Partagez | .
 

 Even olds books have new Chapter ♦ Evelyn St John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 476
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne

Evelyn S. St John
Ce qui ne te tue pas te rend plus fort


Identité
Nom et Prénom : Evelyn Sydney St John Alias : Aucun (pour le moment), est surnomée Evie par ses amis. Âge : 40 ans Lieu de naissance & nationalité : Bien qu'on ne sache pas réellement où est née Evelyn, les sœurs de l'orphelinat se sont mises d'accord pour la ville de Glasgow, ville où elle a été élevée quelques années sans parents pour l'aimer. De par le fait, elle est d'origine Ecossaise, bien que cette nationalité ait changé pour Anglaise lors de son adoption par les St John. Métier : Ecrivain Statut civil : Célibataire Orientation sexuelle : Hétérosexuelle Particularités : Elle connait l'existance de son frère jumeau, mais ignore son identité. Possède le gène inhumain. Affiliation : Neutre.

Interview

Avez-vous peur des Mutants ?  Est-ce qu'une personne qui est capable de créer des boules de feu est rassurante selon vous ? Bien sûr que j'ai peur des mutants, certains ne sont même pas capable de se contrôler. Que se passera-t-il quand l'un d'entre eux décidera de se faire exploser dans une école ? Mais est-ce que je leur en veux pour autant. Je ne pense pas, pas à tous en tout cas. Un simple chauffard peut aussi tuer quelqu'un sur la route avec sa voiture, ce n'est pas pour autant qu'il faille condamner l'entièreté des conducteurs. Mais si vous voulez tout savoir, j'évite surtout le plus possible d'avoir affaire à eux, moins je les vois, mieux je me porte. Et dans certains cas, c'est on ne peut plus vrai.
Pensez-vous que les Superhéros soient une bonne chose ? Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Je pense que la vie, c'est comme un bon roman, aucun personnage n'est tout blanc ou tout noir. Les super-héros, ils ont déjà détruit des quartiers de New-York et causé d'autres catastrophes partout où ils passent... Mais que ce serait-il passé s'ils n'avaient pas été là ? Peut-être que cela aurait été bien pire. Ils devraient surtout faire preuve d'un peu plus de délicatesse pour ne pas qu'on ait l'impression d'être dans une zone sinistrée en permanence. Ou alors venir donner un coup de main quand il s'agit de passer aux réparations. Je pense que les super-héros sont nécessaires dans certains cas mais ces clowns déguisés en collant devraient ne pas se prendre pour irremplaçables. Ce n'est pas parce qu'on a besoin d'eux qu'ils doivent se croire les chefs.  
Êtes-vous satisfait de la profession que vous effectuez actuellement ? Ne pas être satisfait dans le métier que je fais, ce serait quand même un comble. L'écriture, comme toute autre forme d'art, doit avant tout passer par la passion. Si je n'étais pas passionnée par ce métier, je n'aurais jamais pu boucler un seul bouquin et encore moins avoir du succès avec certains. Il est vrai que des gens mal intentionnés, voir jaloux, ont souvent dit que je devais mon plus grand succès à un fait divers mais c'est toujours le même moteur qui m'a poussé à écrire sur ce fait divers et j'ai donné de ma personne pour le faire, littéralement. J'ai dû faire des choix dans ce boulot et j'en regrette, mais je ne changerais de métier pour aucun autre.


Biographie
Even olds books have new Chapter
Existe-t-il un manque pire que l'absence d'amour maternel ? C'était une question qui hantait la jeune Evelyn, ainsi baptisée par les sœurs de la Maxton Children's Home, l'orphelinat où elle avait été recueillie. Son prénom avait une certaine signification pour ces jeunes femmes de Dieu, dérivé du prénom français Aveline signifiant dans la langue de Shakespeare : vie, un véritable cadeau de la vie pour cette jeune fille. Elle passa six années dans cet orphelinat avec de nombreux autres enfants mais toujours fortement solitaire, comme si quelque chose lui manquait depuis son plus jeune âge, une présence autre que celle des parents. Elle restait longuement perdue dans ses pensées dans l'un des dortoirs, assise sur son lit pendant que les cris des enfants à l'extérieur s'amusaient à taper dans un ballon de cuir qui avait sans doute toujours du exister dans cet orphelinat. Elle les regardait jouer par cette fenêtre salie par le temps sans réellement y prêter attention. Dans ses pensées, elle s'imaginait un ami – n'allez pas croire qu'elle n'avait pas d'ami parmi les orphelins – un ami bien plus proche, un ami qui pouvait la comprendre sans même avoir besoin de lui parler. Elle ne manquait pas de l'amour d'une mère, remplacée par une armée de bonnes sœurs à ses petits soins qui considéraient chaque enfant comme les leurs. Ni même d'amour paternel, incarné ici par le père qui dirigeait l'orphelinat, un homme qui se montrait autoritaire plus pour se donner une image que par réelle méchanceté. Il prenait d'ailleurs un malin plaisir à offrir des bonbons dans le dos de la mère supérieure qui pour le coup restait avec une main de fer dans un gant du même métal.

Ce n'est qu'à l'âge de 6 ans que la jeune Evelyn put se voir affubler d'un nom de famille, alors que les portes de l'orphelinat se fermaient derrière elle, emprisonnant comme dernière image les mains de ses camarades qui la saluaient. A l'arrière de la voiture d'un jeune couple, une nouvelle vie s'offrait à elle alors qu'elle se dirigeait vers l'Angleterre et sa capitale. Les St John étaient une famille aisée dont les ancêtres avaient été pionnier dans la grande colonie de l'Australie, il racontait même que l'un d'entre eux avait aidé le Capitaine Philip à fonder la ville de Sydney. C'est donc tout naturellement qu'ils voulurent donner ce nom à Evelyn en remplacement de son nom actuel. Ce fut finalement Evelyn qui resta en premier prénom, Sydney devant le second bien que le mari St John, Patrick, l'utilisait bien volontiers. Pour en continuer avec ce couple, il était également des proches de la famille royale et des autres lords, ce qui offrait à Evelyn une autre vision d'un monde, passant de la cuillère en bois à celle en argent et des guenilles aux robes de princesse. Tout ceci correspondait à un véritable conte de fée pour n'importe quelle petite fille mais une fois encore, il manquait quelque chose à la petite tête brune. Vous vous demandez sans doute pourquoi les St John ont adopté la petite Evelyn ? Mary, la nouvelle mère de la gamine était tombée enceinte un an plus tôt mais, suite à des complications, le bébé était mort à la naissance et elle ne pouvait plus avoir d'enfant. Après la dépression dont elle a été victime, Patrick décida d'adopter un fils et ils commencèrent à visiter les différents orphelinats des Royaume-Unis à la recherche de l'élu. Pour une raison qu'ils ignorent encore, ils préférèrent la jeune fille à un garçon finalement. Evelyn devenait donc une fille de substitution pour des parents de substitutions.

Durant toute son enfance, elle eut donc cette éducation de jeune fille issue de la noblesse et appris à se comporter comme telle. Ayant un professeur personnel, elle ne côtoyait aucun enfant de son âge à l'exception des autres enfants de bourges lors des repas de famille. Par moment, la vie de son orphelinat lui manquait… et son ami imaginaire lui manquait aussi. L'adolescence ne fut pas forcément plus joyeuse en termes d'amitié, ses parents voyant d'un mauvais œil ses demandes de sortie et elle devait bien souvent faire le mur pour se retrouver à l'une ou l'autre soirée et rencontrer enfin d'autres jeunes de son âge. Le pire resta que son père, voulant diriger tout l'avenir de sa fille, tentait de la rapprocher du fils d'un de ses amis, les poussant presque dans les bras l'un de l'autre afin qu'ils sortent ensemble. Si le jeune garçon n'avait rien contre l'idée, Evelyn voyait ça de manière bien différente, ne supportant pas comment ce dernier la considérait, un trophée à exhiber lors de repas comme ceux de leurs parents. Ne supportant plus la proximité de cet amant forcé, tout bascula un soir de ses 17 ans, dans la chambre de la jeune adolescente. Elle y était plus par obligation alors que lui y était bien plus part envie pour le moins chaste. C'était l'été et la fenêtre de la belle se trouvait ouverte alors que le jeune homme se faisait de plus en plus proche. Elle repoussa ses avances de manière un peu trop violente, en le poussant en direction de la fenêtre ouverte. Le garçon perdit l'équilibre et chuta du premier étage sur la voiture de son paternel. C'en était fini de cette romance après un séjour à l'hôpital pour le prétendant, définitivement refroidit.

Bien entendu, cet "accident" se répercuta sur les relations entre Evelyn et sa famille et, âgée de ses 18 ans, elle quitta le domicile parental pour ne plus entendre les remontrances de son père adoptif. Habitant dans un petit appartement, elle entreprit des études de journaliste, se familiarisant pour la première fois avec le milieu scolaire. Ces études étaient un peu choisies au hasard, ne sachant pas trop ce qu'elle voulait faire à l'exception d'une certaine passion pour l'écriture. Elle réussit dans la foulée à avoir un stage au Mirror où elle s'occupait plus de la photocopie et d'apporter le café que le vrai travail de journaliste. C'est aussi lors de ces études qu'elle fit la connaissance de Richard Ford, un autre étudiant qui fût son binôme durant ses années d'étude. Un jour alors qu'elle travaillait pour le Mirror, son attention se porta sur un article en bas de page du numéro parti à l'impression, celui d'un concours de nouvelles dont la première place sera publiée dans le même journal. Les membres du personnel ne pouvaient pas y participer mais en tant que stagiaire, rien ne l'en empêchait. Prenant son courage à deux mains, elle tenta le tout pour le tout et chercha une histoire. Cette dernière racontait la vie d'une petite fille et de son ami imaginaire, largement inspiré du manque qu'elle ressentait depuis sa naissance, avant de signer l'œuvre Sydney pour ne pas qu'on puisse facilement remonter jusqu'à elle, au cas où. Malheureusement, elle ne gagna pas la première place mais la seconde. Le directeur d'édition cependant compris bien assez vite qui était derrière cette nouvelle et appela Evelyn dans son bureau, pour la féliciter de son écriture et l'encourager à aller dans cette voie. C'était une perspective qu'elle n'avait encore jamais imaginé mais décida de tenter sa chance.

Elle continua malgré tout ses études dans le journalisme et fini par sortir avec son binôme Richard. Le diplôme en poche les deux tourtereaux emménagèrent ensemble dans un appartement un peu plus grand avant de se lancer dans le milieu du travail. Son petit ami étant assez compréhensif, il laissa la passion d'Evelyn prendre le dessus sur le journalisme, lui laissant le loisir d'écrire pendant qu'il bossait pour un journal et payait ainsi les factures. Le parfait petit bonheur pour la jeune femme qui parvint même dans l'année à publier quelques nouvelles dans des journaux et gagner un peu d'argent. Mais comme une ombre arrive toujours sur le tableau, un coup de fil allait encore changer sa vie, un coup de fil en provenance de l'hôpital. L'infirmière lui annonça un accident impliquant Richard, lequel était gravement blessé. Après un combat de plusieurs jours, il finit par mourir de ses blessures, laissant une Evelyn désemparée, perdue, dépressive. Cependant, un autre événement quelques semaines plus tard allait lui redonner l'espoir, un simple petit plus sur un test de grossesse. Avant de mourir, son petit ami lui avait offert le cadeau de la vie. Après avoir réfléchi, elle décida de garder l'enfant et de retourner chez ses parents adoptifs, ces derniers l'accueillant suite à ses deux nouvelles. 8 mois plus tard, la petite Elisabeth St John arriva pour agrandir la famille. Ne pouvant vivre éternellement aux crochets de ses parents, elle prit un boulot dans une maison d'édition de Londres pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille.

La routine s'installa alors dans sa vie pendant une dizaine d'années. Sa carrière d'écrivain ne décollait pas en dehors des nouvelles et aucun de ses romans ne trouvaient grâce à la maison d'édition où elle travaillait, ni aux autres d'ailleurs. C'est alors qu'un fait divers dans le Mirror – seul journal qu'elle lisait par nostalgie – attira son attention sans aucune raison particulière. Des gens mourraient des mains d'un animal inconnu du côté d'Edimbourg. Elle prit alors sa voiture pour aller enquêter sur cette affaire, peut-être une bonne idée pour un bouquin se disait-elle, mais en réalité quelque chose l'attirait à Edimbourg. Elle passa plusieurs semaines sur place, laissant sa fille chez ses grands-parents, interrogeant les passants et épluchant les journaux. Quand, une nuit qu'elle inspectait les environs, son regard vu attirer par les bruits d'une créature. Au détour d'une ruelle, elle tomba nez à nez avec le monstre que les habitants disaient avoir vu, selon les rumeurs. Et bien souvent, les rumeurs sont exagérées mais pas dans ce cas-ci. L'énorme bête se tourna à son tour vers elle, montrant les crocs en plongeant son regard dans le sien. Evelyn eu alors l'étrange sentiment de connaître ce regard durant ce face-à-face silencieux. La créature finit par lui foncer dessus, du moins, c'était ce qu'elle croyait alors qu'elle ne fit que la bousculer contre le mur, lui offrant la peur de sa vie. Jugeant avoir assez d'information, elle retourna à la capitale pour écrire son roman, le dernier avant de définitivement se résigner à ne jamais devenir un écrivain.

Et Ghost Claw, le roman fut non seulement publié mais également un succès mondial. Le nom d'Evelyn St John – l'anglaise ayant oublié son alias de Sydney – était maintenant connu et elle faisait les plateaux de télé pour promouvoir son livre. Son aventure l'emmena jusqu'aux Etats-Unis, plus précisément à la grande Pomme. En pleine promotion, sa maison d'édition lui proposa un poste dans l'antenne qui s'y trouvait, son livre ayant été un plus gros succès encore au pays de l'oncle Sam. Elle accepta la place et s'y installa avec sa fille. Malheureusement, le timing se trouvait être relativement mauvais puisque quelques mois plus tard, le centre de la ville était un véritable champ de bataille entre super-héros et extra-terrestre, de quoi faire passer le "fantastique" de son livre pour le fait divers qu'il était. Depuis, vivant dans un monde de super-héros et après l'agression de Ghost Claw, elle décida de prendre des cours de Krav Maga pour se défendre, ainsi qu'une arme à feu au cas où. Avec de telles personnes dans les parages, il faut mieux être prudent.

Et qu'est-ce que l'avenir réserve à Evelyn ? Et bien, ceci est un autre chapitre…


IRL
Pseudo/âge/sexe (f ou m) ; Tonton, 30 automne, masculin. Fréquence de connexion ; Aussi souvent que faire ce peut. Que pensez-vous du forum? ; Ben je me suis inscrit, ça devrait répondre à la question ? Non... Alors AWESOOOOME. Comment l'avez-vous découvert ? Grand frère Ali Babba.   Célébrité choisie ; Kate Beckinsale. Credits (avatar, icon etc.) ; Earda



Dernière édition par Evelyn S. St John le Ven 15 Avr - 16:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Beckinsale :bave:
Cette femme est tellement belle :bave:

C'est donc après avoir vaillamment bavé que je viens te souhaiter la bienvenue, future inhumaine et un bon courage pour ta petite fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue parmi nous =)
Je te souhaite un bon courage pour finir ta fiche ! :)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
Bienvenue à toi, et bonne chance pour ta fiche.
Et j'approuve pour le vava. :bave:
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 476
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
Merci beaucoup :keur:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
avatar
it's a revolution, i suppose
Invité
BIENVENUE :onfire:
très bon choix d'avatar, je l'ai rarement vue sur les forums, ça fait plaisir de voir sa bouille n'oublie pas de la réserver dans le sujet adéquat, pour 10 jours :cute: et hésite pas à mpotter le staff pour toute question que tu pourrais avoir I love you j'ai hâte d'en savoir plus sur ta petite inhumaine, éclate-toi bien parmi nous :hysteric:
Revenir en haut Aller en bas


thunderbolts • fry those bitches
avatar
MESSAGES : 1721
it's a revolution, i suppose
thunderbolts • fry those bitches
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t2243-alistair-victor-alexis
Ali Baba, espèce de...

Oh ! Mais...quelle surprise, je m'y attendais à peine ! :hahaha: Bienvenue à toi, merci de t'être jeté à l'eau pour ce personnage, je pense qu'on va faire de belles choses ensembles...pour changer. J'ai hâte de voir ce que tu vas faire d'Evie, bon courage pour la rédaction I love you

(Une lèche d'amour sur ta face :leche: )
Revenir en haut Aller en bas


x-resistance + never back down!
avatar
MESSAGES : 416
it's a revolution, i suppose
x-resistance + never back down!
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t3062-shane-zombie-girl
Ah la Beckinsale I love you qu'elle est belle ! Bienvenuuuue sur tna :cute: j'espère que tu te plairas parmi nous et bon courage pour ta fiche :shon:

_________________


i will save you
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 476
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
Merci à vous tous

Baba au rhum : Nan pas la lèche... *va s'essuyer*
Revenir en haut Aller en bas


pnj + marvels and wonders
avatar
MESSAGES : 1315
it's a revolution, i suppose
pnj + marvels and wonders
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com



félicitations !

tu es validé mon brave
Bienvenue chez les HOMO SAPIENS.

Même si la demoiselle est inhumaine, j'la mets chez les homo sapiens pour le moment, on changera quand elle développera ses pouvoirs. :cute:
Bref, j'ai bien aimé ta fiche et j'ai hâte de voir Evelyn et Alistair en action, ça promet des Rps de feulie !


time to have fun. Maintenant que tu es validé, tu peux commencer par aller recenser différentes choses, comme ton métier ou ton pouvoir si tu en as un. Tu peux aussi te chercher des copains sur le forum, c'est à dire poster ta fiche de liens. Si ton personnage est du genre à passer son temps sur son téléphone ou sur le net, tu peux aussi te rendre sur la webosphère.
Nous t'encourageons fortement à te rendre dans la chat box pour y faire la rencontre des autres membres, si tu le souhaites ! Sinon, tu peux aussi aller te créer un scénario. Quoi qu'il arrive, n'hésite pas à te faire ton trou par chez nous, on te souhaite bien des RPs et une belle et longue aventure sur TNA !

ENJOY !
THE NEW AGE
Revenir en haut Aller en bas


not affiliated • leave me alone
avatar
MESSAGES : 476
it's a revolution, i suppose
not affiliated • leave me alone
Voir le profil de l'utilisateur http://www.age-of-heroes.com/t960-even-olds-books-have-ne
Merci beaucoup :waw:
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
it's a revolution, i suppose
Revenir en haut Aller en bas
 

Even olds books have new Chapter ♦ Evelyn St John

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aurora Dilaurentis & Evelyn O'Connell - Jusqu'au 16/11/2013
» [Chapter 1] L'air chaud d'un désert aride
» Fanfics Saint Seiya EOLE CHAPTER
» Partenariat - DGM Lost Chapter
» Men poukisa Dominiken rayi Ayisyen. Pou sa ki pa konnen istwa.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE NEW AGE :: DATABASE :: identity card :: présentations validées-