Partagez | .
 

 BRAIKO ·· long lost souls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
MessageSujet: BRAIKO ·· long lost souls   Jeu 24 Déc - 16:56
long lost souls
braiko #1


 
Haiko était une agent d'élite, elle avait très bonne réputation, était envoyée sur les grosses missions dont les chances de réussite étaient faibles, et la confiance qu'on avait en elle était presque sans borne. Presque, parce que HYDRA restera toujours HYDRA ; et elle avait fait une belle bourde, en laissant filer Lewis. C'était probablement sa punition, de se retrouver à mener une mission solo complètement inintéressante, une simple récupération d'armes dans un entrepôt paumé à trois heures de route de New-York. Il n'y avait pas de gros enjeux, pas de gros dangers non plus, mais Haiko prenait sa mission au sérieux. Elle n'avait pas le choix : une réalisation parfaite montrerait qu'elle avait compris la leçon. Elle retrouverait la confiance de ses supérieurs, pourrait peut-être retourner sur une mission qui lui permettrait, soit d'éliminer les Reagan, soit d'en faire des alliés. Elle ne voulait pas que les choses se terminent ainsi entre elle et Lewis. Ils allaient se revoir : c'était évident. Parfois, cette optique la tracassait. Pas tant qu'elle le revoit, mais qu'elle veuille à ce point le revoir. Haiko n'était pas habituée à avoir des sentiments – à les laisser l'envahir, du moins. C'était sans doute pour ça qu'elle se trouvait plus faible, dernièrement. Plus vite à bout, sortant de ses gonds quand il ne fallait pas. Elle ne se reconnaissait pas.

Cette récupération était donc la meilleure opportunité, pour elle, afin de retrouver ses marques et sa concentration. Elle gara le véhicule prêté par l'agence un peu plus loin. Il faisait déjà nuit, et elle descendit la cagoule sur son visage, ne laissant qu'une mince ouverture pour ses yeux. Puis elle enfila des lunettes à vision thermique, et sortit de la voiture. Après quelques minutes à traverser les bosquets, elle trouva enfin l'entrepôt. Il y avait un garde à l'entrée. Un autre, juste derrière les portes. Le reste du bâtiment semblait vide. Du regard, elle balaya les alentours, cherchant à dénicher une possible embuscade : rien. C'était vraiment une mission de routine. Elle approcha du garde par la gauche, aussi discrète qu'un caméléon, avant de lui trancher la tête. Samouraï style. Le sang gicla, et éclaboussa ses bottes. C'étaient de petits signes comme ceux-là, qui lui faisaient comprendre qu'elle avait perdu en qualité de combattante. Avant, pas une goutte de sang ne l'aurait touchée. Elle pesta en silence contre Lewis et son sourire trop gros, avant de tirer le corps un peu plus à l'écart des portes. Puis elle attrapa la radio qui était accrochée à la ceinture du macchabée, et la fit jouer un peu entre ses doigts, avant de forcer des interférences sur le canal. Une voix cracha dans le combiné. « Mike ? Tout va bien ? Je t'entends mal, mec. » A nouveau, elle actionna le bouton pour parler, et imita une voix coupée, hachée. « Bouge pas, buddy. » Haiko entendit le cliquetis du cadenas. Elle ne put s'empêcher un petit sourire victorieux. A peine le second garde avait-il fait un pas dehors, que sa tête roulait dans le sang de son partenaire. Alors, comme une princesse que l'on n'attendait plus, elle pénètre dans l'entrepôt en fermant derrière elle les portes. L'obscurité s'empare de sa silhouette frêle, et sous ses lunettes thermiques, elle s'assure qu'il n'y a rien, personne d'autre. C'est vide. Il faudrait qu'elle appelle les renforts, qu'elle sécurise le bâtiment, qu'elle attende un avion-cargo qui ramènera tout cet attirail à la base. Haiko s'apprête d'ailleurs à tirer le burner de sa ceinture, quand elle l'entend. Le petit bruit. Discret, régulier. Ce petit splosh typique d'une fuite d'eau. Si elle n'avait pas écouté son instinct, elle aurait appelé le QG de suite. Seulement voilà, on lui reprochait de ne plus savoir se fier à ses propres intuitions, d'être biaisée par son dernier échec, par l'aîné des Reagan. Il valait mieux qu'elle prouve l'inverse, et cela passait par une expertise des lieux approfondie. D'un pas léger, Haiko s'approcha de la source du bruit. Elle conserva une certaine distance, accentua le zoom de ses lunettes. Il n'y avait pas de trace de vie, et pour cause : c'étaient des gouttes de sang qui frappaient le macadam. Un troisième garde pendait par les pieds, la gorge tranchée de son propre fait, semblait-il. Dans sa main désormais livide, il y avait un couteau. C'était pas normal.

Il fallait qu'elle sorte. Qu'elle reprenne ses positions d'observation, qu'elle étudie un peu mieux le terrain, parce qu'elle n'était pas seule. Si l'un des gardes avait été tué par un autre qu'elle, cela signifiait qu'il comptait aussi buter les deux de devant. Elle l'avait fait avant l'intrus, il savait donc qu'elle était dans l'entrepôt. Il allait la chercher. Elle ne voulait pas qu'il la trouve. Un truc dans la scène sous ses yeux, dans le meurtre-suicide du troisième mec, lui semblait trop étrange. Trop surnaturel. Haiko avait entendu parler d'un mutant capable d'obliger les gens à faire ce qu'il voulait : un professionnel du contrôle mental. Elle ne serait pas la victime d'un mec comme celui-là. La jeune femme quitta son poste et commença à battre en retraite, lorsque le chuintement d'un vêtement attira son attention. Elle se tourna si sec, pour contrer un premier coup porté à son visage. D'un geste ferme, elle repoussa le poing qui l'assaillait, et frappa à la gorge. L'homme – parce que c'était bien une carrure d'homme – recula de deux ou trois pas, avant de se remettre en position. Il était, comme elle, vêtu de noir ; et son visage était couvert. Il sortit un couteau. Elle dégaina son épée. Un moment, il la regarda, interdit, avant de finalement se redresser. Il avait quitté sa posture de combat, il avait même commencé à rire, ce qui n'était pas pour la décontenancer. Mais Haiko avait l'habitude de garder le même masque, aussi resta-t-elle de marbre. Son opposant rengaina le couteau, et tira sa cagoule en arrière en s'esclaffant. « La bridée ! » fit-il non sans humour. Elle reconnut de suite Braiden, ancien agent HYDRA avec lequel elle avait, de nombreuses fois collaboré. Elle comprit la mort du troisième garde, la discrétion de l'intrus et sa combinaison immédiatement, les points se rejoignant sans peine une fois qu'il eût dévoilé son identité. Haiko relâcha sa posture à son tour, non sans rester sur ses gardes : il ne faisait plus partie d'HYDRA. Aussi, que faisait-il là ? « Sois courtois si t'es pas chinois. » répliqua-t-elle en esquissant un sourire. Elle était heureuse de le revoir, malgré tout. La dernière fois, ça datait du jour où elle l'avait aidé à s'échapper de prison. Le bon vieux temps, comme on dit ! Haiko rangea son sabre – l'arme qui avait, sans aucun doute, trahi son identité – et croisa les bras sur sa poitrine. « Qu'est-ce qui t'amène ici, Richardson ? »


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Long lost souls
Ft. Haiko Rosenbach
C'était une mission de routine. Tout ce que Braiden avait à faire, c'était de nettoyer la zone puis d'appeler son commanditaire pour qu'il vienne vider l'entrepôt de tout ce qu'il contenait. Et en plus de ça c'était bien payé, tout ce que l'ancien membre d'HYDRA aimait en somme...
Ses "employés" lui avaient bien demandé d'y aller à sa place, mais il avait besoin d'aller un peu sur le terrain. Ça faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas quitté son bureau et ça commençait doucement à le démanger.
Ouais, cette mission était vraiment une aubaine sur tous les tableaux.

Braiden escalada le grillage sans problèmes et se laissa tomber au sol sans un bruit avant d'enfiler sa cagoule et d'observer rapidement les alentours. Bien, il n'y avait aucun garde en vue.
Il se mit rapidement en route vers le bâtiment principal, se déplaçant le plus silencieusement possible, sans croiser âme qui vive.
C'était quoi cet endroit ? Des types gardaient des trucs assez intéressants pour que d'autres personnes s'y intéressent et ils ne laissaient pas de gardes en place ?
Braiden poussa un grognement et pénétra dans l’entrepôt, observant sans cesse autour de lui pour s'assurer qu'il n'y avait personne dans les alentours.
Un mouvement sur sa droite attira l'attention du jeune homme et il se rapprocha discrètement de sa cible, dégainant son couteau, un sourire carnassier aux lèvres. Arrivé dans son dos, il glissa une main sur sa bouche, l'empêchant d'appeler à l'aide et d'un geste vif lui trancha la gorge avec sa lame. Il fit ensuite lentement glisser le corps jusqu'au sol, sans un bruit et se remit en route.

Arrivé sur une passerelle, Braiden s'arrêta un moment, le dos appuyé contre le mur avant de pousser un profond soupir, retenant un juron. Ça faisait maintenant quinze minutes qu'il était arrivé et il n'avait croisé qu'un seul garde... Non mais sérieusement ? Il s'était déplacé pour ça ? Il s'était attendu à plus d'action. Le temps où il était infiltré au SHIELD commençait à vraiment lui manquer...

Il aperçut un nouveau garde et se rapprocha de lui avant de s'arrêter à quelques mètres dans son dos, haussant les épaules. Il utilisa son pouvoir sur le type, le forçant à dégainer son couteau puis le fit se trancher la gorge. Le type voulu appeler à l'aide mais seul un gargouillis ignoble lui échappa avant qu'il ne bascule en arrière, se retrouvant pendu par les pieds, à quelques mètres du sol.
Braiden continua tranquillement son chemin, restant sur le qui-vive et s'immobilisa soudainement en entendant des bruits de pas à quelques mètres devant lui. Se rapprochant silencieusement, il observa un moment l'origine des bruits et un nouveau sourire étira ses lèvres quand il vit une nouvelle cible.
Enfin il commençait à croiser des gens. C'était quoi leur délire ? Ils avaient placé tous leurs gardes à l'intérieur de l'entrepôt ?

Braiden continua de s'avancer, prêt à frapper sa cible mais elle se retourna subitement, parant sans effort son coup tout en le frappant à la gorge. Le jeune homme se recula en poussant un grognement tout en dégainant son couteau et se mit en posture de combat. Ok... Cette femme -ça se voyait à sa carrure- ne faisait pas parti des types en poste ici. Où alors c'était qu'il n'était tombé que sur les moins doués.
La femme dégaina un sabre, ce qui fit tiquer Braiden qui s'immobilisa immédiatement. Ce sabre et cette façon de se tenir. Non. Ça ne pouvait pas...
Il éclata de rire tout en se redressant et rengaina son couteau. Ça ne pouvait être qu'elle. Haiko Rosenbach. Il avait fait assez de missions avec elle pour pouvoir la reconnaître sans mal.

Il retira sa cagoule tout en lâchant un « La bridée ! » Et Haiko se redressa dans la foulée, répliquant avec un sourire. « Sois courtois si t'es pas chinois. » Le brun ne pu retenir un éclat de rire et secoua doucement la tête. Il avait toujours bien aimé Haiko, dès les premières missions qu'ils avaient accomplies ensemble, même si la jeune femme avait mis du temps à se faire à son sens de l'humour.
Ça faisait une éternité qu'il ne l'avait pas vu ! La dernière fois c'était lorsqu'elle l'avait aidé à s’échapper de prison. Et ça faisait déjà quelques années...

« Qu'est-ce qui t'amène ici, Richardson ? » Braiden se raidit légèrement, lui lançant un regard intrigué. Parce que ce n'était pas évident ? « Euh... Ben ça se voit non ? » Il se passa une main dans les cheveux, les remettant en arrière. « Enfin, je pense qu'on est là pour les mêmes raisons non ? »
Il jeta de brefs coups d’œil aux alentours, vérifiant qu'il n'y avait pas de garde en vu et reprit, toujours sur le même ton enjoué. « Je suis là parce que j'ai eu un contrat, c'est tout. Il faut que je nettoie la zone pour que mon... Commanditaire puisse venir récupérer ce que cet entrepôt contient. » Ce n'était peut être pas très malin de révéler l'intégralité de sa mission comme ça, mais c'était Haiko. Il lui faisait assez confiance pour pouvoir tout lui dire. « T'es là pour ça aussi non ? Mais... » Ses sourcils se froncèrent légèrement. « Je savais pas que t'étais passée freelance ! A moins que tu bosses pour quelqu'un ? » Ce serait beau qu'elle soit elle aussi à son compte, ils pourraient même collaborer ! Enfin... Il espérait vraiment qu'ils puissent collaborer parce qu'il ne comptait pas lui laisser le contenu de cet entrepôt comme ça. Ses commanditaires ne plaisantaient pas et il avait vraiment besoin de cet argent.


by Epilucial




_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
long lost souls
braiko #1


 
Braiden se raidit à la question d'Haiko. Elle nota la différence de posture, et presque instinctivement, retrouva sa méfiance naturelle. Certes, c'était un ami. Un ami de longue date, qu'elle avait perdu de vue sans vraiment le vouloir. Leurs activités, la vie qu'ils menaient les avaient conduit à ne plus se fréquenter, pourtant Haiko avait peu de personnes qu'elle pouvait réellement considérer comme proches. Fallait-il qu'elle se méfie de lui, aussi ? « Euh... Ben ça se voit non ? » Il lui tira un nouveau sourire. Oui, en effet, c'était plutôt évident. S'il était là, c'était sans aucun doute pour la même raison qu'elle. Seulement, aux dernières nouvelles, il ne travaillait plus pour HYDRA. « Enfin, je pense qu'on est là pour les mêmes raisons, non ? » Après un regard à droite, à gauche, il se pencha comme pour confesser quelque chose, et reprit d'un ton gai. « Je suis là parce que j'ai eu un contrat, c'est tout. Il faut que je nettoie la zone pour que mon... Commanditaire puisse venir récupérer ce que cet entrepôt contient. » Elle tiqua. Ainsi donc, il ne venait pas pour le même business qu'elle. Il travaillait pour quelqu'un d'autre – et il le lui avouait avec une nonchalance surprenante. Selon ses souvenirs, Haiko avait toujours pensé que Braiden avait quitté HYDRA de son propre chef. C'était ce que ses patrons lui avaient dit, après tout. Le marionnettiste avait profité de la temporaire fission de l'organisation pour mettre les voiles : on lui avait raconté les choses ainsi, en tout cas. Elle garda le silence. « T'es là pour ça aussi non ? Mais... Je savais pas que t'étais passée freelance ! A moins que tu bosses pour quelqu'un ? » Était-il amnésique ? Un autre Barnes dont HYDRA aurait été responsable, et aurait ensuite bêtement lâché dans la nature ? La jeune femme, à son tour, regarda alentours avant de le fixer de haut en bas. « Tu me fais marcher, non ? » C'était évident que non. Elle le scruta avec insistance, cherchant une faille dans le masque qu'il se composait peut-être. Il croyait à ses paroles, semblait-il. Elle toussa, s'éclaircissant la gorge. « Je travaille pour HYDRA. J'ai jamais arrêté de travailler pour eux. » A l'affût de ses réactions, elle appréciait de sentir son arme juste derrière elle. Au cas où Braiden se révélerait être un traître à leur cause. Il était un ami, bien entendu. Mais sa famille passait avant tout. Les gens qui l'avaient recueillie, élevée, estimée. « C'est toi qui as démissionné. Non ? » L'hésitation dans sa voix n'était ni teintée, ni cachée. C'était bien trop gros. Ses patrons lui auraient menti ? S'ils ne lui avaient pas dit la vérité sur le départ de Braiden, comment pouvait-elle savoir qu'ils étaient honnêtes avec elle sur le reste ?

Une petite seconde, Haiko se sentit chancelante. Après avoir perdu Lewis, voilà que ses convictions étaient ébranlées. Ce n'était pas tous les jours que ça lui arrivait ; et elle ne s'attendait pas à ce qu'une mission de routine vienne la bouleverser à ce point. Elle posa sa main sur un plan de travail en métal à sa gauche, et reprit sa respiration avec force. La jeune femme s'ébroua, avant de reporter son attention sur Richardson. « C'est ce qu'ils m'ont dit, du moins. Les gros bonnets d'HYDRA. Ils m'ont assuré que t'étais parti. » Elle se mordit l'intérieur des joues, furieuse. Ils allaient devoir lui donner des explications, de vraies explications. Et s'ils refusaient, et bien … Elle demanderait une nouvelle fois, samouraï style ce coup-ci. « Sinon, je serai venu te chercher, Braiden. Tu le sais bien. » Agacée, elle frappa le plat de sa main contre le métal, laissant un écho déranger le silence de l'entrepôt. Soit Richardson mentait, soit c'étaient eux. Il allait falloir qu'il s'explique, lui aussi. Son ancien partenaire, son bon ami : quelle était sa version de l'histoire ?


electric bird.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Long lost souls
Ft. Haiko Rosenbach
Il n'en revenait toujours pas d'être tombé sur Haiko dans un endroit pareil. Quelle était la probabilité pour qu'il croise son ancienne coéquipière pendant une mission comme celle là ?

La jeune femme le fixa un long moment, le détaillant de haut en bas avant de reprendre la parole. « Tu me fais marcher, non ? » Braiden écarquilla les yeux et resta immobile, sans prononcer un mot. Pourquoi est ce qu'il la ferait marcher en lui mentant la dessus ? Ce serait totalement stupide non ? Ça semblait pourtant évident qu'il était là pour les mêmes raisons qu'elle.
Elle toussa, le tirant de ses pensées et il reporta son attention sur elle, attendant de voir ce qu'elle avait à dire. « Je travaille pour HYDRA. J'ai jamais arrêté de travailler pour eux. » Le brun se raidit légèrement en entendant ce qu'elle venait de lui dire. Quoi ? C'était quoi ces conneries ? Comment est ce qu'elle pouvait encore bosser pour l'HYDRA puisqu'elle était détruite ? Ça n'avait aucun sens ! « Pourquoi tu dis que tu... » Il se tut rapidement, préférant la laisser reprendre avant de l'ouvrir.

Discrètement, il fit glisser sa main jusqu'à son couteau, gardant ses doigts à quelques millimètres du manche. Il faisait confiance à Haiko, mais si l'HYDRA existait toujours et qu'elle bossait effectivement pour eux, il était tout à fait possible qu'elle n'hésite pas à l'attaquer. Il pourrait utiliser son pouvoir sur elle, oui, mais il lui fallait toujours un instant pour qu'il fasse effet. Et vu la distance à laquelle la jeune femme se trouvait, ce temps serait plus que suffisant pour qu'elle le coupe en deux.  
« C'est toi qui as démissionné. Non ? » Ok... Ça, il ne s'y attendait vraiment pas.
Braiden ouvrit la bouche pour répondre mais se ravisa, baissant les yeux tout en cherchant ses mots. Il allait devoir la jouer fine s'il ne voulait pas finir embroché par Haiko.

Du coin de l’œil, il vit la jeune femme chanceler et s'appuyer sur un plan de travail mais resta immobile, un air toujours aussi stupide sur le visage. Elle se redressa, reportant son attention sur le jeune homme. « C'est ce qu'ils m'ont dit, du moins. Les gros bonnets d'HYDRA. Ils m'ont assuré que t'étais parti. » Ok... Là ça devenait vraiment tendu. Donc si l'HYDRA existait toujours, ça voulait dire qu'il avait été fiché comme traître par le SHIELD et l'HYDRA ? Ça commençait à faire beaucoup, même pour lui. « Sinon, je serai venu te chercher, Braiden. Tu le sais bien. » Elle frappa le plan de travail du plat de la main, faisant résonner le bruit dans tout l’entrepôt, provoquant une nouvelle crispation chez l'ancien membre de l'HYDRA.

Braiden prit une profonde inspiration et leva ses mains devant lui, plaidant coupable, un sourire crispé aux lèvres. « Donc si j'ai bien compris... T'es en train de me dire que tu bosses toujours pour l'HYDRA ? » Il se recula légèrement de son ancienne coéquipière, préférant mettre une distance de sécurité entre eux au cas où, mais reprit rapidement, non sans s'éclaircir la gorge avant. « Ok... Visiblement on a un problème là. » Il baissa les mains pointant tour à tour la jeune femme et son torse, l'air complètement perdu tout en parlant. « Je... J'ai jamais démissionné moi ! J'ai abattu l'équipe que j'avais sous mes ordres pendant que j'étais au SHIELD pour eux ! Je suis pas un traitre. C'est eux qui m'ont jamais contacté après la destruction du Triskelion ! »
Il baissa à nouveau sa main vers son couteau, prêt à s'en servir si jamais La jeune femme ne gobait pas son histoire. « Tu me connais Haiko. Il faut que tu me crois ok ? Tu sais que je serais jamais parti de mon plein gré. Du moins pas sans te le dire. » Ça aussi il le pensait vraiment. Haiko avait été une des rares personnes -sinon la seule- qu'il avait vraiment apprécié durant son passage dans l'organisation.

Il lui afficha un sourire tout en haussant les épaules d'un air innocent. « Disons que c'est un... Malheureux concours de circonstances ? » Elle devait le croire. Il ne voulait pas avoir à se battre contre Haiko mais il connaissait très bien l'HYDRA et leur mentalité. Et s'il avait été fiché comme traître de l'organisation, il se doutait bien que la jeune femme préférerait croire son employeur.


by Epilucial




_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
long lost souls
braiko #1


 
Elle n'aimait pas la direction que prenait cette conversation. Elle n'aimait pas le sourire crispé, les mains levées de Braiden. Haiko toucha discrètement la crosse de l'un de ses flingues, accroché à sa ceinture. « Donc si j'ai bien compris... T'es en train de me dire que tu bosses toujours pour l'HYDRA ? » Il recula, seulement de quelques pas, mais ça n'échappa pas à la jeune femme. Elle affermit la prise sur son arme. « Ok... Visiblement, on a un problème là. » Elle hocha doucement la tête. Son cœur battait plus vite, elle le sentait dans sa poitrine. Déjà, elle imaginait les possibles scénarios, et aucun ne lui convenait vraiment. Braiden baissa les mains, elle retint son souffle. D'un geste, il la pointa du doigt, puis toucha son propre torse. « Je... J'ai jamais démissionné moi ! J'ai abattu l'équipe que j'avais sous mes ordres pendant que j'étais au SHIELD pour eux ! Je suis pas un traître. C'est eux qui m'ont jamais contacté après la destruction du Triskelion ! » Est-ce qu'elle pouvait réellement lui faire confiance ? Braiden était certes un camarade de longue date, une personne qu'elle estimait beaucoup, mais il ne faisait plus partie de l'agence. Il était considéré comme un traître. Cette mission était une manière pour elle de se racheter auprès de ses employeurs – l'idée la traversa qu'ils étaient au courant de la présence de Braiden, le même soir. Qu'ils l'avaient envoyée là pour tomber nez-à-nez avec lui, pour tester sa loyauté. Même si elle se posait des questions, Haiko était loyale, et le resterait jusqu'à preuve du contraire. Et puis, quel meilleur endroit que les locaux d'HYDRA pour recueillir des informations sur HYDRA et sur tout ce dont ils lui avaient menti, depuis son entrée dans l'organisation ? Elle voulait des réponses. Elle ne les trouverait pas en copinant avec Richardson.

« Tu me connais Haiko. Il faut que tu me crois ok ? Tu sais que je serais jamais parti de mon plein gré. Du moins pas sans te le dire. » Elle pinça les lèvres. Elle le savait, pas vrai ? Bien sûr qu'il lui aurait dit. Ou alors jouait-il un rôle depuis le début ? Dans ces histoires d'espions, d'infiltration, il devenait de plus en plus difficile de différencier le vrai du faux. Les réactions de Braiden semblaient honnêtes. Mais peut-être avait-il amélioré sa capacité à proférer mensonge sur mensonge. Elle vit son sourire dans la pénombre. « Disons que c'est un... Malheureux concours de circonstances ? » Cette phrase sonnait faux. Encore une fois, pourtant, c'était le genre de connerie que pouvait sortir Braiden. Haiko savait déjà quoi faire. Elle n'avait juste pas très envie de passer à l'acte. Seulement voilà, elle n'avait pas forcément eu envie d'assassiner tous les gens qu'elle avait eu à assassiner, ni même coucher avec les gros poissons qu'elle avait dû défroquer, et tout un tas d'autres stupidités qu'elle avait faites pour l'HYDRA. Séduire Lewis et lui briser le cœur en première place. « Désolée, Braiden. Y a pas de coïncidences. » Elle abandonna le flingue et sortit son sabre avec une grande finesse. Le métal ripa contre le fourreau. Elle se mit en position. Et chargea sans plus attendre. Il n'était pas question de lui laisser le temps d'utiliser son pouvoir. Il para avec aisance les premiers coups qu'elle lui asséna ; elle testait son niveau. Cela faisait des années, elle ignorait ce qu'il avait appris, ce qu'il avait oublié, depuis leur dernière mission. Un coup à l'épaule gauche : arrêté. Une lacération sur la hanche droite : saignante. Un revers de Braiden qui entaille sévèrement sa joue : visqueux. La jeune agente a le souffle rapide, ses coups sont précis mais les estocades de Richardson le sont tout autant. Alors que leurs lames s'entrechoquent, leurs visages se rapprochent. Elle voit à nouveau l'étincelle un peu folle dans les yeux de son ami. Il est resté beau, il est resté flippant. Elle sourit. « C'est pas contre toi. Mais les ordres sont les ordres. » Elle le repousse avec violence, et il titube en arrière. Elle en profite pour marquer plus de distance entre eux. Reprendre les bons vieux combats éloignés. C'est à ce moment-là qu'elle sort son Beretta. Le premier coup est un coup de sommation, parce qu'elle ne veut pas l'avoir en fourbe. Elle veut lui donner une chance de se défendre. Il reste son ami, malgré tout. En planque derrière l'un des containers, elle a le flingue à hauteur de poitrine. Elle attend un bruit, elle attend un indice. Si elle se montre et qu'il la prend en traître, il pourra faire d'elle ce qu'il veut. Elle sera sa marionnette. Pour Haiko, c'est hors de question.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Long lost souls
Ft. Haiko Rosenbach
« Désolée, Braiden. Y a pas de coïncidences. » Et merde...
Braiden dégaina immédiatement son couteau, le tenant la lame vers le bas tandis que Haiko dégainait sa lame, avant de se mettre en position de combat. Il n'eut pas le temps de réagir que la jeune femme se jetait déjà sur lui, sans lui laisser le temps d'utiliser son pouvoir.
Non, elle n'avait pas oublié comment fonctionnait son pouvoir. Elle se souvenait qu'il lui fallait un peu de temps pour l'utiliser. Elle était vraiment douée...

Le brun parvint à parer les premiers coups de la jeune femme, sans trop d'efforts jusqu'à ce qu'un coup ne lui entaille la hanche, lui faisant pousser un grognement de douleur. Il répliqua immédiatement, touchant Haiko au niveau de la joue.
Leurs lames s'entrechoquèrent une nouvelle fois dans un crissement métallique et Braiden remarqua le sourire qui ornait les lèvres de la jeune femme « C'est pas contre toi. Mais les ordres sont les ordres. » Donc il avait vu juste, il avait été fiché comme traître par l'organisation. Il s'était souvent demandé s'il retournerait vers HYDRA s'ils venaient à se reformer mais à présent qu'il voyait ce qui arrivait à ceux qui les décevaient, il était de plus en plus réticent à cette idée.
Braiden voulu répliquer mais Haiko le repoussa violemment avant de se reculer, mettant une distance de sécurité entre eux puis dégaina son arme de poing, tirant une première balle dans la direction du brun qui se jeta à couvert derrière un pilier en béton en lâchant un juron.

Braiden passa une main sur la plaie qui lui barrait la hanche et poussa un nouveau grognement en sentant une vive douleur en émaner. Elle ne l'avait pas loupé. Alors oui il avait réussi à répliquer mais sa blessure à lui était bien plus handicapante.
Il dégaina sa propre arme de poing et appuya la culasse de l'arme contre son front avant d'éclater de rire.
Il se passait exactement ce qu'il avait redouté... Finalement il aurait peut être mieux fait d'envoyer quelqu'un d'autre sur ce coup, ça lui aurait évité toutes ces emmerdes. Saloperie de fierté mal placée.

Il tourna la tête dans la direction supposée d'Haiko, sans se mettre à découvert et prit la parole en hurlant pour se faire entendre. Il pouvait bien faire du bruit à présent. S'il restait des gardes ils seraient de toute façon déjà en alerte à cause du coup de feu de l'arme de la jeune femme. « Putain mais c'est quoi ton problème ?! On pouvait pas rester à discuter calmement ?! Non, il fallait que t'essaies de m'embrocher ! » Il se releva lentement, le dos toujours plaqué contre le pilier tout en maugréant, pour lui même plus que pour la jeune femme un. « Fait chier ! »

Il fallait qu'il se concentre là. Qu'il évalue la situation calmement. Il jeta des coups d’œils furtifs des deux côtés du pilier, observant les alentours à la recherche des cachettes potentielles de son ancienne coéquipière. Il nota trois planques. Un autre pilier, un container et une pile de gravats. Bien, ça limitait déjà ses options. « Pourquoi est ce que tu m'as pas buté avec ta première balle hein ?! T'aurais pu m'avoir sans problème ! C'est quoi ?! Tu veux jouer avec moi ?! » Il arma son colt .45 et prit une profonde inspiration, fermant les yeux pendant un instant.

Il détestait cette sensation. D'habitude c'était lui qui menait la danse, qui dominait dans les échanges.
« Ok ! Donc en fait tu comptes rester silencieuse hein ! » Évidemment qu'elle allait rester silencieuse... Elle n'était pas assez bête pour risquer de dévoiler sa position en lui répondant.

Braiden expira brièvement puis se lança à découvert, tirant à l'aveuglette et se jeta derrière la pile de gravats, continuant  d'observer les alentours par à coup pour essayer de repérer la jeune femme.
Il savait qu'il ferait mieux de rester à couvert à l'attendre jusqu'à ce qu'il puisse s'occuper d'elle avec son pouvoir, d'autant plus qu'il était diminué par son entaille à la jambe mais il ne pouvait pas tenir en place. Et puis, connaissant Haiko, il savait qu'elle ne se risquerait pas non plus à bouger de sa cachette.

Le brun vida son chargeur en tirant à l'aveuglette par dessus son épaule et en réenclencha un nouveau tout en reprenant la parole. « Alors c'est quoi plan Haiko ?! On reste tous les deux cachés en attendant que tes copains arrivent ?! Ou on attend que les renforts des gardes se pointent ?! C'est comme tu veux, moi j'ai tout mon temps ! » Il espérait vraiment la pousser à répondre, où au moins qu'elle fasse un bruit, un simple bruit qui pourrait trahir sa position.
La soirée s'annonçait très longue...


by Epilucial




_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
long lost souls
braiko #1


 
Le sang coulait jusqu'à son menton, laissant une traînée poisseuse sur sa joue. Elle l'essuya du revers de la main, étalant l'écarlate un peu partout sur son visage : on aurait dit une peau-rouge. Ses inspirations était quasiment inaudibles, et elle attendait patiemment qu'il fasse une erreur ; mais c'était Braiden, et elle n'était pas certaine qu'il se trahirait aussi facilement. « Putain mais c'est quoi ton problème ?! On pouvait pas rester à discuter calmement ?! Non, il fallait que t'essaies de m'embrocher ! » Haiko se mordit les lèvres. C'est vrai que la situation actuelle était de son fait. Mais avait-elle le choix ? Elle travaillait pour l'HYDRA. Braiden était un traître à la cause. Si elle voulait que ses supérieurs lui fassent confiance de nouveau, leur amener la tête de Richardson serait un très bon début. Ainsi, elle pourrait commencer à chercher des informations sur les intentions réelles de ses patrons à son égard, sans éveiller leurs soupçons. C'était purement égoïste, mais nécessaire.

Le silence s'installa quelques minutes, tandis qu'elle gardait l'arme au poing, et restait planquée derrière son container. Il fallait qu'elle bouge, sans doute – c'était pour l'instant trop risqué. Il n'avait pas encore tiré. « Pourquoi est-ce que tu m'as pas buté avec ta première balle, hein ?! T'aurais pu m'avoir sans problème ! C'est quoi ?! Tu veux jouer avec moi ?! » Elle ne répondit pas. Il voulait qu'elle parle, qu'elle se trahisse, mais la jeune femme était plus douée que ça. Il savait pourquoi elle ne l'avait pas tué du premier coup. Que c'était une question de respect, d'honneur – quelque chose que même l'HYDRA avait, parfois. Haiko, en tout cas, était une femme honorable. « Ok ! Donc en fait tu comptes rester silencieuse hein ! » Un petit sourire se dessina sur les lèvres d'Haiko. Bien entendu. Elle n'allait pas révéler sa position pour quelque chose d'aussi bête qu'expliquer ses raisons à Braiden. Elle n'avait pas d'explications à donner.

Il y eut du mouvement derrière elle, derrière le container. Les premières balles fusèrent et frappèrent le métal et les tôles. Haiko baissa d'instinct la tête, voûta ses épaules, accusant le bruit du canon. Quelques secondes, les coups stoppèrent, puis reprirent jusqu'au clic familier indiquant que le chargeur était vide. Elle tendit l'oreille. Il avait sûrement des chargeurs de rechange. Une nouvelle fois, Haiko essuya le sang qui, décidément, perlait sur sa joue en abondance. Puis elle avisa l'une des étagères de l'entrepôt. Après tout, cet endroit avait des armes : elle était venue pour ça. Et il y avait un truc dont elle aurait bien besoin, juste sous ses yeux. Son sourire se fit stratégique. « Alors c'est quoi le plan, Haiko ?! On reste tous les deux cachés en attendant que tes copains arrivent ?! Ou on attend que les renforts des gardes se pointent ?! C'est comme tu veux, moi j'ai tout mon temps ! » Elle n'écoutait que d'une oreille distraite. Dans sa main, elle soupesa la grenade. Ce n'était pas un explosif, juste un fumigène. Juste ce qu'il lui fallait pour approcher Braiden et le mettre KO sans qu'il n'utilise son pouvoir contre elle : parce que s'il ne la voyait pas, il était aussi humain qu'elle. Pas vrai ? Dans ses souvenirs, c'est comme ça que ça marchait. Elle espérait juste avoir une bonne mémoire.

Haiko tira la goupille et jeta la grenade en direction de la voix de Richardson. « Maintenant, on se bat ! On est bons qu'à ça ! » Haiko sortit de sa cachette et tira une nouvelle fois, droit dans la fumée. Seulement, elle n'y voyait pas mieux que son ami. Elle était aussi aveugle que lui. Le Beretta tenu fermement, droit devant, elle longeait les caisses et étagères en silence. Elle devait le surprendre, elle n'avait pas le choix. Il était hors de question qu'elle ouvre encore la bouche, qu'elle dévoile sa localisation – elle devait attendre qu'il déblatère, comme il en avait l'habitude, tout un tas de conneries. Un bruit derrière elle la fit pivoter brusquement. Elle tira sans préavis ; mais ce n'était pas Braiden. Parce que Braiden se tenait derrière elle, et le premier coup qu'il lui asséna l'envoya valser contre l'un des piliers.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Long lost souls
Ft. Haiko Rosenbach
La plaie à sa hanche commençait à saigner abondamment et le lançait de plus en plus. Merde... C'était pas bon. Si ça continuait à ce rythme, il ne serait rapidement plus en état de se battre. Et face à Haiko, il n'aurait aucune chance s'il n'était pas en pleine possession de ses moyens.

Braiden ferma les yeux, inspirant et expirant lentement pour essayer de se calmer. Il ne fallait pas qu'il panique. Pour le moment il avait encore toutes ses chances face à Haiko. Il fallait juste qu'il ne face pas de conneries.
Le brun entendit le bruit de la cuillère d'une grenade sauter et se raidit pendant une fraction de seconde. Merde... Du coin de l’œil, il vit la grenade rouler jusqu'à son abris et se releva d'un bond, attrapant un caillou de la pile de débris au passage avant de courir hors de son couvert. La fumée sortit de la grenade et commença à envelopper la pièce, masquant complètement la vue des deux combattants. Elle savait vraiment comment le gérer malgré son pouvoir.

« Maintenant, on se bat ! On est bons qu'à ça ! » Braiden retint un éclat de rire tout en courant à travers le nuage, se dirigeant vers l'autre pilier dont il avait gardé la position en tête. Ça c'était bien vrai, ils n'étaient bons qu'à ça. C'était ce pourquoi ils avaient été entraînés, la seule chose qu'ils savaient faire.
Il entendit les détonations du Beretta de Haiko, sentant les balles passer à seulement quelques centimètres de lui et se plaqua contre son couvert.
Une nouvelle vague de douleur émanant de sa hanche lui tira un grognement et il ferma les yeux, se concentrant pour essayer de contrôler la douleur. Il fallait qu'il en finisse vite parce qu'à ce rythme là, il n'allait pas tenir très longtemps.

Braiden glissa le long du pilier, contournant sa cachette et se remit en marche, silencieusement, son arme pointée droit devant lui, ses yeux balayant la pièce à la recherche de son adversaire.
Le traître jeta le caillou qu'il tenait toujours en main au milieu du nuage de fumée et un grand sourire se dessina sur ses lèvres quand il distingua la détonation de l'arme de la jeune femme à travers la fumée.
Il la tenait...

Il se glissa silencieusement dans le dos de Haiko et se jeta sur elle, le coude en avant, l'envoyant voler contre un pilier. Il appuya sa main libre sur sa blessure, poussant un énième grognement tout en pointant son colt .45 sur le visage de son ancienne partenaire, lui lançant un sourire carnassier. La jeune femme répliqua instantanément, l'atteignant au visage et ils reprirent leur échange au corps à corps, à main nue cette fois jusqu'à ce que Braiden ne reprenne le dessus, repoussant Haiko contre le pilier en hurlant de rage.
Il resta immobile, se tenant à quelques mètres de la jeune femme et baissa son arme, lâchant un petit rire et activa son pouvoir sur Haiko, la forçant à jeter son Beretta au loin. Il la libéra de son emprise dans la foulée avec un nouveau petit rire. « C'est terminé... » Il avait gagné.

« Bien... » Sa respiration était saccadée, rauque mais il reprit calmement, son sourire ne s'effaçant toujours pas. « On va peut être pouvoir discuter calmement maintenant ? » Il aurait sûrement du la tuer, il en était bien conscient, mais il ne voulait pas en arriver là. Même si elle faisait partie de l'HYDRA, qu'ils étaient ennemis, il ne voulait pas avoir à tuer Haiko. Elle était ce qui se rapprochait le plus d'une amie pour Braiden et on ne tuait pas ses amis pas vrai ? Bon, certes il avait abattu de sang froid son ancienne équipe au SHIELD alors qu'ils étaient proches mais ça ne comptait pas. Si ?

S'appuyant sur sa jambe meurtrie, il poussa à nouveau un grognement de douleur et boitilla jusqu'à un plan de travail pour s'appuyer contre avec son dos. « La vache, tu m'as pas loupé ! » Il ponctua sa phrase par un rire nerveux et rengaina son arme dans son holster avant de croiser les bras contre son torse. « Tu me dis que l'HYDRA existe toujours... Ok, admettons. » Il restait malgré tout sur ses gardes, gardant les yeux braqués sur Haiko. Il l'avait peut être débarrassée de son flingue, elle restait tout à fait capable de le tuer sans mal. « Tu sais je... Je m'étais souvent dit que j'y retournerais si jamais ils devaient réapparaître. Mais honnêtement ? S'ils veulent vraiment me buter, je suis pas sur de vouloir rempiler avec eux. » Il haussa les épaules, un sourire crispé aux lèvres à cause de la douleur. « Mais je ne suis pas un traître. »


by Epilucial




_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
long lost souls
braiko #1


 
Le choc lui coupa la respiration. Mais elle avait appris à accuser les coups, comme tout agent opérationnel d'HYDRA. Elle releva la tête vers Braiden, dégageant les cheveux qui lui barraient les yeux. Il la braquait, sans aucune autre forme de procès. Merde ! Du poing, elle envoya valser l'arme de son adversaire, et les coups reprirent, le corps-à-corps précis et stratégique. Elle cherchait à appuyer sur les blessures qu'il avait déjà, et Braiden s'énerva. Il la repoussa violemment contre le pilier en un hurlement. A quelques mètres d'elle, il pouvait faire un tir parfait. Tout allait s'arrêter, maintenant. C'était souvent comme ça, la fin de vie d'un agent : une mission, une balle, et hop. Elle était en paix avec cette idée. Seul Lewis resterait un réel regret.

Seulement, Richardson baissa son arme. Il se mit à rire, et la main d'Haiko qui tenait son Beretta se leva d'elle-même. Une sensation extrêmement désagréable, quand votre corps n'est plus à vous. La main jeta le flingue plus loin. Démunie, vulnérable, voilà comment il la voulait. La jeune femme pouvait pourtant le tuer à mains nues, et il le savait. A quoi jouait-il ? « C'est terminé... » murmura-t-il, ponctuant ainsi son rire. « Bien... On va peut-être pouvoir discuter calmement maintenant ? » Haiko poussa un soupir. Étaient-ils réellement obligés de parler ? Ce n'était pas trop le truc de Rosenbach, ça n'avait jamais été le cas. Ça aussi, il le savait. Il poussa un gémissement rauque en marchant jusqu'à un plan de travail, pour s'y appuyer. Sa jambe semblait en peine, et sa hanche saignait abondamment. Haiko sourit à son tour. « La vache, tu m'as pas loupé ! » Son rire était nerveux. Il savait qu'il perdait beaucoup de sang. Elle craqua l'un de ses doigts : son corps semblait être libéré de l'emprise que Braiden effectuait quelques minutes plus tôt. Pourtant, il rangea son arme, comme si elle ne pouvait plus rien faire contre lui. Ou bien souhaitait-il honnêtement parler, et juste ça ? « Tu me dis que l'HYDRA existe toujours... Ok, admettons. » Elle s'appuya à son tour contre le pilier qui se trouvait derrière elle. Le fumigène commençait à s'estomper. Elle avait les yeux qui la piquaient. Son dos lui faisait mal, et de sa joue émanait une chaleur désagréable tandis que le sang continuait de perler jusqu'à son menton. « Tu sais je... Je m'étais souvent dit que j'y retournerais si jamais ils devaient réapparaître. Mais honnêtement ? S'ils veulent vraiment me buter, je suis pas sûr de vouloir rempiler avec eux. » Elle garda le silence, les yeux fixés sur lui. Il étira ses lèvres en un rictus douloureux. « Mais je ne suis pas un traître. »

Elle jaugea ses paroles. Elle essayait d'y analyser tout ce qu'il y avait à analyser, mais Haiko n'avait jamais été très bonne pour mentir ; encore moins pour déceler les mensonges. Elle n'était qu'humaine, après tout. « Soit. Tu n'as pas trahi HYDRA. » Du revers de la main, elle tenta d'essuya encore sa plaie au visage, et ne fit qu'étaler un peu plus le sang. « Alors quoi, HYDRA t'a trahi ? Pourquoi auraient-ils fait ça ? Tu étais un bon élément. Juste ce qu'il fallait de dérangé pour leur plaire. » Elle esquissa un sourire. La folie douce – et parfois brute – de Braiden lui avait toujours plu. Peut-être parce qu'elle savait comment le gérer. Elle n'avait pas peur de lui. Bien sûr, le pouvoir qu'il possédait était vraiment inquiétant, et il valait mieux avoir Braiden dans ses amis que ses ennemis, mais... Elle le pensait incapable de la tuer. Il aurait pu le faire au moins d'une dizaine de façons différentes depuis qu'il l'avait désarmée. Et elle était toujours en vie.

Haiko fit craquer ses épaules, jouant de ses omoplates, pour essayer d'atténuer la douleur qu'elle ressentait. Ses yeux restaient braqués sur Richardson : on était jamais trop prudents. « Ils n'ont plus une confiance totale en moi. Les patrons. J'ai foiré une mission. Je foire jamais aucune mission. » Elle se pince les lèvres. Reconnaître ses faiblesses, c'est quelque chose qu'elle déteste. « Ramener ta tête serait un bon moyen de la regagner. Et d'avoir le champ libre, pour savoir ce qu'ils manigancent. » Elle n'est pas certaine qu'elle devrait le dire comme ça à Braiden. Pourtant, il lui a montré qu'il était digne de confiance, plus d'une fois. Et puis, il lui a avoué son plan sans crainte, quand ils se sont croisés, quelques minutes plus tôt. Il n'a pas forcé Haiko à se couper la tête. C'était un bon début. De toute manière, elle avait déjà commencé son petit speech, autant le finir. « S'ils ne t'ont jamais recontacté, lorsqu'ils se sont reformés... Il y a des choses qu'ils nous cachent. Ils m'ont menti. Je supporte pas ça. Je veux savoir pourquoi. » Elle se doutait bien, en lui avouant tout ça, qu'il ne tendrait pas le cou en offrant sa tête pour la bonne cause. Elle estimait simplement qu'il avait le droit de savoir pourquoi elle cherchait à le tuer, ce soir, sur cette mission. Il était son ami, après tout.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Long lost souls
Ft. Haiko Rosenbach
« Soit. Tu n'as pas trahi HYDRA. » Elle essuya la plaie qui lui barrait la joue d'un revers de main tandis que Braiden arquait un sourcil. Enfin elle comprenait... Il était temps ! Il avait quand même fallu qu'ils manquent de s’entre-tuer pour qu'elle le croit. « Alors quoi, HYDRA t'a trahi ? Pourquoi auraient-ils fait ça ? Tu étais un bon élément. Juste ce qu'il fallait de dérangé pour leur plaire. » Elle esquissa un sourire qui accentua celui de Braiden. Ça c'était vrai qu'il avait été un sacré bon élément ! Mais l'HYDRA n'était pas du genre à s'encombrer avec des sentiments pas vrai ? Si leur meilleur élément s'avérait être un danger potentiel, ils n'hésitaient pas à l'abattre. C'était leur mode de fonctionnement.

Les yeux de la jeune femme restaient braqués sur Braiden alors qu'elle reprenait la parole. « Ils n'ont plus une confiance totale en moi. Les patrons. J'ai foiré une mission. Je foire jamais aucune mission. » Ça confirmait ce qu'il s'était dit... Elle avait montré une faiblesse et elle devait prouver qu'elle était toujours digne de faire partie de l'organisation. Mais il avait quand même du croire qu'elle, Haiko Rosenbach, ait pu foirer une mission. Qu'est ce qu'il s'était passé ?
« Ramener ta tête serait un bon moyen de la regagner. Et d'avoir le champ libre, pour savoir ce qu'ils manigancent. » Le brun afficha une moue satisfaite puis haussa les épaules tout en acquiesçant. Ça se tenait ouais, c'était juste dommage qu'il doive en arriver là pour pouvoir aider son ancienne coéquipière. « Je t'aurais bien aidé mais je tiens un peu trop à ma tête, désolé. »

« S'ils ne t'ont jamais recontacté, lorsqu'ils se sont reformés... Il y a des choses qu'ils nous cachent. Ils m'ont menti. Je supporte pas ça. Je veux savoir pourquoi. » Braiden se passa sa main dans les cheveux, les remettant nerveusement en arrière. Putain... Il détestait vraiment ne pas savoir ce qu'il devait faire. Enfin, d'ordinaire il adorait ça, ne pas savoir quoi faire, se retrouver dos au mur. C'était dans ces cas là qu'il s'éclatait vraiment. Mais dans ce cas présent, il se retrouvait avec l'HYDRA sur le dos. Et c'était loin d'être amusant. « Je ne comprends pas. Ça n'a aucun sens ! Ils avaient les moyens de me retrouver sans problèmes non ? Donc ils m'auraient fiché comme traître sans chercher à me retrouver ? » Le jeune homme s'affaissa légèrement, baissant la tête pour fixer le sol. « Ça n'a aucun sens. »

Il releva les yeux vers Haiko, la fixant longuement. « Est ce que t'aurais une idée ? Parce que je t'aiderais bien mais... Comme je l'ai dit, je tiens un peu trop à ma tête pour la perdre. Même pour toi. » Il ponctua sa phrase par un léger sourire. Ouais, même quand il était dans une telle position, il continuait à déconner. C'était sa marque de fabrique en somme.

Il poussa un nouveau grognement et reprit d'une voix rauque. « C'est trop gros... Tu te retrouves à merder sur une mission... » Il leva une main devant lui, comme pour s'excuser. « Sans vouloir te manquer de respect hein. Et dans la foulée on se retrouve face à face dans cet entrepôt ? » Il fronça les sourcils, secouant brièvement la tête. « Ouais, ça me semble beaucoup trop gros pour être le simple fruit du hasard. » Alors quoi ? L'HYDRA avait vu que son employeur lui avait donné cette mission et en avait profité pour y envoyer Haiko avec le même objectif ? Ça leur permettait de faire d'une pierre deux coups... Ils se débarrassaient de lui et dans le même temps ils pouvaient s'assurer de l'allégeance de leur protégée. Quelle bande d'enfoirés... Non, il ne retournerait très certainement pas vers eux. Pas après qu'ils lui aient fait un tel coup.

Le brun se redressa, s'asseyant sur le plan de travail et sortit son paquet de clopes de sa poche, en prenant une en bouche. « Puisqu'on est parti pour discuter un moment... » Il alluma sa cigarette, savourant la bouffée de nicotine qui envahie ses poumons. « Bon... C'est quoi le plan ? On continue de se foutre sur la tronche jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un debout ? Ou est ce qu'on essaie de trouver une solution qui nous arrangerait tout les deux ? » Il tira une nouvelle latte sur sa cigarette avant de reprendre avec un sourire. « Je t'avoues que je préfère la deuxième option.»


by Epilucial




_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
long lost souls
braiko #1


 
Braiden était confus. Elle le savait parce qu'il passait la main dans ses cheveux, signe de sa nervosité. Il n'avait pas le contrôle de la situation, et pour un marionnettiste comme lui, c'était toujours frustrant. « Je ne comprends pas. Ça n'a aucun sens ! Ils avaient les moyens de me retrouver sans problème, non ? Donc ils m'auraient fiché comme traître sans chercher à me retrouver ? Ça n'a aucun sens. » Il semblait fatigué. Triste, un peu, aussi, d'avoir été mis à l'écart de la sorte, sans préavis, par ceux pour lesquels il avait tué bon nombre de gens. Haiko le regarda sans oser le brusquer. Elle n'allait pas le conforter, elle n'était pas douée là-dedans. Il n'avait, de toute manière, pas besoin d'être rassuré. C'était Braiden. Il était énervé, il était déçu, mais il réussirait à mettre tout ça dans une petite case, et à ne pas se laisser bouffer par ses émotions. Ses yeux accrochèrent Haiko. « Est-ce que t'aurais une idée ? Parce que je t'aiderais bien mais... Comme je l'ai dit, je tiens un peu trop à ma tête pour la perdre. Même pour toi. » Il sourit en terminant sa phrase, un sourire qu'elle lui rendit. Elle le savait bien, et elle ne lui aurait pas annoncé de la sorte si elle s'attendait à ce qu'il tende le cou, offert.

Elle poussa un soupir à son tour. Ce foutu casse-tête n'avait aucune porte de sortie, ou quoi ? Ils étaient futés. Ils allaient bien trouver une solution. « C'est trop gros... Tu te retrouves à merder sur une mission... Sans vouloir te manquer de respect hein. » Elle hocha doucement la tête. Elle avait merdé, c'était le bon terme. Se voiler la face ne servait à rien, en tant qu'agents ils le savaient bien. Accepter sa part de responsabilité, passer à autre chose. Voilà le procédé. « Et dans la foulée, on se retrouve face à face dans cet entrepôt ? Ouais, ça me semble beaucoup trop gros pour être le simple fruit du hasard. » A nouveau, elle hoche la tête. Elle est arrivée aux mêmes conclusions. HYDRA l'a envoyée ici pour affronter Braiden. Parce que ses patrons connaissent leurs antécédents, leur amitié. Parce qu'ils veulent tester Haiko, éliminer Braiden, et qu'ils se sont dit qu'ils feraient d'une pierre, deux coups. La seule variable, sur laquelle ils se sont trop reposés, et qui risque de tout faire flancher, c'est le degré d'implication de Haiko pour HYDRA. Elle était fidèle aux anciens dirigeants, avant que l'organisation ne subisse de nombreuses pertes, avant que Ward ne reprenne le contrôle. Depuis, elle a des doutes. Sur ses patrons, sur leurs intentions. Ils ont menti à propos de Braiden, après tout. A propos de quoi d'autre ? Haiko ne se l'avoue pas, mais il y autre chose. Parce qu'elle était d'HYDRA, elle a laissé Lewis lui passer à côté. Merde. La jeune femme serre le poing, tandis que Braiden s'allume une cigarette. « Puisqu'on est parti pour discuter un moment... » fait-il en prenant sa première bouffée. « Bon... C'est quoi le plan ? On continue de se foutre sur la tronche jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un debout ? Ou est-ce qu'on essaie de trouver une solution qui nous arrangerait tous les deux ? » Il tire sur sa clope à nouveau, son sourire apparaît dans l'ombre assez dérangé. « Je t'avoue que je préfère la deuxième option. »

Haiko croise les bras, commence à réfléchir à tout ça. Chaque problème à sa solution – idéalement, plusieurs hypothèses de solution. Si ses patrons ont voulu voir Braiden mort, c'est sans doute parce qu'ils faisaient partie de la minorité inquiète des pouvoirs de l'agent. Leurs anciens dirigeants étaient confiants, mais la nouvelle vague, la nouvelle génération, peut avoir des doutes. C'est une raison plausible. Pourtant, Haiko ne voit pas dans ce raisonnement une quelconque porte de sortie. Elle s'éclaircit la gorge. « Je peux toujours prendre la tête d'un des gardes. Grimée comme il faut, elle pourra toujours passer pour toi. » Puis elle se mord la lèvre. « Mais ils testeront l'ADN, évidemment. Ils s'apercevront de la supercherie. » Ses ongles pianotent sur ses avant-bras, tandis que le stress lui grimpe doucement à la gorge. C'est rare, pour Haiko, de sentir la situation lui échapper. Mais plus elle passe en revue les différentes possibilités qui leur sont offertes, plus elles se rend compte qu'il leur sera difficile de sortir de cet entrepôt sans que l'un d'eux n'y laisse la vie. Ou du moins, beaucoup de sang. « Tu dois me tirer dessus, Braiden. » Son visage est le plus sérieux du monde, fermé comme à son habitude. Déjà, elle se prépare mentalement. « Tu sais où viser pour que j'en crève pas, pas tout de suite du moins. Il faut que ça saigne, il faut que ce soit sale. Je dirai que tu as commandé à l'un des gardes de m'arrêter. Que tu m'as épargnée par loyauté pour notre amitié. » Sa voix s'emporte. Elle est convaincue de son plan. « Ils y croiront. Ward te connaît, il nous a vu ensemble. Je les forcerai à y croire. C'est la seule solution. Si je reviens sans ta tête, et sans égratignure, ils sauront que j'ai vu un traître, et que je ne l'ai pas ramené. Ils douteront de mon implication. » Son débit était rapide – c'était la première fois qu'elle parlait aussi vite. « Ils m'ont envoyée ici exprès, ils savaient qu'on tomberait face à face. Si je manque de mourir, ils me verront comme faible, mais encore loyale. Encore prête à mourir pour eux. » Sans plus de manière, elle attrape le flingue de l'un des gardes, le lui tend. Elle recule de quelques pas, écarte les bras. « J'te fais confiance, Braiden. Tu peux me tirer dans le crâne si tu veux, tu peux me buter pour de vrai, mais j'te fais confiance. » Elle esquisse un sourire. Elle aussi, dans l'ombre, a l'air d'une demeurée. « Choisis un endroit qui saigne beaucoup. » finit-elle par dire dans un souffle.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts + fry those bitches
avatar
MESSAGES : 413
it's a revolution, i suppose
thunderbolts + fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2467-braiden-like-a-puppet-
Long lost souls
Ft. Haiko Rosenbach
Il fallait qu'ils trouvent une solution, rapidement. Et de préférence une qui n'impliquait pas qu'ils doivent continuer à se battre jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un debout. Braiden n'hésiterait pas s'ils devaient en arriver là, il tenait bien trop à sa vie pour laisser Haiko le tuer, mais ça lui ferait vraiment mal d'être obligé de la tuer.
Non, il ne voulait vraiment pas en arriver là.

Haiko croisa les bras, semblant réfléchir alors que Braiden continuait de tirer tranquillement sur sa cigarette, cherchant lui aussi une solution.
Mais rien ne lui venait. Absolument rien.
Il avait bien pensé à rentrer à l'HYDRA avec Haiko et essayer de clarifier la situation auprès de ses anciens patrons, mais il s'imaginait bien qu'ils ne prendraient pas de risques avec lui et le feraient exécuter à la seconde où il se montrerait.

La jeune femme s'éclaircit la gorge, faisant relever ses yeux à Braiden. Elle avait trouvé quelque chose ? « Je peux toujours prendre la tête d'un des gardes. Grimée comme il faut, elle pourra toujours passer pour toi. » Hum... C'était plutôt une bonne idée ouais mais... « Mais ils testeront l'ADN, évidemment. Ils s'apercevront de la supercherie. » Ouais voilà... Ils n'étaient pas cons au point de se laisser avoir comme ça. C'était sûr qu'ils allaient vérifier.
Il fallait qu'ils trouvent autre chose.

« Tu dois me tirer dessus, Braiden. » L'intéressé releva subitement les yeux sur Haiko, l'air hagard. Quoi ? Elle était sérieuse là ? Il s'apprêta à répliquer mais se retint en voyant le visage de son ancienne coéquipière. Merde... Elle était vraiment sérieuse ouais. « Tu sais où viser pour que j'en crève pas, pas tout de suite du moins. Il faut que ça saigne, il faut que ce soit sale. Je dirai que tu as commandé à l'un des gardes de m'arrêter. Que tu m'as épargnée par loyauté pour notre amitié. » Elle semblait déterminée mais Braiden leva lentement ses mains, secouant la tête pour montrer sa désapprobation. Non, c'était complètement stupide. Il n'allait quand même pas lui tirer dessus ! « Ils y croiront. Ward te connaît, il nous a vu ensemble. Je les forcerai à y croire. C'est la seule solution. Si je reviens sans ta tête, et sans égratignure, ils sauront que j'ai vu un traître, et que je ne l'ai pas ramené. Ils douteront de mon implication. » Ward ? Parce que c'était lui qui était à la tête de l'HYDRA maintenant ? Il le connaissait bien ouais. Effectivement ça pouvait passer, mais... Non c'était bien trop risqué. « Ils m'ont envoyée ici exprès, ils savaient qu'on tomberait face à face. Si je manque de mourir, ils me verront comme faible, mais encore loyale. Encore prête à mourir pour eux. » Le blond poussa un profond soupir, se massant longuement les paupières. C'était complètement stupide et dangereux. Mais le pire c'était que ça pourrait marcher. Ils ne remettraient pas sa loyauté en question si elle revenait avec un trou dans le bide c'était clair.
Bordel de merde...

Un mouvement d'Haiko le fit reporter son attention sur elle et il se crispa légèrement en la voyant lui tendre l'arme de l'un des gardes. Il la prit en main et la jeune femme se recula de quelques pas, écartant les bras. « J'te fais confiance, Braiden. Tu peux me tirer dans le crâne si tu veux, tu peux me buter pour de vrai, mais j'te fais confiance. » Elle lui lança un sourire qui le poussa à sourire à son tour. Putain... Elle était aussi timbrée que lui finalement. Il descendit péniblement du plan de travail sur lequel il était toujours assit, grommelant en prenant appuis sur sa jambe blessée et tira une dernière latte sur sa cigarette avant de la jeter au loin.
Il vérifia le magasin de l'arme avant de réenclencher le chargeur dedans et la pointa sur Haiko qui reprenait la parole. « Choisis un endroit qui saigne beaucoup. »
Braiden hocha la tête, lançant un regard désolé à la jeune femme avant de presser la détente, lui tirant une balle dans le bas ventre, évitant tout organe vital.

Haiko s'effondra en hurlant et Braiden jeta l'arme au loin avant de s'agenouiller aux côtés de la jeune femme, lui relevant la tête tout en arrachant une manche de sa veste pour en faire une compresse de fortune qu'il pressa sur la blessure.
Il lança un grand sourire à Haiko tout en reprenant la parole. « Finalement je crois que t'es encore plus cinglée que moi ! » Il appuya un peu plus la compresse sur la plaie. « Bon... Tu vas morfler, mais j'ai rien touché de vital. Tu t'en sortiras. » Il poussa un soupir presque dépité tout en observant rapidement les alentours. « Je vais refaire un tour dans les parages avant de partir, histoire de m'assurer qu'il n'y a plus de gardes. Ce serait quand même con que tu te fasses buter. » Il se releva un grognant de douleur, jetant un dernier regard à Haiko. « Mes amitiés à Ward hein ! Et... Si jamais ils ne te croient pas, tu sais où me trouver ! Je suis sûr qu'on ferait de l'excellent travail si on s'associait ! »

Lançant un dernier sourire à Haiko, il quitta rapidement la pièce, s'engageant rapidement dans le couloir pour atteindre la sortie de l'entrepôt.


by Epilucial




_________________

I'm Only Joking
I'm Just A-Fucking With Your Head
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
long lost souls
braiko #1


 
Il ne s'était pas fait prier. Moins d'une minute après qu'elle se soit reculée – et un regard désolé plus tard – il pressa la détente, logeant une balle dans son bas-ventre. La violence du coup lui fit faire quelques pas en arrière. Sa respiration fut coupée brutalement, et elle chancela avant de s'effondrer dans un cri de douleur. Bon sang, ce n'était pas sa première balle, mais quel mal de chien ! Elle heurta le bitume avec force, et prit des inspirations saccadées, le regard dur un peu fondu, les traits crispés. Le visage de Braiden apparut dans son champ de vision rapidement, et elle voulut tendre les mains vers lui, elle voulut lui dire de l'emmener à l'hôpital de suite. Bordel quelle idée elle avait eue ! Pourtant elle n'en fit rien, et garda le silence. Il lui releva la tête doucement, arrachant un bout de sa veste qu'il appliqua sur sa plaie. Son sourire lui parut complètement trouble. « Finalement, je crois que t'es encore plus cinglée que moi ! » Elle laissa échapper un début de rire, avant que le sang ne coule plus fort, et qu'elle grimace de douleur. Il appuya plus fort la compresse de fortune. « Bon... Tu vas morfler, mais j'ai rien touché de vital. Tu t'en sortiras. » Elle n'a pas assez de force pour le remercier, ou pas assez de souffle. Quoiqu'il en soit, elle cligne seulement des yeux, esquisse un petit sourire. Il aurait pu mettre fin à sa vie, mais il avait choisi de suivre ce plan. Il avait montré à Haiko qu'il était de confiance, quelque chose de rare dans leur milieu. « Je vais refaire un tour dans les parages, avant de partir, histoire de m'assurer qu'il n'y a plus de gardes. Ce serait quand même con que tu te fasses buter. » Elle lui aurait bien fait un kick amical pour cette remarque, mais dans sa position, elle était à peine fichue de poser sa main sur la sienne. Elle la pressa quelques secondes, puis la lâcha – les contacts humains, pas trop son truc. Il abandonna la compresse sur son torse, alors elle pressa le tissu d'elle-même, observant Braiden se relever avec difficulté. « Mes amitiés à Ward hein ! Et... Si jamais ils ne te croient pas, tu sais où me trouver ! Je suis sûr qu'on ferait de l'excellent travail si on s'associait ! » Elle hocha doucement la tête. C'était une option de plus en plus probable, étant donné les mensonges de ses patrons à qui elle avait tout dévoué. Elle savait bien que l'HYDRA n'était pas honnête avec elle, depuis le début elle savait qu'ils lui cachaient des choses – après tout, toutes les organisations secrètes fonctionnent ainsi. Seulement, la placer dans une situation du genre, la piéger pour qu'elle se retrouve face à Braiden et le tue, c'était une première. Et elle n'appréciait pas des masses.

Richardson lui lança un dernier sourire, et quitta la pièce. Elle était seule dans le silence, seul ses inspirations saccadées faisaient écho à ses battements de cœur affolés. D'une main, elle maintenait la compresse et de l'autre, elle tira sa radio portable. « Agent à terre ! Je répète, agent à terre ! Hiroshima a été touchée. » dit-elle non sans difficulté. Quelques grésillements, puis une voix lui répond. « Une équipe est en route. Accrochez-vous, Hiroshima. » Alors le bras qui tenait la radio retomba mollement sur le sol, et elle expira avec soulagement. Elle irait bien. Elle ne pouvait pas en dire autant d'HYDRA.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

BRAIKO ·· long lost souls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Apollon Σ Revenge arm for the lost souls
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» LOST LE RPG
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-