reste plus que lui. Wanda est sa mère, il aurait dû venir seul, il n’aurait jamais dû les laisser l’accompagner. Il aurait dû être plus fort. Il n’y a plus que lui et c’est de sa faute. Son cri meurt dans sa gorge et il cesse de lutter pour garder la tête haute alors que tout son corps hurle d’agonie. Il ferme les yeux et il attend qu’elle le tue, lui aussi.

Mais le coup fatal ne vient pas. Il ouvre les yeux et elle n’est plus là. Elle l’a laissé là, dans la boue, entouré des cadavres de ses amis qu’il n’a su sauver. « Reviens, » il croasse d’une voix brisée. « Tue-moi. » Il sanglote, grelottant, désespéré. Il a mal, si mal.

Teddy. « Tue-moi. » Teddy. « Tue-moi ! » Tee. « TUE-MOI ! »

Billy ouvre brusquement les yeux. Il ne voit d’abord que les ténèbres puis s’habitue à l’obscurité de la pièce, petit à petit. Il reconnaît la table de chevet, l’étagère remplie de livres qui déborde. Il est dans sa chambre, à l’entrepôt. Un soupir franchit ses lèvres, il repousse les couvertures dans lesquelles il s’est débattu et se redresse. Machinalement, il glisse une main dans sa nuque pour la masser et ses doigts rencontrent le métal froid de la chaîne qu’il porte autour du cou. Sa gorge se serre, sa poitrine se fait douloureuse, mais il ramène sa main devant lui, jusqu’à passer ses doigts sur l’anneau pendu au bout de la chaîne. Il n’a que trop pleuré et ça n’arrange rien, ça ne fait pas avancer les choses. Pourtant, sa vue se brouille et les larmes coulent sur ses joues, encore et encore. Il pleure silencieusement, comme il a appris à le faire depuis qu’il vit ici, avec les autres.
Teddy lui manque. Tommy n’est pas là. Et il n’est pas vraiment Tommy, de toute manière. Il veut voir sa mère, autant qu’il craint de croiser son regard. Il ne sait pas combien de temps il reste là, dans le noir, à verser des torrents de larmes brulantes et douloureuses. Il pleure pour tous ceux qu’il a perdus. Pour son monde qui n’est plus. Il finit tremblant, à bout de forces mais incapable de fermer les yeux pour autant. Alors il se lève, attrape un tee-shirt qu’il enfile avant de sortir de sa chambre qu’il verrouille derrière lui.
Il traverse le long couloir et s’immobilise dans la cuisine pour appuyer sur l’interrupteur qui éclaire la pièce. Ses pas le mènent jusqu’au frigo qu’il ouvre pour en sortir une brique de lait dont il renifle le contenu avant de s’en verser un grand verre. Là, il s’arrête et observe le liquide blanc, les sourcils froncés, l’air de ne pas savoir quoi en faire.

Il n’aime pas particulièrement le lait. C’est juste que Teddy avait l’habitude de lui en apporter un verre à chaque fois qu’il ne parvenait pas à trouver le sommeil après un cauchemar, en lui assurant que ça l’aiderait.
Il n’a jamais eu le courage d’avouer à Teddy que le lait était parfaitement inutile. Que c’était sa présence, ses baisers sur son front, ses bras autour de lui, qui l’aidaient à s’endormir.

Billy déglutit avec difficultés et attrape le verre dont il boit plusieurs gorgées d’un air déterminé. Ça ne change rien. Rien du tout. Alors il s’assoit à la table de la cuisine et après avoir murmuré qu’il souhaitait ce vieux livre de sortilèges qui devait se trouver quelque part dans sa bibliothèque, se met à lire l’ouvrage sans vraiment y prêter attention. Il n’entend pas Kate approcher et ne perçoit sa présence que lorsqu’elle pénètre dans la cuisine. Le livre disparaît immédiatement et il lève les yeux vers elle, esquissant un sourire en espérant qu’elle ne remarque pas ses yeux rougis. « Salut, » fait-il d’une voix rauque et elle ne lui répond que par un grognement.
C’est une chose qui ne change pas. Une bonne chose, dans le fond. Ça lui fait presque du bien, d’entendre Kate grogner. Elle se dirige vers la cafetière et il la suit du regard, les sourcils froncés. « Tu vas te faire un café à quatre heures du matin ? » qu’il demande et il y a presque une note d’espoir, dans sa voix. Elle ne répond pas, attend que son café soit prêt, s’installe en face de lui et boit une gorgée. « Fight me. » Et c’est difficile de sourire. Vraiment, c’est difficile de ne pas sourire de toutes ses dents, comme un bienheureux, quand elle répond cela. Il secoue la tête, s’occupe en faisant tourner le lait dans le fond de son verre. « T’as du mal à dormir ? » Il ne peut s’empêcher de lui demander.

Parce que c’est Kate. Parce qu’il s’inquiète. Parce qu’il voudrait pouvoir lui parler, même s’il sait qu’il ne peut pas. « T’as du mal à la fermer ? » Et aïe. Il lui lance un regard sombre, blessé, parce que Kate parle mal à tout le monde, Kate a un sale caractère, mais pas avec lui. Jamais avec lui. Mais ce n’est pas Kate. Ce n’est pas sa Kate. Pourtant, elle semble se rendre compte qu’il n’a pas apprécié. Elle grimace et ouvre la bouche : « Ouais. Cauchemar. » Son visage s’assombrit. « Hm. » Et il se tait. Il la ferme avant de faire une connerie, comme lui demander toujours le même ? Parce qu’il n’est pas censé savoir ça. Parce que ce n’est peut-être même pas le même.
« Et toi ? » Sa mâchoire se crispe, il détourne le regard. J’ai rêvé que tu mourais. J’ai rêvé que Teddy, toi, Eli, David et tous les autres mouraient. J’ai rêvé de la fin du monde. « Moi aussi. » Ça semble piquer sa curiosité, elle extirpe son visage de ses bras et l’observe. « Raconte. » Si seulement. Si seulement je pouvais te raconter. Si seulement je pouvais tout te dire. « Seulement si toi tu me racontes le tien. » Elle ne le fera pas. Cette Kate ne lui raconte rien. Elle ne le fera pas. « Pousse pas, Asgardian. » Il lève le regard vers elle, esquisse un sourire en coin. « J’ai pas envie d’en parler. » Je crève d’envie d’en parler, je ne peux juste pas. « Figure-toi que moi non plus. »

Il se tait, il n’insistera pas. Pourtant, il en a envie. Pendant une seconde, il a presque envie de pleurer à nouveau, parce que parler avec Kate lui manque. Parce que plus que jamais, il a besoin de tout lui dire. Mais cette Kate ne le connait pas, ils n’ont encore rien partagé, sinon quelques missions infructueuses. Et un entrepôt. « Pourquoi t’as voulu devenir une super-héroïne ? » qu’il finit par lâcher, parce qu’il a besoin de savoir ce qui motive cette Kate. Si elle est si différente de celle qu’il a toujours connue. « Ça s’est imposé à moi. C’est ma malédiction. » Il arque un sourcil, pince les lèvres. « Je- - » Sa voix échappe à son contrôle, se brise. Alors Billy serre les dents et attend, parce qu’il craint de déjà savoir ce qu’elle ne veut pas dire.
« Je- - nous protégeons ceux qui ne peuvent pas se protéger eux-mêmes, tu sais ? » Il lève les yeux au ciel. « Teen Wolf ? Sérieusement ? » Ça ne le surprend même pas. « Ouais. Un jour, je n'ai pas été capable de me protéger moi-même. Alors j'ai décidé que tant que je le pourrais, j'empêcherais quiconque de s'en prendre aux jeunes filles incapables de se protéger elles-mêmes comme je l'étais qui se promènent à Central Park après le coucher du soleil, à la merci de tous les prédateurs masculins qui existent. » Il ne dit rien, parce qu’il n’a rien à dire. Parce que pour une fois, il avait espéré que les choses soient différentes. Que si quelque chose devait avoir changé par rapport à son monde, ce devait être ça. Mais ce n’est pas le cas. Alors il lâche son verre de lait et avance sa main vers celle de Kate, pour la poser doucement dessus, sans dire un mot.

« Et toi ? » demande-t-elle d’une voix rauque et Billy a envie de se lever et de la prendre dans ses bras. Il a envie de glisser ses doigts dans ses cheveux et de lui dire que tout ira bien. Que ça n’arrivera plus jamais, parce qu’elle sait se défendre, à présent. Parce qu’elle est forte, plus que lui, plus qu’il ne le sera jamais. Il lève les yeux vers elle. Parce qu’il trouvait ça cool. Puis parce qu’il n’a plus eu le choix. Parce que c’est ce qu’il est. « Nous avons un monde à sauver, pas vrai? Tous les jours, il y a des mondes à sauver. Les mondes de gens qui n'ont rien demandé. » Et sa voix tremble peut-être un peu. Et en fermant les yeux, il les revoit à nouveau. Les cadavres dans la boue. « C’est si beau ce que tu dis. » Il rit, un rire jaune, à peine sincère, mais il rit, parce que même si ce n’est pas sa Kate, elle reste Katherine Bishop, sa meilleure amie, celle qu’il n’a pu sauver, celle qu’il sauvera cette fois-ci. « Oh shut up. »
THE NEW AGE


Dernière édition par Billy Kaplan le Mer 23 Déc - 1:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur


MA BIATCH


_________________

they are trash but they are my trash
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
C'EST TOI MA BIATCH WESH.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Re-bienvenue I love you I love you
Je ne connais pas du tout le personnage, mais Jack est un super choix d'avatar :keur: :keur:
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1295
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SUPERIOR.

TU SAIS COMBIEN J'AI SAIGNÉ DANS MON DEDANS, N'EST-CE PAS?? DES LARMES DE SANG S'ÉCOULENT À N'EN PLUS FINIR SUR MES JOUES DEPUIS QUE J'AI FINI DE LIRE TA FICHE, JE TE HAIS DE TOUT MON COEUR. C'EST MÊME PAS BIEN ÉCRIT, C'EST JUSTE PARFAIT INCISIF ET JUSTE ET GOSFQSHFIHSD POUR UNE FOIS T'AS PAS FAIT DE LA MERDE JE CROIS QUE JE T'AIME UN PEU UTILISE WICCAN WISELY ET!! BABE!!

time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


Prisoners + trapped & forgotten
avatar
MESSAGES : 250
it's a revolution, i suppose
Prisoners + trapped & forgotten
Voir le profil de l'utilisateur
aww, stahp it youuuuu. :youknow:

et merci Philou ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas


secret avengers + not. okay.
avatar
MESSAGES : 437
it's a revolution, i suppose
secret avengers + not. okay.
Voir le profil de l'utilisateur
JE........
JE PARS UNE JOURNÉE ET BAM ??????????
FOLLE



bon j'ai pas le temps de lire ta fiche maintenant, mais promis je le fais dés que j'ai un peu de temps :pregnant:

_________________

MISS AMERICA CHAVEZ

i'm a wanderess, i'm a one night stand, don't belong to no city, don't belong to no woman, i'm the violence in the pouring rain, i'm a hurricane

© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

WICCAN → i'm radioactive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [EVENT WICCAN] Beltane
» Au secours, un wiccan!
» Avec ou contre moi ?
» Pelage Coloré
» I'm radioactive (ft. Max)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-