Partagez | .
 

 MAXYDE ·· what could have been

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
what could have been
maxyde #1


 
Clyde avait déjà rencontré Maxine. Leurs conversations avaient été brèves. Il était encore marié, en ce temps-là, à la tante de Kate Bishop. Il participait à leurs repas de famille, discutait des voyages qu'il avait effectué, des reportages qu'il avait en préparation. Sa femme évoquait pour lui les prix qu'il avait gagné, fière du succès de son époux. Lui n'était pas forcément intéressé par les prix. Il voulait plutôt pousser ces gens fortunés à changer les choses. Ils en avaient les moyens, après tout. Parfois, la jeune Maxine rentrait avec Kate, et les deux fillettes lui demandaient de raconter à quoi ressemblait l'Égypte, comment était la Turquie. Il aimait leur décrire en détail, les faire rêver un peu. Ella trouvait ça idiot et immature. Ella était une épouse chiante.

A mesure que leur relation se dégradait, Clyde était de moins en moins souvent convié aux célébrations des Bishop. Il perdait Kate de vue, leurs retrouvailles n'étant qu'épisodiques. Alors ne parlons pas de Maxine, qu'il n'avait pas revu depuis plusieurs années. Elle ignorait sans doute combien il était tombé bas. A moins que Kate ne lui en ait parlé ; ce qu'il n'espérait pas. Sa stratégie risquait de beaucoup moins marcher, si la cadette Gordon avait eu vent de son penchant pour la bouteille. Il termina son verre avec brusquerie. Il allait être en retard. Une cravate, une veste et un chewing-gum plus tard, pour couvrir son haleine, il sortait dans la rue et accueillait le vent à bras ouverts. New-York était glacée, elle frissonnait de tout son être. Clyde avait donné rendez-vous à Maxine dans un café un peu plus bas, le Starbucks à trois rues de chez lui. Elle avait semblé surprise de son appel. Après tout, ils n'avaient pas parlé depuis longtemps. Sa voix était plus mûre, elle sonnait femme alors qu'il se la rappelait enfant. C'était étrange.

Il avait passé sa journée à batailler contre lui-même, pour boire le moins possible. Il devait être en possession de ses moyens pour cet entretien, et pour ceux qui suivraient. Cette histoire était importante pour lui, elle pourrait montrer au reste du monde à quel point Clyde était un bon écrivain, un bon journaliste. Seulement, plus l'heure de l'interview approchait, et plus la bouteille paraissait tentante. Deux verres après, il était l'heure, mais il s'en était servi un troisième avant de partir de chez lui. Ce n'était pas beaucoup, comparé à son quota de la journée. Il en boirait plus ce soir, pour fêter l'entretien si tout se passait bien. Pour noyer son échec si tout se passait mal. A peine dix minutes plus tard, le brun se tenait devant la vitrine. Elle était probablement à l'intérieur, en espérant qu'elle l'ait attendue. Il poussa la porte, la chercha du regard. Une jeune femme lui fit un signe ; merde, c'était Maxine ! Elle avait grandi, pas de beaucoup mais son visage était plus creusé. Ses cheveux étaient moins longs, aussi. Il marcha d'un pas lent vers elle, un sourire dessiné sur son visage. Il était content de la revoir, bien sûr. Il était surtout content de ce qu'elle pourrait lui apporter, à lui et à son article. « Maxine ! » s'exclama-t-il d'une voix forte, lorsqu'il arriva à sa portée. Il tend la main, qu'elle serre vigoureusement. Elle a aussi gagné en force. Il s'assied à côté d'elle, commande un café long, pose sa main sur sa veste pour sentir la flasque dans la poche intérieure. La savoir là le rassure, même s'il ne compte pas boire en plein rendez-vous. « Comment vas-tu ? Ça fait une éternité que je t'ai pas vue ! T'as poussé, dis donc ! » Il la regarde des pieds à la tête. Elle a des seins, c'est une image qui le perturbe beaucoup. Comme lorsque votre petite sœur passe la puberté et que sa poitrine s'affirme, ou quand votre petit frère vous annonce qu'il a perdu sa virginité. Ils grandissent et on voudrait se les rappeler petits et innocents toute notre vie.

Le café arrive, il paie et en boit une longue gorgée. Il lui faut du chaud dans la gorge, du plomb dans le crâne. Il faut qu'il attaque. « Merci d'avoir accepté, c'est sympa ! La dernière fois que je l'ai vue, Kate m'a dit que tu étais dans un groupe ? J'avais besoin d'un sujet pour couvrir la rubrique culturelle du Daily Bugle, je me suis dit qu'on pourrait faire d'une pierre, deux coups ! Ça vous fait un peu de pub, et tu me sauves la mise dans la foulée ! » Son rire est discret, il n'a jamais été le genre de mecs à s'esclaffer à gorge déployée. Puis son sourire est encore charmeur, il pensait avoir perdu cette qualité, mais non, aujourd'hui est une bonne journée. Il ressemble encore à quelque chose, alors qu'il est midi passé. « Tu peux me parler un peu de comment vous vous êtes rencontrés, toi et les autres membres ? Ce qui vous a poussé à créer votre groupe, tout ça ? » Son calepin est sorti, son crayon aussi. Beaucoup de journalistes, désormais, utilisent une tablette ou leur smartphone pour prendre des notes. Beaucoup ont également recours à un dictaphone, mais l'endroit est bondé, et Clyde est de la vieille école. Il prend une autre gorgée de café, puis pose la pointe de son stylo sur la feuille et s'apprête à noter les informations importantes. Il garde les yeux rivés sur Maxine, il n'a pas besoin de briser le contact après tout. Il peut écrire sans regarder, et elle est devenue jolie. Il reste un homme.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl

Maxine reposa son téléphone sur son bureau après avoir raccroché. Wah Clyde Flanagan. Si elle s’y était attendue. Elle n’avait plus eu des nouvelles de l’oncle de Kate – enfin ex-oncle – depuis qu’il était séparé de sa tante donc ça remontait à des années. Il voulait la voir pour une interview concernant le groupe de musique qu’elle avait avec Taylor et Fitz. Elle se fit la réflexion qu’il ne devait pas avoir un autre contact plus intéressant qu’un groupe d’ado qui s’amusait à gratter la guitare et jouer tous les vendredis soirs dans un bar pour se faire un minimum connaître. Tous les trois avaient des études à côté, la musique était un passe-temps rien de plus. Maxine haussa les épaules et passa rapidement un coup de fil à ses deux amis pour leur annoncer la nouvelle. Fitz réagit exactement comme d’habitude, sur un ton détaché et à la limite du je-m’en-foutisme tandis que Taylor manqua de lui éclater les tympans. Il était tellement enthousiaste de se dire qu’ils allaient finir dans un journal qu’il bombarda Maxine de choses importantes à dire durant cette interview. Il se proposa à trois reprises pour y aller à sa place connaissant son amie et son amour des journalistes. « Tay, encore une fois, je le connais donc il n’y a aucun souci là-dessus. » Elle l’entendit soupirer à l’autre bout du fil et enchaîner qu’il la connaissait beaucoup trop bien et qu’il savait que si le sujet superhéros était abordé, Maxine allait s’emporter. Le surnom Mad Max sortit finalement puis il ajouta Fury Road juste derrière. Intérieurement, elle était agacée. Quelle idée de sortir un film ayant ce titre. « Y a aucune raison pour que ce sujet vienne sur le tapis, Tay. On va parler musique et du groupe alors c’est bon. D’ailleurs on n’a toujours pas de nom sérieux… et je refuse de lui dire que Fitz veut qu’on s’appelle les Wired Banana, ce nom est totalement stupide. » Elle lâcha un soupir. Cela faisait quelques années qu’ils jouaient ensemble et ils n’avaient jamais réussi à se mettre d’accord sur un nom. Fitz sortait des noms improbables. Taylor associait tout ce qu’il voyait pour espérer en trouver un bon. Maxine attendait simplement l’illumination. « Bah en attendant je vais faire comme d’hab et dire que c’est le Flamel’s band vu que c’était votre nom de base. » La conversation dura jusqu’à ce que sa grand-mère l’appelle pour dîner.


Il lui avait donné rendez-vous dans un Starbucks dans New York en début d’après-midi. Elle s’était levée suffisamment à l’avance pour être sûre d’attraper le bus et le métro de suite après manger. Elle adorait la maison de ses grands-parents, mais parfois c’était une plaie pour se rendre en centre-ville. Heureusement que la majeure partie de l’année, elle vivait sur le campus de son université. Elle attrapa son sac en vitesse, colla un baiser sur la joue de sa Mima et sortit dans le froid. Elle enfonça un peu plus son bonnet sur sa tête et remonta le col de sa veste. Grand Dieu, l’hiver à New York était vraiment insupportable et les années n’y changeaient rien : Maxine n’y serait jamais habituée. La jeune femme détestait le froid. Elle ne retrouva son sourire qu’au moment où elle poussa la porte du Starbucks et que la chaleur l’enveloppa dans un doux cocon. L’endroit était parfait : ils étaient au chaud et il y avait du café. Beaucoup de café. Elle s’installa à une table après en avoir commandé une première tasse et attendit. Elle vérifia son téléphone à plusieurs reprises pour s’apercevoir que Taylor lui avait envoyé une dizaine de messages pour lui donner les derniers détails. Elle poussa un profond soupir. Ce stressé. Plusieurs fois, la porte du Starbucks s’ouvrit sans que ce soit Clyde. À la quatrième fois, elle n’y croyait presque plus lorsqu’elle reconnut le visage de l’ex-oncle de Kate. Il n’avait pas vraiment changé. Peut-être un peu plus de rides qu’avant, mais ça ne l’amochait pas au contraire. Maxine lui fit signe de la main et il ses dirigea vers elle. « Maxine ! » Il lui tendit sa main, arrivé à son niveau, qu’elle serra. « Clyde. » Elle répondit simplement avec un sourire. « Comment vas-tu ? Ça fait une éternité que je t'ai pas vue ! T'as poussé, dis donc ! » « Ça va bien et toi ? Oh bah ça fait quelques années qu’on s’est pas vu. J’ai vingt-deux ans maintenant. » Quoi et tu veux une médaille peut-être ? Elle était obligée de sortir des trucs aussi ridicules ? Bon peut-être qu’au final elle aurait dû laisser Taylor parler du groupe. Elle prit une première gorgée de café juste dans l’espoir de taire la honte qui montait en elle. Ça ne serait pas surprenant si ses joues venaient à virer au rouge. « Merci d'avoir accepté, c'est sympa ! La dernière fois que je l'ai vue, Kate m'a dit que tu étais dans un groupe ? J'avais besoin d'un sujet pour couvrir la rubrique culturelle du Daily Bugle, je me suis dit qu'on pourrait faire d'une pierre, deux coups ! Ça vous fait un peu de pub, et tu me sauves la mise dans la foulée ! » Elle hocha la tête et remercia mentalement Kate, son amour de Kate, pour cette opportunité. « Tu peux me parler un peu de comment vous vous êtes rencontrés, toi et les autres membres ? Ce qui vous a poussé à créer votre groupe, tout ça ? » « Tu remercieras Kate pour moi… enfin si vous vous parlez toujours ? » Oh oui bravo, ma fille. Parle-lui de son ancienne famille par alliance, continue. Bourde numéro 2, vraiment Maxine ? « Bref… Taylor et Fitz sont les deux fondateurs du groupe. Ils font de la musique depuis toujours : Taylor est à la guitare et Fitz à la batterie. Moi, je suis un peu la pièce rapportée trouvée en cours de route. J’y connaissais pas grand-chose à la musique en fait, c’est Taylor qui m’a appris. Je l’accompagne au chant et son frère m’a filé des cours de basse… et sa basse. Au début on se réunissait dans le garage de Fitz histoire de pouvoir s’entraîner et s’amuser un peu puis j’ai eu ce job au The Woods Bar. Après quelques temps, j’ai demandé au patron s’il était d’accord pour nous laisser jouer et depuis, on y est tous les vendredis soirs quasiment. » Elle s’arrêta un court instant pour reprendre son souffle et boire une gorgée de café avant de continuer. « Taylor essaie parfois de faire des compositions originales, mais c’est pas facile et on attire moins que lorsque ce sont des reprises alors pour le moment on table sur ça. » Termina-t-elle. Elle regarda Clyde écrire rapidement sur son carnet et elle espérait ne pas être allée trop vite. « Tu peux venir un vendredi si le cœur t’en dit. » Glissa-t-elle. Ça faisait toujours une personne en plus pour Lewis et ça pouvait toujours être utile d’avoir un journaliste dans le coin.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
what could have been
maxyde #1


 
Elle a vingt-deux ans. Un petit bout de femme. Clyde le note sans trop y penser, peut-être juste pour s'y faire réellement. Ce coup de vieux qu'il se prend en pleine tête lui fait regretter de ne pas s'être plus apprêté. Il aurait bien aimé être dashing et impressionner Maxine. Il ne sait pas trop pourquoi. Habituellement, l'opinion des gens compte peu pour lui. Celle d'Ella, notamment, et de toutes les personnes qui lui ressemblent. Maxine, c'est différent. Ça pourrait se résumer au fait qu'elle est canon, et qu'il y a chez tous les hommes un désir pressant de plaire aux jolies filles. Pourtant, elle parle, elle parle, et il se dit que ça ne se résume pas qu'à ça. « Tu remercieras Kate pour moi... enfin, si vous vous parlez toujours ? » Il esquisse un petit sourire. Il ne l'a pas vue depuis longtemps, il faudrait qu'il l'invite à manger. Pas chez lui. Son appartement est un vrai capharnaüm. Au restaurant, pourquoi pas ? Un restau pas cher. Un McDo.

La jeune fille – non, la jeune femme paraît gênée. Elle toussote, se reprend. « Bref... Taylor et Fitz sont les deux fondateurs du groupe. Ils font de la musique depuis toujours : Taylor est à la guitare et Fitz à la batterie. Moi, je suis un peu la pièce rapportée trouvée en cours de route. J'y connaissais pas grand-chose à la musique en fait, c'est Taylor qui m'a appris. Je l'accompagne au chant et son frère m'a filé des cours de basse... et sa basse. Au début, on se réunissait dans le garage de Fitz histoire de pouvoir s'entraîner et s'amuser un peu, puis j'ai eu ce job au The Woods Bar. Après quelques temps, j'ai demandé au patron s'il était d'accord pour nous laisser jouer et depuis, on y est tous les vendredis soirs quasiment. » Elle avait du débit. Clyde laisse le stylo glisser sur le papier à toute vitesse. Il a un système d'abréviations vieux comme le monde, qui lui permet de ne pas perdre une miette de ce que Max raconte, même si elle parle vite. Elle prend le temps de boire une petite gorgée de café, avant de poursuivre. « Taylor essaie parfois de faire des compositions originales, mais c'est pas facile, et on attire moins que lorsque ce sont des reprises alors pour le moment, on table sur ça. » Il l'inscrit sur son calepin. Elle se tait quelques secondes. Il en profite pour prendre sa tasse et y boire un peu. Il a le gosier sec. « Tu peux venir un vendredi si le cœur t'en dit. » Le café passe dans la mauvaise glotte. Il tousse dans son poing, les yeux un peu exorbités, et repose sa tasse avec violence sur le comptoir.

Une minute plus tard, après avoir mimé l'étouffement, assis sur son tabouret, il se ressaisit et s'excuse. « C'est passé par le mauvais trou. » il fait innocemment. Il réalise, trois secondes plus tard, le double-sens de sa phrase, et se maudit de l'intérieur. Peut-on être aussi mauvais dans la conduction d'une interview ? Comment se fait-il qu'il ait tout oublié de la sorte ? Après tout, ce sont les reportages, sa spécialité. Les reportages de guerre. Il frissonne malgré lui. « Mais je serai ravi de venir vous voir. Vous avez un style de reprises en particulier ? Du rock de mes jeunes années, par exemple ? » demande Clyde en souriant. Il a posé son calepin, et il a demandé un verre d'eau qu'il boit doucement. Il rêve d'une vodka. La polonaise. Il regarde Max et il se demande si elle connaît les secrets de son frère, si elle connaît le SHIELD, si elle peut l'aider à obtenir toutes les informations dont il a besoin, en si peu de temps. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il mettra les pieds dans le plat. Il est beaucoup trop tôt. D'abord, il faut creuser un peu, gagner sa confiance, son amitié. C'est pour ça qu'il voulait l'impressionner, pas vrai ? Il n'est pas sûr. « Taylor et..., il jette un œil à son calepin, et Fitz, ce sont des amis d'enfance ? Cette idée de groupe, c'est un passe-temps entre vous trois, ou vous voulez vraiment en faire quelque chose de plus sérieux et pro ? » Armé de son crayon, il ressaisit le bloc-notes et attend patiemment la réponse de Max. Elle est passionnée, quand elle en parle. Un peu incertaine aussi, sûrement parce que discuter avec un journaliste n'est pas dans ses habitudes. Il aime bien le sourire qu'il voit dans ses yeux quand elle raconte ses histoires.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl

Elle se retint de rire en voyant Clyde manquer de s’étouffer avec son café. « C'est passé par le mauvais trou. » Maxine ne put s’empêcher de laisser son rire sortir. Ce n’était pas bien de se moquer, elle le savait, mais la tête de Clyde était comique en cet instant. Elle eut un sourire en coin avant de rétorquer : « Oui, j’ai vu ça. Je ne pensais pas que ce je disais était mortel à ce point. » La blague vaseuse de Fitz. Beaucoup la trouvaient parfaitement nulle, mais elle faisait toujours rire Maxine. Oui, elle avait tendance à rire d’un peu tout, même des blagues de merde. « Mais je serai ravi de venir vous voir. Vous avez un style de reprises en particulier ? Du rock de mes jeunes années, par exemple ? » Elle sourit, vraiment contente de gagner une nouvelle personne dans le public. « Le répertoire est vaste, mais principalement du rock et de l’indie. Les groupes vont des plus anciens aux plus récents. Tay est un grand fan des Mumford and Sons – c’est d’ailleurs sur une chanson de ce groupe que je l’ai rencontré – Fitz lui est plus The Decemberists et moi c’est carrément plus les Red Hot. Bon après ils m’ont convertie à d’autres groupes aussi et là, la liste deviendrait beaucoup trop longue. » Elle but encore une fois un peu de son café. « Taylor et... et Fitz, ce sont des amis d'enfance ? Cette idée de groupe, c'est un passe-temps entre vous trois, ou vous voulez vraiment en faire quelque chose de plus sérieux et pro ? » Elle hocha la tête. « Depuis toujours ouais. Chacun me sert une version différente de leur rencontre du coup je sais toujours pas si c’était quand ils avaient quatre ou six ans. Je soutiens un peu plus la version de Taylor qui, lui, table sur quatre ans, Fitz a toujours la tête en l’air… » Elle se rendait compte qu’elle parlait beaucoup trop de choses inutiles. « Oh pardon, c’est pas intéressant ce que je viens de dire, désolée. » Elle eut un sourire gêné. Elle n’était pas là pour raconter la vie de ses amis, mais pour parler musique et pour parler du groupe. Elle devait arrêter de partir sur des sujets qui n’avaient aucun rapport avec ce que Clyde lui demandait. « C’est un passe-temps. On fait chacun des études à côté et ça nous amuse bien de faire quelques concerts parfois. Pour le moment disons qu’on envisage rien de sérieux après si l’occasion se présente ça sera autre chose. » Maxine n’était pas sûre qu’elle puisse abandonner ses études pour devenir musicienne. C’était une chose à laquelle sa grand-mère tenait et elle ne pouvait pas lui faire ça. La musique était une jolie passion qui apaisait le cœur de la jeune fille, mais elle ne savait pas si pour sa vie professionnelle ce serait bien sérieux. Elle but la dernière gorgée de café qu’il restait dans sa tasse puis la reposa lentement sur la petite coupelle. « Cela étant, même si c’est un passe-temps, on prend la musique très au sérieux et je crois qu’on pourra jamais autant remercier Lewis Reagan le patron du The Woods Bar pour nous laisser jouer. Sinon je crois qu’on serait encore dans un garage à jouer juste pour nous et la famille et là c’est triste quand on y pense. » Elle eut un sourire amusé en y pensant. La mère de Fitz les avait toujours encouragés pour qu’ils continuent alors que son père, lui, rêvait du jour où son fils déménagerait la batterie pour pouvoir enfin mettre sa voiture à l’abri. Il avait été plus qu’heureux lorsque son fils lui avait annoncé qu’ils allaient enfin jouer ailleurs et qu’il mettrait donc son instrument dans sa chambre.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
what could have been
maxyde #1


 

« Le répertoire est vaste, mais principalement du rock et de l'indie. Les groupes vont des plus anciens aux plus récents. Tay est un grand fan des Mumford and Sons – c'est d'ailleurs sur une chanson de ce groupe que je l'ai rencontré – Fitz lui est plus The Decemberists et moi c'est carrément plus les Red Hot. Bon après, ils m'ont convertie à d'autres groupes aussi et là, la liste deviendrait beaucoup trop longue. » Le stylo de Clyde glisse sur le papier tandis qu'il essaie de bien tout noter. Il esquisse un petit sourire, pose sa question suivante. Il avait oublié la dynamique des interviews. Ses derniers articles avaient surtout été appuyés par des recherches dans les archives, ou des conversations téléphoniques barbantes. Maxine était la première personne qu'il interrogeait depuis un long moment. Elle avait cette facilité à s'exprimer, et un vrai intérêt pour ce qu'elle disait, c'était un vent frais pour l'ancien reporter. Il arma son crayon alors qu'elle terminait sa gorgée de café, et lui répondait. « Depuis toujours, ouais. Chacun me sert une version différente de leur rencontre, du coup je sais toujours pas si c'était quand ils avaient quatre ou six ans. Je soutiens un peu plus la version de Taylor qui, lui, table sur quatre ans, Fitz a toujours la tête en l'air... » Elle laissa ses mots se perdre quelque part dans l'espace entre leurs deux visages, avant de reprendre. « Oh pardon, c'est pas intéressant ce que je viens de dire, désolée. » Il tira ce sourire rassurant de paternel et l'imprima sur ses lèvres. « Je jugerai de l'important et de l'anecdotique, t'en fais pas. Dis-moi ce qui te passe par la tête, je ferai le tri plus tard. »

Elle hoche lentement la tête, puis poursuit. « C'est un passe-temps. On fait chacun des études à côté, et ça nous amuse bien de faire quelques concerts parfois. Pour le moment, disons qu'on envisage rien de sérieux, après si l'occasion se présente, ce sera autre chose. » Il pouvait facilement la voir sur les magazines de jeunes. Il pouvait imaginer de grands posters sur Times Square avec le visage de Maxine, avec son sourire désarmant et cet air de défi constant dans ses yeux. Il pouvait la voir. « Cela étant, même si c'est un passe-temps, on prend la musique très au sérieux, et je crois qu'on pourra jamais autant remercier Lewis Reagan, le patron du bar The Woods, pour laisser jouer. Sinon je crois qu'on serait encore dans un garage à jouer juste pour nous et la famille, et là c'est triste quand on y pense. » Il note le nom de l'homme, il pourra l'appeler pour un autre avis sur la musique du groupe de Max. Il a un bon nombre d'infos maintenant. Aucune qui ne vaille grand-chose pour son reportage sur le S.H.I.E.L.D., mais il ne pouvait décemment pas espérer interroger la cadette Gordon sur les agissements de son frère et l'organisation dont il était membre, dès leur premier rendez-vous. Ce serait un travail de longue haleine. Quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis longtemps : s'engager de la sorte dans un projet. Clyde pose son calepin sur le comptoir, termine son café. Il en commande un autre, puis détaille Maxine. « Merci pour ton temps, kiddo ! Je pense avoir assez, je pourrais toujours t'appeler pour des détails en plus si besoin, pas vrai ? » Il range le stylo dans la poche avant de sa veste. Ce faisant, il sent la flasque de whisky qu'il garde près de son cœur. Une petite gorgée lui ferait du bien. Ça le détendrait. Mais il s'agit de Maxine, il n'a aucune raison de stresser, non ? Il faut qu'il se calme un peu. « A part toute cette histoire de groupe de musique, comment tu vas ? Après avoir divorcé d'Ella, je n'ai plus du tout eu de nouvelles de toi. Tu es toujours amie avec Kate ? » Il sait qu'elles discutent encore. De là à dire si elles sont aussi proches que lorsqu'elles étaient plus jeunes, il ne peut pas le savoir. De toute manière, ce n'est pas comme si ça le passionnait réellement. Clyde essaie de renouer avec Max. Fût un temps où elle l'admirait – du moins en avait-il le souvenir ainsi. Peut-être qu'il était possible de retrouver cette relation. D'être encore le grand reporter brave et incroyable qu'elle pouvait voir lorsqu'elle était gamine. Mais Max n'était plus une gamine. C'était une jeune femme. Une belle jeune femme. Peut-être que c'était ça, la raison pour laquelle Clyde était anxieux. Ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu à jouer de son charme sur une demoiselle. Notamment une fille qu'il avait connue lorsque ses dents de lait n'étaient pas encore tombées. « Et la famille va bien ? » Comme une lettre à la poste.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl

Maxine porta sa tasse une nouvelle fois à ses lèvres et entreprit de finir son café pendant que Clyde écrivait la fin de ses paroles. Elle était fascinée de voir à quel point il rédigeait vite. Il finit par déposer son calepin sur le comptoir, finit son premier café, en commande un second et Maxine en profite pour demander un cookie aux noix de pécan. « Merci pour ton temps, kiddo ! Je pense avoir assez, je pourrais toujours t'appeler pour des détails en plus si besoin, pas vrai ? » Elle hocha la tête. « Évidemment ! » Le serveur finit par leur apporter le second café pour Clyde et le cookie pour Maxine. Elle le remercia doucement avant de s’emparer du gâteau. Elle en coupa un bout avec ses doigts et le porta directement à sa bouche. Elle adorait tellement les cookies. « A part toute cette histoire de groupe de musique, comment tu vas ? Après avoir divorcé d'Ella, je n'ai plus du tout eu de nouvelles de toi. Tu es toujours amie avec Kate ? » Elle finit le morceau avant de pouvoir parler. « Ça va, je suis toujours dans les études pour devenir véto. » Les animaux, sa passion. Prochaine étape : devenir végétarienne. « Il m’arrive de revoir Kate de temps en temps, mais elle est pas mal occupée de son côté et je veux pas vraiment la déranger. » Fut un temps, elles étaient inséparables toutes les deux puis la vie a fait qu’elles se sont (un peu) éloignées. D’après ce que la jeune fille avait vu sur les réseaux sociaux, elle avait un bon groupe d’amis qui lui faisait penser un peu trop aux Avengers. Et comme son opinion pour les superzéros n’étaient pas super élevées, elle ne préférait pas s’y intéresser plus que ça. Là-dessus au moins, Max savait que leurs opinions divergeaient totalement. Elle poussa un soupir, la blonde lui manquait beaucoup quand même. « Et la famille va bien ? » Elle hocha la tête. « Rose va bien. Elle se ménage toujours autant et elle est toujours aussi mordante lorsque Zach ou moi on la cherche un peu trop. Elle n’a pas vraiment changé, elle essaie toujours autant de faire de moi une fille respectable et polie, mais je pense que c’est peine perdue. » Elle ne put s’empêcher de rire et cassa un autre morceau de son cookie qu’elle mangea directement. « Quant à Zach, il ne vit plus avec nous depuis un moment et sa présence manque quand même pas mal à notre grand-mère, même si elle ne le montre pas – enfin tu la connais… si tu lui demandes elle va te soutenir que c’est pas le cas et qu’elle est heureuse de son petit-fils, mais bon… » Max la savait inquiète à cause de son métier et elle en voulait beaucoup à Zach pour ça. Il ignorait totalement qu’il causait beaucoup d’angoisse à Rose alors qu’il fallait l’épargner un peu. Elle n’aimait pas son boulot au SHIELD pas plus que de le savoir en train de fricoter avec une espèce de grande blonde (pas Ava) qui ne le méritait probablement pas. « Et toi ? Tu deviens quoi ? » Elle coupa un autre bout de cookie en sentant son téléphone vibrer dans sa poche. Ce devait être Taylor probablement qui lui demandait si tout s’était bien passé. Elle se promit de passer chez lui juste après pour lui raconter comment c’était et le rassurer : non, elle n’avait pas foutu leur groupe en l’air en répondant trop sèchement au journaliste. « T’en veux ? » Fit-elle en lui tendant le morceau de gâteau.

Spoiler:
 

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
what could have been
maxyde #1


 
Elle croque un bout de son cookie. Clyde revoit la gamine qu'elle était, des années plus tôt. Elle avait toujours adoré les cookies. « Ça va, je suis toujours dans les études pour devenir véto. » C'est vrai que c'était une de ses grandes passions, les animaux. Elle voulait gérer un zoo, avant. Puis elle avait décidé que les animaux ne devaient pas vivre en cage, et s'était décidée à travailler dans une réserve naturelle. Mais elle savait que certains animaux tombaient malades, alors son choix s'était porté sur vétérinaire. Il sourit à l'idée qu'elle n'avait pas abandonné ce rêve de gosse. « Il m'arrive de revoir Kate de temps en temps, mais elle est pas mal occupée de son côté et je veux pas vraiment la déranger. » Il hocha doucement la tête. Ella ne lui donnait plus aucune nouvelle, ni d'elle, ni de sa famille – et il aurait dû contacter Kate depuis bien longtemps. Mais, comme Maxine, elle l'avait connu il y a bien longtemps, et elle gardait encore de Clyde l'image d'un reporter aventureux, rempli de convictions, un mec sympa un poil anticonformiste. Il n'était plus que l'ombre de ce type-là. Il ne voulait pas descendre dans l'estime de Kate – ni dans celle de Maxine, d'ailleurs. Cependant, cette dernière était la clé pour écrire un dossier qui lui redonnerait sa notoriété d'antan, et lui permettrait peut-être de sortir de la mouise dans laquelle chaque verre d'alcool l'enlisait encore plus. Il profita de sa réponse pour rebondir, et l'interroger sur sa famille. C'était un premier pas vers Zachariah. « Rose va bien. Elle se ménage toujours autant et elle est toujours aussi mordante lorsque Zach ou moi, on la cherche un peu trop. Elle n'a pas vraiment changé, elle essaie toujours autant de faire de moi une fille respectable et polie, mais je pense que c'est peine perdue. » Il ne se retient pas de rire, et elle l'accompagne. Maxine en petite fille bien sage ? L'idée lui paraît complètement incongrue. « Quant à Zach, il ne vit plus avec nous depuis un moment et sa présence manque quand même pas mal à notre grand-mère, même si elle ne le montre pas – enfin, tu la connais... si tu lui demandes, elle va te soutenir que c'est pas le cas et qu'elle est heureuse de son petit-fils, mais bon... » En effet, Clyde la connaissait. Rose lui avait toujours beaucoup plu. C'était une femme de caractère, avec un sens de l'humour rare et très fin. Une perle, cette dame.

Il s'attarda sur ce que Maxine avait raconté, rapport à son grand frère. Il ne vivait plus dans le domicile familial, premier point. Où était son appartement ? Un petit tour par là-bas pourrait le conduire vers une piste ou deux, sur le SHIELD qui, Clyde en était convaincu, n'était pas aussi mort que l'affirmait le gouvernement américain. Maxine le tira de ses pensées. « Et toi ? Tu deviens quoi ? » Il ouvrit grand les yeux, laissant son visage exprimer ce que des mots ne pouvaient clairement retranscrire : bon dieu si tu savais gamine ! Il but une gorgée de son second café. Ça manquait d'un peu de piquant. « T'en veux ? » fit la jeune femme en lui tendant un bout de cookie. Il refusa poliment de la main. « J'évite les sucreries, je suis plus de toute jeunesse, je peux pas manger comme toi sans que ça ne se voit ! » il fait, sourire aux lèvres. Une autre gorgée de café trop fade. « Ma vie à moi ? Elle se passe tranquillement. Depuis qu'on s'est séparés, avec Ella, j'essaie de me concentrer sur le boulot. Mais ça marche moins bien qu'avant. » Il hausse les épaules, presque gêné de l'admettre, sans pour autant réussir à dévier la conversation ou mentir ouvertement à Maxine. « Reporter de guerre, ça fascine le peuple. Revenir pour écrire des articles locaux, c'est tout de suite moins palpitant. » Il dit ça comme si le terrain lui manquait. Il donnerait tout pour ne jamais remettre les pieds au milieu des bombardements ; mais il ne l'avouera jamais aussi explicitement. « Je travaille sur une grosse affaire, en ce moment. Alors ça devrait me remettre dans la course ! » Pourquoi est-ce qu'il venait de dire ça ? Quel con. Il tendait la carotte et il fallait s'attendre à ce que Maxine lui demande, ne serait-ce que par politesse, quelle était cette grosse affaire. Il ne voulait pas paraître complètement hors du coup, pas devant elle, pas devant la petite qui l'admirait, plus jeune. C'était son ego qui avait parlé, voilà. Si elle lui demandait, il dirait que c'était encore secret, que c'était plus prudent ainsi. Il ajouterait une dose de danger aux conneries qu'il racontait. Il allait même la prendre de court, ça ferait plus cool. Moins dépassé. « Enfin, c'est une affaire encore délicate. Je peux pas trop développer, je devrais même pas t'en parler, désolé. » Il baisse le ton de sa voix, pour un peu de mystère. Il a envie de se gifler. On dirait un beauf qui joue le rôle de Brad dans le dernier soap à la mode. Pire acteur de l'univers. Clyde se gratte bêtement la nuque, fait tomber son stylo de sa poche. Maxine se penche pour le ramasser, et il profite de son inattention pour verser de grandes lampées de whisky dans son café. C'est ça qui lui manque, pour le rendre cool, le rendre jeune à nouveau, le rendre charmant et faire de lui le héros qu'il était aux yeux de cette gamine, des années plus tôt. Un peu d'alcool. Elle lui tend le crayon, il la gratifie d'un sourire, et boit plusieurs grandes gorgées. La brûlure dans sa gorge lui fait du bien. Elle le rassure. « C'est quand, votre prochain concert ? Vendredi, c'est ça ? » reprend-t-il. « Ça me ferait plaisir de venir te voir jouer. » Il boit une gorgée, deux gorgées de plus. « Je sais que tu me l'as déjà proposé tout à l'heure, mais c'était peut-être par politesse, et je voudrais te prendre au mot. » Il darde Maxine de son regard un peu vaporeux. « Maintenant qu'on a repris contact, ça m'embêterait qu'on se perde de vue de nouveau. »


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl

Clyde déclina son offre pour le cookie. Maxine haussa les épaules et mangea le morceau qu’elle lui tendait. « J'évite les sucreries, je suis plus de toute jeunesse, je peux pas manger comme toi sans que ça ne se voit ! » Le bouche de Maxine se tordit en un rictus moqueur et elle laissa ses yeux se promener sur Clyde. Plus de toute jeunesse, il restait un bel homme tout de même. « Ma vie à moi ? Elle se passe tranquillement. Depuis qu'on s'est séparés, avec Ella, j'essaie de me concentrer sur le boulot. Mais ça marche moins bien qu'avant. Reporter de guerre, ça fascine le peuple. Revenir pour écrire des articles locaux, c'est tout de suite moins palpitant. » Elle avait oublié cette histoire de séparation avec sa femme et son véritable métier d’origine. Maxine ne put s’empêcher d’avoir de la peine pour Clyde, il avait tout perdu : femme, métier passionnant, ça ne devait pas être facile. Elle avait remarqué le léger chancèlement dans la voix du journaliste et elle retint de justesse sa main qui comptait se poser sur la sienne en signe de réconfort. « Je travaille sur une grosse affaire, en ce moment. Alors ça devrait me remettre dans la course ! Enfin, c'est une affaire encore délicate. Je peux pas trop développer, je devrais même pas t'en parler, désolé. » Elle sourit légèrement et hocha la tête en signe de compréhension. Clyde eut un air gêné sur le visage et porta sa main dans sa nuque faisant tomber son stylo sur le sol. Maxine lui fit un signe de la main. « J’ai. » Fit-elle puis elle se pencha en avant et le récupéra, elle se redressa et lui tendit le stylo avec un franc sourire. « C'est quand, votre prochain concert ? Vendredi, c'est ça ? » Elle hocha la tête en signe d’acquiescement. « Ça me ferait plaisir de venir te voir jouer. Je sais que tu me l'as déjà proposé tout à l'heure, mais c'était peut-être par politesse, et je voudrais te prendre au mot. Maintenant qu'on a repris contact, ça m'embêterait qu'on se perde de vue de nouveau. » « C’est bien vendredi oui et tu peux venir évidemment ! C’est avec grand plaisir même. » Ce serait également l’occasion pour que les garçons le rencontrent et qu’ils parlent un peu plus du groupe avec lui. Elle savait qu’elle ne l’avait pas trop mal dépeint, mais encore une fois, elle avait dû oublier pas mal de chose pour son article. En plus, ça lui permettrait d’entendre ce qu’ils font et peut-être apprécier.

Elle termina son cookie puis attrapa une carte de visite dans son sac qu’elle tendit à Clyde. « Tiens, ça te permettra d’avoir toutes les coordonnées pour te rendre au bar. Il est pas si difficile que ça à trouver, mais c’est parfois plus pratique d’avoir ça. » Fit-elle en hochant les épaules. « Tu as mon numéro au cas où en plus alors il n’y a aucune raison pour que je ne te vois pas vendredi soir. » Renouer avec des personnes de son passé lui faisait toujours plaisir et un bien fou. Avec le boulot prenant de son frère, elle avait de moins en moins l’occasion de le voir et de plus en plus l’impression qu’il en oubliait sa famille. Elle savait depuis longtemps que les Gordon n’étaient pas normaux, que la définition même de famille s’appliquait étrangement à chaque personne portant ce nom et c’était quelque chose qui plongeait la jeune fille dans un profond mal-être. De ce fait, lorsqu’elle croisait Kate ou qu’elle avait des nouvelles de sa frenchy, elle était heureuse et elle avait l’impression qu’on ne l’oubliait pas au moins. Alors oui, elle était vraiment enthousiaste de savoir que Clyde viendrait à un concert de son groupe.

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
what could have been
maxyde #1


 
« C'est bien vendredi oui, et tu peux venir évidemment ! C'est avec grand plaisir même. » Il se fendit d'un large sourire. Elle attrapa le dernier morceau de son cookie, et le fit disparaître entre ses lèvres. La seconde suivante, elle mâchait encore quand elle tendit une carte de visite au journaliste. Il la saisit, un sourcil levé. « Tiens, ça te permettra d'avoir toutes les coordonnées pour te rendre au bar. Il est pas si difficile que ça à trouver, mais c'est plus pratique d'avoir ça. » dit-elle sans grande conviction. Clyde glissa le bout de papier dans la poche de sa chemise. « Je pourrais me perdre dans mon propre appartement, tellement mon sens de l'orientation est mauvais ! Alors merci, ça va me servir. » Un nouveau sourire, un peu bancal. Peut-être qu'il a mis trop de whisky dans son café. Ce n'est pas très grave, ça ne l'est plus. « Tu as mon numéro au cas où en plus, alors il n'y a aucune raison pour que je ne te vois pas vendredi soir. » Il ressortit la carte, relut deux fois le numéro de Maxine. Il avait son numéro. Cette petite avancée lui faisait plaisir. Pour son article, bien sûr. Pour Maxine, aussi. Elle était toujours tellement agréable... « J'y serai sans faute ! On boira un coup après votre concert, si tu veux bien ! » L'ironie le fit doucement secouer ses épaules. Il boirait avant le concert, il boirait après aussi. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Il n'avait plus grand-chose qui faisait office de garde-fou désormais. Et il n'était pas encore assez proche de Maxine, pas encore assez impliqué auprès d'elle, pour craindre de ruiner sa petite vie aux allures de perfection. Clyde s'autorisait encore quelques sorties futures avec elle, quelques rires et l'odeur de son parfum, les secrets dans sa caboche pour retrouver sa gloire d'antan. Puis quand il sera trop attaché à elle, quand il la sentira trop proche de découvrir qu'il n'est plus qu'une ombre, un reflet en proie à ses démons, alors il coupera les ponts. C'est ce qu'il y a de mieux à faire non ? Le meilleur plan. C'est bien connu, les plans de Clyde se déroulent toujours sans accrocs, après tout.

Il se lève de son tabouret, voit la pièce qui grésille et l'adrénaline coule dans ses veines – mais c'est sûrement que l'alcool. C'est toujours la faute de l'alcool. « On se dit à vendredi, alors. Embrasse ta grand-mère pour moi. Et Zach ! » Il est bon de lui rappeler qu'il se souvient de tout le monde, chez les Gordon. Tous ceux qui comptent, en tout cas, dans la vie de Max. Il aurait pu orienter le sujet et les discussions vers Zach plus tôt, mais il avait soif et il préférait discuter avec Maxine sans qu'elle ne se braque. Il a juste une fois de plus été mauvais à son taf. Il préfère le whisky aux papiers qu'il peut écrire. La voilà, sa triste vérité. Un sourire, un bisou sur le front – paternaliste much? – et il quitte le Starbucks, il dévale les rues. Il se sent pousser des ailes. Elles sont amères et pueront sûrement la bière demain, ou d'ici quelques heures. C'est pas grave, ce sont des ailes quand même. Elles le feront voler avant qu'il ne s'écrase.


electric bird.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

MAXYDE ·· what could have been

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: PARTY HARD :: ALL THINGS COME TO AN END :: archives :: les rps terminés-